La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 15 octobre 2016

The Thousandth Floor de Katharine McGee - Chronique n°254

"Sometimes love and chaos are the same thing."

Titre: The Thousandth Floor
Auteure : Katharine McGee
Editions : HarperTeen
Genre: Science-fiction | Romance
Lu en : anglais
Nombre de pages : 437
Résumé : NEW YORK CITY AS YOU'VE NEVER SEEN IT BEFORE.



A thousand-story tower stretching into the sky. A glittering vision of the future where anything is possible—if you want it enough.


WELCOME TO MANHATTAN, 2118.

A hundred years in the future, New  York is a city of innovation and dreams. Everyone there wants something…and everyone has something to lose.

LEDA COLE’s flawless exterior belies a secret addiction—to a drug she never should have tried and a boy she never should have touched.

ERIS DODD-RADSON’s beautiful, carefree life falls to pieces when a heartbreaking betrayal tears her family apart.

RYLIN MYERS’s job on one of the highest floors sweeps her into a world—and a romance—she never imagined…but will this new life cost Rylin her old one?

WATT BAKRADI is a tech genius with a secret: he knows everything about everyone. But when he’s hired to spy for an upper-floor girl, he finds himself caught up in a complicated web of lies.

And living above everyone else on the thousandth floor is AVERY FULLER, the girl genetically designed to be perfect. The girl who seems to have it all—yet is tormented by the one thing she can never have.

Amid breathtaking advancement and high-tech luxury, five teenagers struggle to find their place at the top of the world. But when you're this high up, there's nowhere to go but down....

--------------------------------------------------------------


Livre lu en Lecture Commune avec Fanny du blog Livresquement : son avis ! 

--------------------------------------------------------------

Reviewing in English

This book is the perfect incarnation of the Bookish Guilty Pleasure. Yes, that exact book that you devour until late at night, with thrills of excitement as long as you discover all its twists and highly-enjoyable secrets, all of this of course with a huge mug of hot chocolate. The characters might be a little stereotyped, the plot a little bit too "drama-like", the revelations somehow too intense, you don't care. You just read, like you would binge-watch a TV show. You are of course aware of the story's flaws, but it doesn't matter. You continue reading, you enjoy this distraction, and you spend a great time. 

So if you enjoy the highly dramatic plots full of unpredictable twists, the intense characters who you will either deeply hate or always support, or simply this gorgeous cover, don't hesitate! As I said, TTF is far from being a perfect book, but honestly, if you just want to get distracted, amazed and surprised, it will definitely and largely suit you!

---------------------------------------------------------------

Vous voyez, ce genre de livres que vous ouvrez avec un petit frisson d'excitation, dont vous savourez les rebondissements, dont vous vous délectez comme d'un plaisir coupable, et qui anime vos sombres soirées d'hiver, de préférence en compagnie d'un plaid et d'un mug de chocolat chaud ?

Oui, ce livre, à la portée philosophique pas toujours forcément très certaine, aux personnages parfois à la limite du stéréotype - et même de façon très certaine -, à l'intrigue un peu trop versée dans le sensationnel et le dramatique, reste très agréable à découvrir.


Il ne marquera sans doute guère votre mémoire d'un souvenir impérissable. Je le reconnais. Certes.

Mais il reste par trop exquisément agréable à découvrir.

Le décor est futuriste et sensationnel : une tour de mille étages très précisément, aussi vaste qu'une ville, qui s'élève en plein New York, et qui fonctionne comme un véritable microcosme - si tu ne connais pas ce terme, c'est que tu as peut-être eu la chance d'échapper à d'éprouvants cours de français sur l'humanisme. Ou que tu les as oubliés. Auquel cas, je t'apprends que cela signifie micro-société - : en effet, les habitants de cette tour se répartissent selon leur classe sociale. Les plus pauvres stagnent dans les étages les plus bas, les plus larges et peuplés, tandis que les élites profitent de logements au luxe indécent dans les petites résidences privées que sont les étages les plus élevés. 

Dans cette tour, dont on ne connaît pas vraiment les circonstances de la construction, gravitent différents personnages principaux : Rylin, qui se démène pour nourrir sa petite sœur, Watt, hacker informatique de génie, Eris, enfant gâtée dont l'existence est sur le point d'être bouleversée, Leda, qui doit cacher à ses amis fortunés ses vieilles casseroles, ou encore Avery, fille chérie du couple le plus riche de la Tour, qui dissimule un amour passionnel qui pourrait lui causer la pire des disgrâces.

