La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image

lundi 29 septembre 2014

La Décision d'Isabelle Pandazopoulos — Chronique n°29

"Comme si c'était trop dur d'admettre que la vie n'est qu'affaire de hasard."

Titre : la Décision
Auteur : Isabelle Pandazopoulos
Éditeur : Gallimard (collection Scripto)
Genre : Realistic Fiction
Nombre de pages : 246
Résumé : Un matin, Louise, excellente élève de terminale S, a un malaise en plein cours de maths. Quelques instants plus tard, elle accouche seule d'un enfant dont elle ne savait rien, qu'elle n'a pas attendu, encore moins désiré.
A partir de ce jour commence pour Louise un cheminement difficile, jalonné de questions. Comment ce petit garçon de 3,3 kg peut-il être son fils ? Qui peut être le père ? Que s'est-il passé ? Quelle place faire à cet enfant ? Professionnels, famille, amis, tous vont aider Louise à passer de l'état de choc où elle se trouve plongée au retour à la vie.

Avec infiniment de délicatesse, Isabelle Pandazopoulos ose aborder un sujet dérangeant et mal connu.

--------------------------------------------------------------------

Un matin, Louise Beaulieu, en Terminale S, a un malaise en cours de maths... Et elle accouche peu après d'un petit garçon, alors qu'elle ignorait totalement être enceinte. Déni de grossesse. 
Comment est-elle censée réagir ? Garder cet enfant, ou le faire adopter ? 
Mais également, qu'est-il arrivé ?
Autant de questions auxquelles il faut répondre. Il faut prendre une décision, et vite.

Ce livre est magnifiquement construit : les points de vue s'enchaînent et changent à chaque chapitre : Louise, ses parents, sa psychologue, et d'autres. Le rythme est extrêmement rapide, il n'y a que 246 pages qu'on ne voit pas passer. 

Les personnages sont touchants, souvent maladroits, tout est très réaliste, on pourrait être à leur place. Leur désarroi et leur stupéfaction sont parfaitement dépeints, leurs échangent sonne juste... Ce livre nous fait passer par une multitude de sentiments puissants, on est désespéré pour Louise et sa famille qui voient leur univers voler en éclats. Les parents de Louise en particulier m'ont fait mal au cœur. 

Louise, l'héroïne, est parfois difficile à comprendre, elle doit faire face à trop d'événements et de sentiments. Heureusement, vers le milieu du livre, on suit enfin l'histoire avec son point de vue, et on arrive un peu mieux à démêler ce qu'elle ressent.
Quand Louise devient narratrice, le style d'écriture change sensiblement et j'ai trouvé que tout était parfaitement retranscrit. Les phrases s'enchaînent avec rapidité et fluidité, c'est un vrai tourbillon d'émotions.
Louise, ça pourrait être nous (enfin, si on est une fille. Parce que je ne connais pas encore de garçon qui soit tombé enceint). Et c'est ça qui fait la force de ce personnage. 

Le livre ne juge rien, ni personne. L'auteur ne fait que raconter, d'un point de vue objectif. Il y a également beaucoup de pudeur, rien n'est choquant. Tout en délicatesse ! À aucun moment le livre ne tombe dans le mélodrame larmoyant, ce qui était pourtant un grand risque avec une histoire pareille. Chapeau.

L'auteur écrit merveilleusement bien, j'oubliais parfois qu'il s'agissait d'un livre, tant j'étais emportée par l'histoire. 

La fin également m'a plu, parce que c'était encore une fois très réaliste et juste. Mais je n'en dis pas plus !

Pour résumer : La Décision aborde un sujet grave et souvent ignoré, très bien traité, avec énormément de justesse (je dois arrêter de répéter les mêmes mots en boucle, je sais). C'est un roman "coup de poing" qui vous prend par surprise et ne peut pas laisser indifférent. À lire.

