La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image

mardi 14 juin 2016

Songe à la Douceur de Clémentine Beauvais — Chronique n°211

Titre : Songe à la Douceur
Auteure : Clémentine Beauvais
Genre : Contemporain
Éditions : Sarbacane (collection Exprim')
Lu en : français
Résumé : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a quatorze ans, il en a dix-sept ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon.
Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?
C’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc en vers, pour en garder la poésie.
----------------------------------------------------

Un immense merci aux éditions Sarbacane pour cette découverte !

----------------------------------------------------

Toi, là, lecteur. Viens, il faut que je te parle. As-tu envie de subir une révélation littéraire, de découvrir un roman comme tu n'en as jamais lu auparavant ? As-tu envie de sentir ton cœur se gonfler d'amour, de tristesse et d'espoir à la fois ? As-tu envie de découvrir ?

Si non, laisse-moi te dire que tu as un petit problème psychologique – bien que cela ne me regarde en aucune façon.
Si oui, mets de l'argent de côté pour te procurer Songe à la Douceur de Clémentine Beauvais, et sors un joli petit stylo pour écrire quelque part sa date de sortie, le 24 Août – date à laquelle tu vas naturellement prévoir un petit pèlerinage de nature librairien. Bien. Nous pouvons commencer.

Songe à la Douceur est un roman écrit en vers. 
Songe à la Douceur décrit l'histoire d'amour poignante qui unit Eugène et Tatiana, à l'adolescence puis à l'âge adulte, inspirée d'Eugène Onéguine de Pouchkine.
Songe à la Douceur est une bombe, une claque, peu importe comment vous voudrez l'appeler.
Et vous n'avez jamais rien lu de pareil.

J'ai eu la chance de pouvoir le découvrir en février dernier – merci, merci aux éditions Sarbacane ! –, et je l'ai relu depuis, avec autant d'enthousiasme et de plaisir... et déjà une sensibilité et des sensations différentes. Ce roman me poursuit donc depuis plusieurs mois déjà, et c'est avec une grande joie que je vais tâcher de vous donner envie de vous jeter dessus ! 


Pour les curieux, voici la vidéo dans laquelle nous autres blogueurs vous faisons partager notre ressenti !


J'ai refermé Songe à la Douceur dans un état d'hébétude, d'adulation et d'émotion profondes, bouleversée par ce roman qui ne ressemble à rien de ce que j’avais pu lire auparavant… Tout m’a plu : les personnages, leurs manières de penser, leurs dialogues, leurs dilemmes, l’histoire en elle-même, mais surtout l’écriture incroyable de l’auteure.

Songe à la douceur est une merveille, une tornade d’émotions qui laisse son lecteur hébété et ébahi, lui brise le cœur, le touche, l’émeut, le fait rire, pleurer, trembler. Il s’agit d’un roman comme on n’en a jamais lu, un mélange exquis de classicisme et de modernité. Son écriture en vers est bien loin de constituer un obstacle, au contraire, elle ne fait que faciliter la lecture avec son rythme entraînant. Ses personnages sont plus touchants, plus authentiques les uns que les autres. 
Il s'agit d'une sorte de mets littéraire exotique, dont on ne sait pas vraiment quelle saveur il va avoir en bouche, avec des ingrédients surprenants dont on peut avoir peur qu’ils nous déplaisent… Mais qui produisent en réalité un mélange explosif, et tout simplement délicieux ! 

Ce roman est révélateur d'un travail assez prodigieux, d'un talent époustouflant, sans que cela soit écrasant ou difficile d'accès. Tout est fluide, juste, les émotions jaillissent de toutes parts... On est touché par ce que traversent les personnages, on est sensible à l'humour décapant mais jamais dissonant de l'auteur, on sent souvent sa gorge se serrer... tout en savourant l'unicité du texte.

L’écriture de l’auteure est tout simplement sublime. Clémentine Beauvais parvient à créer en l’espace de quelques phrases des atmosphères d’une intensité incroyable, tour à tour poignantes, amusantes, ou déchirantes. Certains passages sont si riches et si profonds qu’il faut les lire à deux ou trois reprises, voire les lire à voix haute, pour les apprécier pleinement. L’auteure fait part d’une maîtrise totale de son art, utilisant toujours le mot juste pour désigner telle ou telle émotion ou situation. Songe à la douceur ne se contente pas de la prouesse d’être un roman en vers, il demeure au-delà de ça un roman exceptionnel en lui-même. J’étais tellement captivée par son histoire qu’il m’arrivait très régulièrement d’en oublier les vers, et de me laisser porter.