Vous le sentez venir, oui, le drame. Vous  les percevez, ces petits secrets croustillants. Entre machinations complexes, coups bas et spéculations, les pages se tournent avec plaisir et facilité, malgré quelques passages peut-être un peu plus lents, des situations un peu trop énormes pour convaincre totalement, de quelques petites facilités.

Mais bon.

Se faire son avis personnel sur chaque personnage est un véritable délice, surtout lorsque l'on est confronté à des personnalités aussi ambiguës que celles-ci ! Tous jouent sur de multiples tableaux, se battent avant tout pour leur peau... Et le résultat est évidemment explosif ! Le final se démarque par son intensité : en l'espace de quelques pages, estomaqué, on se retrouve dans l'urgence de terminer le roman, puis dans la frustration extrême de ne pas avoir le tome suivant sous la main. 
CE DERNIER CHAPITRE, les enfants, je l'ai encore au travers de la gorge.

En bref, une histoire à l'univers convaincant et à l'intrigue débordante de rebondissements à la Gossip Girl, qui saura vous transporter un siècle dans le futur au cœur d'une micro-société impitoyable et de personnages qui se mettent délicieusement en charpie mutuelle. L'écriture fluide porte le récit, qui souffre certes de certaines légèretés, d'un contexte pas très approfondi, et de situations un poil rocambolesques et stéréotypées, mais qu'importe, la lecture est si divertissante ! 

Et cette couverture chatoyante, luminescente, étincelante, débordante de beauté.

A noter qu'il paraîtra en janvier chez Michel Lafon en version française - mais si vous voulez tenter l'aventure VO, le niveau me paraît assez abordable !

Note attribuée : 7,5/10

15 commentaires:

  1. En VO ou en VF, c'est un livre qui me tente bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te vois bien l'apprécier en effet !

      Supprimer
    2. Finalement, un avis mitigé sur ce livre... Même si je suis d'accord sur la fin, avec cette envie de finir le roman et d'avoir la suite sous la main :) En fait, il y a des chances pour que le deuxième tome me plaise bien plus, vu ce qui a été mis en place.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas échappé à mon cours sur l'humanisme. Toutes les pubs sur les ravages de l'alcool ou de la drogue sont inutiles. Lire quelques extraits de Rabelais suffisent à dissuader quiconque avait émis la plus petite volonté d'en consommer !
    Moi, je valide la chronique en anglais, parce que, franchement, tu m'épates encore !Spechless...
    Moi qui voulais débuter de petites chroniques en anglais, je crois que je vais lire d'abord le dico ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Another useless comment, sorry ...

      Supprimer
    2. Haha, il faudrait créer un texte rabelaisien anti-tabac, clairement, il n'y aurait plus un fumeur sur Terre !

      Merci merci merci, ca me fait vraiment plaisir... J'ai vraiment hésité à les mettre sur le blog, j'en fais déjà sur Goodreads mais pas régulièrement et très vite fait... Et je suis sûre et certaine que tu en écrirais de superbes toi aussi ! Bon, merci de m'encourager en tout cas, je continuerai...

      Supprimer
    3. Not in the slightest way dear ;)

      Supprimer
  3. Alors, il ne me faisait déjà pas tellement envie... Puis j'ai lu ça:
    Oui, ce livre, à la portée philosophique pas toujours forcément très certaine, aux personnages parfois à la limite du stéréotype - et même de façon très certaine -, à l'intrigue un peu trop versée dans le sensationnel et le dramatique, reste très agréable à découvrir.
    haha

    C'est con, la couverture est tellement belle! x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Naaaaan mais c'est sympa à lire, laisse-lui une chance !

      Supprimer
  4. Il a l'air pas mal ce livre mais je vais attendre la sortie en VF ^^

    RépondreSupprimer
  5. C'est clair que certains trucs sont un peu too much mais c'était bien quand même, c'est mon côté niais :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je partage ce côté avec toi alors !

      Supprimer
  6. Je ne regarde pas Gossip Girl et n'ai également pas lu la saga littéraire mais tu me donnes clairement envie, avec Fanny, de lire ce roman, quand il sortira en VF :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regarde absolument pas Gossip Girl non plus, je n'ai vu que des morceaux d'épisodes et encore, mais je sens bien qu'il s'agit d'une atmosphère similaire ! J'espère que tu en auras l'occasion...

      Supprimer