Note attribuée : 9/10. Ce n'est pas un coup de cœur, et j'aurais du mal à expliquer pourquoi... 
Mais lisez ce livre. Vraiment ! Il en vaut largement la peine.




dimanche 28 septembre 2014

In My Mailbox [6]

In My Mailbox


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie et repris en français par Lilie du blog La bibliothèque de LilieAujourd'hui le récapitulatif des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir.

C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


Je m'étais promis intérieurement de ne rien acheter jusqu'au 1er Octobre. Au moins. Et j'ai presque tenu mon engagement.

Je vais donc vous parler de 5 livres tous plus beaux les uns que les autres (oui, j'ai eu un petit craquage aujourd'hui. Oui, j'ai acquis cinq livres en un jour, mais je n'en ai acheté que deux. Les trois autres viennent de la bibliothèque. Félicitez-moi, parce que j'aurais pu en acheter beaucoup, beaucoup plus) !

Mes trois emprunts :

La Décision d'Isabelle Pandazopoulos : j'ai déjà commencé à lire ce court roman dont j'avais vaguement entendu parler, alors vous connaîtrez mon avis bientôt !


Cinder de Marissa Meyer : depuis le temps que j'entends parler de celui-là... Je suis euphorique à la seule perspective de le lire dans un futur proche, c'est dire.


La Résistance de Gemma Malley : je veux connaître la suite des aventures de Peter et Anna !

Et mes deux achats (dont je suis immensément contente) :


La gueule du loup de Marion Brunet : je mourrais d'envie de l'acheter, et il était exposé fièrement dans ma librairie. C'est donc tout naturellement que mes mains l'ont saisi et l'ont plaqué contre ma poitrine. Il paraît que l'auteur écrit vraiment bien et je n'ai entendu que des avis positifs sur son premier roman, Frangine, que j'ai d'ailleurs très envie d'acheter. Mais je dois être raisonnable.


Le Joyau d'Amy Ewing : lui, je l'ai repéré il y a longtemps, et je guettais sa sortie... 

Je ne sais pas vous, mais la couverture ressemble quand même beaucoup à celles de la trilogie la Sélection de Kiera Cass (j'aime ces livres, au passage) ? 

Bref, je vais me jeter sur le Joyau dès que j'en aurai l'occasion ! Promis Julie, dès que je l'ai fini, il est à toi !

vendredi 26 septembre 2014

Le monde de Charlie de Stephen Chbosky — Chronique n°28

"Mais même si on ne peut pas choisir d'où on vient, à partir de là, on peut quand même choisir où on veut aller. On peut faire des choses. Et essayer de se sentir bien quand on les fait."

Titre : Le monde de Charlie (titre français avant le film : Pas raccord)
Auteur : Stephen Chbosky
Genre : Épistolaire/Realistic Fiction
Éditions : Sarbacane (collection Exprim')
Nombre de pages : 252
Résumé : Au lycée où il vient de rentrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Pour son prof de lettres, c'est un prodige ; pour les autres, juste un freak. En attendant, il reste en marge - jusqu'au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile.
La musique, les filles, la fête : c'est tout un mode que Charlie découvre...

------------------------------------------------------

J'ai mis beaucoup plus de temps à lire ce livre que prévu. La raison ? Premièrement, beaucoup de travail (hélas), mais également un roman très différent de ce que j'avais imaginé (enfin, ce que j'avais imaginé n'était pas très clair, mais...), le personnage principal est vraiment atypique.  Mais je ne suis pas déçue pour autant !

Il s'agit d'un roman épistolaire, ce qui est n'est pas très fréquent, en fait. L'auteur, Stephen Chbosky, a d'ailleurs conseillé Ava Dellaira quand elle écrivait l'autre roman épistolaire du moment, Love Letters to the Dead (ma chronique), et on remarque donc quelques similitudes... notamment au niveau du personnage principal.
Les lettres sont adressées à une personne dont on ignore l'identité, à qui Charlie a choisi de raconter sa vie, pensant qu'il ou elle pourrait le comprendre.