Alors foncez les yeux fermés, pour vous émerveiller de la richesse de la plume de Clémentine Beauvais, de la musique exceptionnelle formée par ses vers, qu’il s’agisse d’alexandrins mélodieux ou de vers libres saccadés qui nous transportent au rythme des tourments des personnages.
Réservez deux ou trois heures de votre temps pour vous laisser surprendre par cette expérience incroyable qu’est le roman versifié, par cette romance unique qui donne lieu à des passages beaux à pleurer, par cette véritable œuvre d’art dont j’ai surligné des paragraphes entiers tant ils me paraissaient justes et émouvants. 

Vous l’aurez compris, il s’agit pour moi d’un coup de cœur – et même plus que cela, d’une révélation littéraire !

Un roman révolutionnaire, bouleversant, à savourer ou à dévorer, à lire et à relire, à mettre dans les mains de vos amis, frères et sœurs, parents, petits-neveux, professeurs, concierges, kinésithérapeutes, caissiers, à vous de voir. Une véritable expérience poétique, sensorielle et émotionnelle, de laquelle vous ne ressortirez pas tout à fait indemne. 

Note attribuée : 10/10 je sais, vous ne vous y attendiez absolument pas.

23 commentaires:

  1. Oooh, j'aime beaucoup cette auteure et ton avis m'encourage vraiment à ajouter ce livre à ma pal ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien mon objectif :D Tu ne regretteras pas cette décision !

      Supprimer
  2. Comment ne pas avoir envie de lire ce livre après avoir lu ta magnifique chronique ?^^' Surtout avec Clémentine Beauvais pour auteure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'espère bien donner envie de lire ce roman... :)

      Supprimer
  3. Tu vas convaincre tout le monde avec ta chronique ! :D Il a l'air vraiment génialissime, et puis de toute façon j'adore Clémentine Beauvais donc ça ne peut que me plaire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélé, je suis comme toujours une vile tentatrice ! Je te confirme que tu vas aaaadorer :3

      Supprimer
  4. Personnellement, Morgane des éditions Sarbacane me l'a proposé en partenariat mais j'ai refusé. Je n'aime pas les romans écrits en vers, en fait :-/ Du coup, cela ne servait à rien de lire un livre qui n'allait pas me plaire. J'ai lu un seul et Clémentine Beauvais pour l'instant : Les petites reines. J'ai bien aimé mais pas aussi bien que ce que j'en attendais (14/20) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as déjà lu beaucoup ? Sincèrement, ne t'arrête pas à cet obstacle apparent, c'est tout sauf une difficulté...

      Supprimer
    2. Je n'aime pas cette forme, tout simplement. Je n'aime pas du tout la poésie et je dois dire que cette forme me pose des difficultés lorsque je lis. Du coup, je passe mon tour, tout simplement. Et puis, j'ai pleins d'autres livres qui me tentent plus ;)

      Supprimer
    3. Pas de souci, c'était simplement un élan de passion :p

      Supprimer
  5. Ah j'ai tellement envie de le lire là maintenant tout de suite, l'idée est super originale :D j'avais beaucoup aimé les petites reines donc je suis super curieuse pour ce mélange de classique et modernité ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de voir ce que tu vas en penser !

      Supprimer
  6. Olalalalala quelle chronique !
    Il me faut ce livre, il a l'air génial.

    RépondreSupprimer
  7. Ah, mais c'était très sympa de vous voir en vidéo ! Je t'avais déjà d'ailleurs aperçue dans le journal de M6 il me semble :p
    Bon, ta chronique est parfaite, magnifique. C'est exactement le genre d'articles qui me font craquer, alors quand il s'agit d'un livre que j'attends depuis bientôt un an, je suis presque jalouse haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé tu as bonne mémoire, j'avais parlé des U4 :p
      Merci beaucoup Eden, ça me fait très plaisir... J'espère que tu apprécieras ta lecture !

      Supprimer
  8. Oh mais il a l'air plutôt cool ce bouquin :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enlève ce "plutôt" et mets "carrément" à la place ;)

      Supprimer
  9. Je n'ai pas lu celui-ci mais j'ai lu Les petites reines de Clémentine Beauvais et la qualité de l'écriture m'avait déjà frappée !
    http://maellesbooks.jimdo.com/2016/02/28/saga-du-mois-3/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse moi te dire que cette plume est aussi sinon encore plus belle et remarquable dans celui-ci...

      Supprimer
  10. je n'ai encore jamais lus de livre de cet auteur ( honte à moi ) mais, tu m'as vachement donné envie de le lire haha ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, aucune honte à avoir ! Tu peux en tout cas tenter sans hésitation Les Petites Reines et celui-ci, ce sont deux très, très très très très (je m'arrête là) belles découvertes !

      Supprimer
  11. Maintenant que j'ai lu et chronique cette méga pépite, je peux venir lire ta chronique ^_^ Alors alors... Je crois être passée par le même tourbillon de sentiments que toi ♥ Et, oui, le 10/10 était vraiment une surprise ^^

    RépondreSupprimer