Charlie est donc un adolescent qui rentre au lycée, que tous les autres élèves trouvent étrange et "bizarre". Charlie est très innocent, très très, sensible et rêveur... On sent bien qu'il cache quelque chose, un peu comme Laurel de Love Letters to the Dead, justement, et on a envie de comprendre !
Il rencontre deux terminales, Sam et Patrick, qui vont le prendre sous leur aile pour lui faire découvrir un univers jusque-là inconnu pour lui : les filles, les fêtes, la drogue... 
Tout au long de son année, il est soutenu par ses amis et par son professeur de littérature, Bill, qui voit en lui un extraordinaire potentiel. 

En soi, il n'y a pas de réelle histoire, juste une année scolaire qui défile, au cours de laquelle on suit Charlie qui évolue petit à petit et à qui on s'attache doucement.
Les lettres sont uniques, parfois poétiques, tout est décrit avec beaucoup d'innocence par Charlie, qui ne voit de mal nulle part et ne cherche qu'à faire plaisir aux autres. 

Charlie a cependant des réactions incompréhensibles et disproportionnées qu'on a beaucoup de mal à comprendre et qui m'ont empêchée d'être totalement dans ma lecture. Et puis, il pleure vraiment tout le temps...

Une autre chose qui m'a dérangée, même si c'est différent et sans doute volontaire : le livre est la plupart du temps dans un style très oral, avec des phrases du genre "je sais pas, j'aime pas...". Je n'y suis pas habituée et cela m'a perturbée, même si cela fait sans doute partie de la personnalité de Charlie...
Malgré cela, j'ai trouvé que l'auteur écrivait très bien, qu'il avait parfaitement réussi à imiter le style d'un adolescent de quinze ans. J'avais vraiment l'impression que Charlie existait et que j'étais en train de passer un long moment avec lui...

Les autres personnages sont sympathiques, Patrick et Sam surtout, mais également le frère et la sœur de Charlie, Mary Elizabeth...
La fin ne m'a fait ni chaud ni froid, mais je dois reconnaître qu'elle est très jolie et qu'elle s'accorde bien avec le reste du roman.

Ce livre est vraiment unique, plein de sensibilité et de bons sentiments, et je l'ai vraiment aimé, même s'il faut avouer qu'il ne m'a pas transportée.

En bref, une jolie découverte pleine d'émotions et avec des personnages très riches, même s'il ne s'agit pas d'un coup de cœur.
Note attribuée : 7,5/10 : je pense regarder le film dès que j'en aurai l'occasion !

La suite de la petite citation du début : 
"Du coup, je me dis que c'est pour des tas de raisons différentes qu'on est comme on est. Et qu'on les connaîtra jamais toutes, ces raisons. Mais même si on ne peut pas choisir d'où on vient, à partir de là, on peut quand même choisir où on veut aller. On peut faire des choses. Et essayez de se sentir bien quand on les fait. Je crois que si un jour j'ai des enfants, et qu'ils se sentent mal, je leur dirai pas qu'il y a des gens qui meurent de faim en Chine ou d'autres trucs du même genre - ça changerait rien au fait qu'ils se sentent mal. Et même s'il y a des gens qui sont plus à plaindre que toi, ça ne change pas grand chose au fait que tu te sentes mal ou pas. C'est comme ce que ma soeur a dit, un jour que j'étais à l’hôpital depuis déjà un bon bout de temps. Elle a dit qu'aller à la fac, ça l’inquiétait vraiment, mais que vu la période difficile que je traversais, elle se sentait vraiment débile d'être comme ça. Alors que moi, je vois pas pourquoi elle se sentait débile. Moi aussi, à sa place, j'aurais été inquiet. Et très franchement, je crois pas que ce soit pire pour moi que pour elle. C'est peut être une bonne chose de relativiser, mais des fois, je me dis que l'essentiel, c'est d'être vraiment là. Comme a dit Sam. Parce que c'est normal de ressentir des trucs. Et d'y faire face en restant soi-même."

lundi 22 septembre 2014

C'est Lundi, que lisez-vous ? [4]

C'est Lundi, que lisez-vous ? 

Rendez-vous inspiré par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, what are you reading ? de One Person's Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait sur le blog de Galleane


Ce que j'ai lu la semaine dernière


Profil de Jay Asher et Carolyn Mackler : j'ai bien aimé ce livre à l'histoire attrayante. Pour voir ma chronique, vous pouvez cliquer ici !


Ici et maintenant d'Ann Brashares : un peu déçue par ce livre dont j'attendais plus mais qui reste agréable à lire : ma chronique, c'est par ici !


La Déclaration de Gemma Malley : j'ai enfin pu terminer cette dystopie que j'ai adorée ! Voir ma chronique...

Ce que je suis en train de lire

Le monde de Charlie de Steven Chbosky : je ne suis pas encore très avancée, alors j'attends encore un peu avant de me prononcer...


How to love de Katie Cotugno : Je l'ai bien commencé la nuit dernière (insomnie...) et j'ai très envie de continuer !

Ce que je compte lire ensuite


Witch Song d'Amber Argyle, en LC avec Bookish Girl de Sous ma Couverture (oui, elle va finir par arriver, cette LC, depuis le temps qu'on l'attend...) !


Gone tome 3 – Mensonges de Michael Grant : Pour voir comment la situation des enfants de Perdido Beach va encore se dégrader...

Et vous, que lisez-vous en ce moment ?
— Capucine

samedi 20 septembre 2014

La Déclaration de Gemma Malley — Chronique n°27

"Car c'est en prenant conscience que les choses sont éphémères qu'on les apprécie à leur juste valeur et qu'on a envie d'en savourer chaque minute."

Titre : La Déclaration
Auteur : Gemma Malley
Genre : Dystopie/SF
Éditions : Naïve
Nombre de pages : 366
Résumé : Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?



----------------------------------------------------------------



Ce livre était une "fausse" découverte puisque j'en avais déjà lu une grosse moitié il y a un an, et je n'avais jamais pu le terminer...



J'aime beaucoup cette dystopie : on a découvert un traitement miracle, la Longévité, qui permet de ne jamais mourir. Seulement, rapidement, on a compris que si personne ne mourait et que des enfants continuaient à naître, il y aurait bien trop d'humains sur Terre. Du coup, chacun a dû faire un choix : l'immortalité ou les enfants (et beaucoup ont choisi l'immortalité). 
Certains petits malins prenant la Longévité (et donc ayant signé la Déclaration) font quand même des enfants. S'ils se font attraper, ils sont envoyés en prison et leurs enfants envoyés dans des pensionnats pour eux, les "Surplus", les "gens en trop". Ils y feront l'apprentissage d'une vie de servitude et d'obéissance.

Anna est donc un Surplus, enfermée dans le pensionnat de Grange Hall, très obéissante, parfaitement endoctrinée, persuadée qu'elle est une moins-que-rien et décidée à se faire de son mieux pour se rendre Utile et racheter sa Faute envers Mère Nature (oui, c'est elle la fautive : vous comprenez, elle est née... Quel crime !). Tout va "bien" pour elle, jusqu'au jour où un certain Peter débarque et tente de l'entraîner sur la pente de la rébellion.

J'ai beaucoup aimé Anna, parce qu'elle est... innocente. Elle subit un traitement horrible, encaisse les humiliations, mais ne ressent d'haine envers personne, si ce n'est ses parents (qui ont commis le crime de lui donner la vie), ce qui est à la fois effrayant et touchant.
Elle évolue profondément tout au long du livre, avec Peter (bon, pas trop de suspense non plus pour la romance mais ce n'est pas l'enjeu principal du livre).
J'ai également été touchée par Mrs. Sharp...

L'intrigue est simple et facile à suivre, ais elle sait rester riche, avec quelques rebondissements. Le rythme est agréable, le roman se dévore en un rien de temps. Je tournais les pages frénétiquement jusqu'à une fin pleine de révélations où tout s'accélérait... Je l'ai bien aimé, elle convenait bien et laissait entrevoir de jolies perspectives pour la suite.
Il s'agit en effet d'une trilogie, et j'ai envie de lire la suite, qui, je l'espère, sera encore meilleure !

L'écriture de l'auteure est fluide et agréable, très facile à lire, vous n'aurez aucune difficulté à rentrer dans ce roman.
On a beaucoup d'explications sur cet univers dystopique, ce que j'aime bien : en vrac, la découverte de la Longévité, ses vrais effets, le règlement de Grange Hall, les perspectives d'avenir des Surplus, le manque de ressources énergétiques... 

Personnellement, ce livre m'a dégoûtée à jamais de l'immortalité (enfin, ce n'est pas comme si j'avais l'opportunité de ne plus mourir, mais... Enfin, vous saisissez). 
Si la vie était éternelle, elle perdrait de sa valeur, vous ne pensez pas ? (c'est pour ça que j'ai relevé la citation ci-dessus, je l'ai trouvée très juste)

En bref, une jolie histoire animée par des personnages sympathiques : j'ai adoré La Déclaration. Cependant, j'ai trouvé qu'il lui manquait un je-ne-sais-quoi, et c'est pour cela qu'il ne s'agit pas d'un coup de cœur (mais lisez-le quand même ! Je le recommande vivement !).

Note attribuée : 8,5/10 : j'ai adoré !

vendredi 19 septembre 2014

Ici et maintenant d'Ann Brashares — Chronique n°26

"Même le cœur brisé, nous tendons vers la vie. Nous tendons vers l'espoir."




"La vérité a une force unique. Contrairement au mensonge, elle se consolide avec le temps, et possède le pouvoir de lier les uns aux autres des sentiments et des idées disparates, ce dont nul mensonge ne serait capable."


Titre : Ici et maintenant
Auteur : Ann Brashares
Genre : SF/YA
Éditions : Gallimard Jeunesse
Nombre de pages : 273
Résumé : Suivez les règles.
Souvenez-vous de ce qui s'est passé.
NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX.

Voici l'histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux États-Unis, à New York, à l'âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d'un autre pays. Elle venait... d'une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu'au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d'où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l'Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Prenna rencontre Ethan Jarves... Une romance impossible aux enjeux planétaires.


-------------------------------------------------------

Livre lu en lecture commune avec Orlane du blog I swear we were infinite ! Pour voir sa chronique, vous pouvez cliquer ici.

Je n'avais pas entendu beaucoup de bien de ce livre, alors je n'en attendais pas grand-chose. De fait, je n'ai pas été terriblement déçue, mais... Disons que j'ai une impression d'inachevé. Ici et maintenant reste un roman très léger. La romance est très jolie mais ce n'est pas comme si on était surpris par la tournure des événements... On s'en doute dès la page 6 du livre, en fait... Enfin, c'est la même chose dans beaucoup d'autres livres YA, je ne vais donc pas m'appesantir là-dessus (même si c'est exactement ce que je suis en train de faire).

L'intrigue de départ est pourtant très bonne, mais je pense qu'elle aurait pu être mieux exploitée : rythme trop rapide, ennuis qui se résolvent d'un coup de baguette magique (entre nous, l'enquête qu'ils ont à mener est juste impossible !)...
L'auteur écrit bien, là n'est pas le problème... 

Ce livre se lit quand même très vite, il y a peu de pages (je suis désolée, en-dessous de 350, c'est peu !), et je pense que l'auteur aurait pu approfondir certains passages. Tout allait très vite, tout était comme survolé. 
J'ai bien aimé le personnage de Prenna, et également celui d'Ethan, même si j'ai trouvé qu'il manquait parfois un peu de profondeur. Les autres personnages n'étaient, je trouve, pas très travaillés. 

Et la fin... Elle ne m'a pas vraiment plu. Encore une fois, c'est trop facile, pas assez développé... Dix pages de plus n'auraient pas fait de mal. Loin de là. Sentiment d'inachevé. Vraiment, j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose, l'histoire n'était juste pas terminée !

J'ai cependant apprécié le message que le roman faisait passer : en refermant ce livre, on se dit quand même qu'on est en train de faire n'importe quoi avec notre planète, et ça laisse à réfléchir sur notre comportement...

Je crois que ça y est, je n'ai plus rien à dire... Je suis quand même très dubitative, et je ne sais pas vraiment si je recommanderais ce livre. Malheureusement, Ici et maintenant m'a laissée de marbre et je ne suis absolument pas rentrée dans l'histoire, même si Prenna a su trouver grâce à mes yeux.

Note attribuée : 6/10, déçue, mais le roman reste sympathique. Bon, après ça reste un 6/10, et j'ai quand même apprécié quelques points de ce livre !


Un petit passage sympathique :

"– La première épidémie a eu lieu en 2087. Il y avait eu des prémices, longtemps avant, mais on réussissait toujours à la contenir. C’est quand les moustiques s’en sont mêlés que c’est devenu l’enfer.
– 2087…
– Et je crois qu’ils ont fermé l’école durant la deuxième épidémie, en 91.
– Tu avais… cinq ans, c’est ça ?
– Ouais.
Il hausse les sourcils d’une façon comique.
– Tu sais que tu es un peu jeune pour moi.
Je m’esclaffe :
– Et toi, tu es plus vieux que ma grand-mère."

lundi 15 septembre 2014

Profil de Jay Asher et Carolyn Mackler — Chronique n°25

"— Même avec le recul, dit-il, c'est difficile de savoir avec certitude ce qu'on a gagné et ce qu'on a perdu dans cette guerre. Mais c'est comme ça. L'histoire ne fait pas de cadeaux à ceux qui se retrouvent embarqués dedans."

"Je ne comprends rien à tout ce bazar, ces Statuts, Demande d'amis et autres Poke. Et puis, juste sous la bannière bleue, un détail me fait frémir. La photo d'une femme sur la plage, avec une légende qui dit Emma Nelson Jones. Et je sens mon estomac qui se noue, parce qu'elle a comme un air familier. Trop familier. Emma Nelson Jones, c'est moi. Moi dans quinze ans."


Titre : Profil
Auteurs : Jay Asher et Carolyn Mackler
Éditions : Milan (collection Macadam)
Nombre de pages : 339
Résumé : 1995. Pour ses 15 ans, Emma vient d'avoir son premier ordinateur. Avec Josh, son meilleur ami, elle découvre le web. Facebook n'existe pas encore, mais un drôle de bug les connecte sur le futur, sur ce que seront leurs profils, quinze ans plus tard. Une fenêtre sur leur vie à venir: travail, amis, amours, familles.
Le problème, c'est que le profil d'Emma ne lui va pas. Pas du tout.

-----------------------------

Ce petit livre (oui, je considère que 339 pages, c'est tout petit) que j'ai lu très rapidement est très sympathique et son concept m'a tout de suite attirée. L'intrigue se déroule en 1996 (ça donne un petit côté rétro à l'histoire que j'ai bien aimé), dans une petite ville des États-Unis, Forest Lake. Emma vient de recevoir son premier ordinateur, ce qui équivaut à peu près... à un iPhone 6 Plus aujourd'hui. 

Son voisin, Josh (qui était son meilleur ami jusqu'à ce qu'il se mette en tête de l'embrasser) vient alors chez elle pour lui donner un CD d'installation d'AOL (le truc antique). 
Sauf qu'il y a une espèce de bug pas vraiment réaliste, et voilà qu'Emma découvre un site étrange nommé Facebook... Il s'agit, comme elle finira par le comprendre avec Josh, de sa page Facebook telle qu'elle le sera dans 15 ans !

Je disais donc que cette histoire m'a intriguée et amusée. J'ai également reconnu le nom de l'auteur de Treize Raisons dont on a beaucoup entendu parler (quelle perspicacité, ma parole !), et j'ai donc emprunté ce livre.

J'ai trouvé Emma assez horripilante, presque égoïste, elle n'évolue absolument pas, et n'a qu'un seul objectif : modifier son futur, dont les courtes bribes qu'elle entraperçoit ne lui plaisent pas du tout : un coup c'est son mari, ensuite son boulot... Elle se met donc à jouer avec le temps dans le but d'avoir une meilleure "future vie" ce qui ne va pas plaire à Josh, qui lui, aime bien son futur et a peur qu'Emma le modifie. 

J'ai au contraire beaucoup aimé Josh, un garçon vraiment gentil, tout en discrétion. Sa confiance en lui ne l'étouffe pas et son évolution tout au long du livre est intéressante. 
J'ai également apprécié Kellan, la meilleure amie d'Emma.

La narration alterne entre les deux, ce que j'aime bien d'habitude, mais j'avoue que j'ai eu un peu de mal à savoir qui était qui.
Il n'y a pas de suspense horriblement intense, la fin se devine assez aisément... même, très facilement. 

L'incompréhension et l'incrédulité des deux protagonistes face à ce site appelé "Facebook" où les gens ne trouvent rien de mieux à faire que de poster des "statuts", aux sujets aussi intéressant que leurs petites vies, laissent un peu à réfléchir sur l'utilité de ce genre de sites... (même si moi, au fond, j'aime bien Facebook, à petites doses...)

Ce livre ne présente aucune difficulté de lecture, il est donc court, le vocabulaire est très simple, le tout est facile à lire. On ne se prend pas la tête... 
Profil est très distrayant et m'a permis de passer un bon moment, même s'il ne s'agit pas de la lecture du siècle.

Malgré tout, ce livre reste très agréable à lire, il se dévore très rapidement et laisse passer de jolis messages...

Note attribuée : 7/10 : peut-être une toute petite déception, mais cela n'en reste pas moins une lecture agréable que je conseille à tous ceux qui ont envie de se détendre sur un roman sympathique.


Un petit passage qui m'a fait sourire (les noms entre crochets, c'est pour éviter les semblants de spoilers...) :

"Emma Nelson [QuelqueChose]

[Quelqu'un] a sauvé une vie aujourd'hui. Je ne consulterai plus jamais ma page pendant que je conduis. Ne vous en faites pas... J'écris ça à un feu rouge.
J'aime • Commenter • 17 mai, 19:18

J'ai un ordinateur dans ma voiture ? "

dimanche 14 septembre 2014

In My Mailbox [5]

In My Mailbox


Première moitié de Septembre


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie et repris en français par Lilie du blog La bibliothèque de LilieAujourd'hui le récapitulatif des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir.

C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

J'ai essayé de limiter mes dépenses. Je n'ai acheté que trois livres en deux semaines. Dont un poche. Vous voyez ? C'est peu.

Aujourd'hui, je vais vous parler de 9 magnifiques livres (oui, en fait, j'en ai emprunté trois à la bibliothèque. Et on m'en a offert 3. Promis).


Will & Will de John Green et David Levithan : hâte de le lire !


Gone tome 3 – Mensonges de Michael Grant : J'enchaîne les tomes !

Witch Song d'Amber Argyle : lui, je vais le lire en lecture commune avec Bookish de Sous ma Couverture, vers le 1er Octobre. J'ai hâte (bis) !


How to love de Katie Cotugno : sans doute ma prochaine lecture après Ici et maintenant d'Ann Brashares.

Si je reste de Gayle Forman : Juste génial. Vivement le film ! Pour voir ma chronique, cliquez ici !


Et pour finir, le deuxième tome de la trilogie Insaisissable de Tahereh Mafi : Ne m'échappe pas. J'ai hââââte (ter).

Et mes livres de bibliothèque...


Profil de Jay Asher et Carolyn Mackler que je suis déjà en train de lire...



Le monde de Charlie de Stephen Chbosky : il fallait que je le lise...




La Déclaration de Gemma Malley : j'avais lu la première moitié de ce livre il y a un an ou deux mais je n'avais pas pu le finir... 

Et vous, qu'avez-vous acquis, de votre côté ?
— Capucine