La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image">

samedi 30 janvier 2016

The Revolution of Ivy d'Amy Engel — Chronique n°164

“That’s what love is, though, isn’t it? You don’t stop loving someone just because they disappoint you.” 

Titre : The Book of Ivy #2 – The Revolution of Ivy 
Auteure : Amy Engel
Genre : Dystopie | Post-Apocalyptique
Nombre de pages : 288
Résumé : Avertissement : si vous avez eu le privilège incomparable d'avoir été doté d'une paire d'yeux fonctionnant correctement à votre naissance, vous avez pu constater qu'il s'agit du second tome du saga. Par conséquent, je vous conseille de ne pas aventurer lesdits globes oculaires sur le résumé du roman – ma chronique est cependant exempte de tout spoiler. Enfin, vous faites ce que vous voulez, vous restez unique décisionnaire de vos actions, et je n'ai aucunement la prétention de m'interposer dans une décision aussi intime. Sur ce, bonne lecture.

Ivy Westfall is beyond the fence and she is alone. Abandoned by her family and separated from Bishop Lattimer, Ivy must find a way to survive on her own in a land filled with countless dangers, both human and natural. She has traded a more civilized type of cruelty--forced marriages and murder plots--for the bare-knuckled brutality required to survive outside Westfall's borders.
But there is hope beyond the fence, as well.

-------------------------------------------------------------

Existe également en français

Titre : The Revolution of Ivy
Éditions : Lumen
Couverture de The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of IvyRésumé : 
J'AI TOUT PERDU. MON FOYER. MA FAMILLE. L'HOMME QUE J'AIME.



Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.

Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?

CAR JE NE SUIS PLUS UNE WESTFALL, NI UNE LATTIMER. SIMPLEMENT IVY.
ET JE SUIS ENFIN LIBRE.


------------------------------------------------------------

J'attendais cette suite avec énormément d'impatience. Je mourrais tout simplement d'envie de retrouver Ivy, une héroïne qui m'avait énormément plu, et son histoire si prenante. Dès le jour de sa parution – je sais, je suis légèrement hystérique sur les bords –, je l'ai commandé, pour me jeter dessus deux jours plus tard à peine. Mais pour des raisons que je ne m'explique pas, je n'ai pas accroché du tout. Je l'ai laissé de côté plusieurs semaines, avant d'enfin le reprendre il y a quelques jours... et je l'ai dévoré d'une traite, complètement séduite.

Alors j'ai deux hypothèses pour expliquer ma réaction en commençant ce roman pour la première fois.
Soit j'étais à mon insu sous l'influence de produits hallucinogènes.
Soit mon cerveau a subi un bug informatique grave. 

Parce que cette suite est pratiquement aussi excellente que le premier tome ! Après vingt pages seulement, j'étais complètement immergée dans l'intrigue. Le roman s'est greffé à mes mains, les pages se tournaient toutes seules... L'auteure a su renouveler son histoire, y apporter de nouveaux enjeux, de nouvelles symboliques.
De plus, de nouveaux personnages secondaires font leur apparition dans cette suite, et je les ai tout simplement adorés. Il faut dire que l'un d'entre eux s'appelait Caleb. Et j'ai un blocage avec les personnages dont le nom est Caleb. Je les aime tous. Passionnément.

Enfin, le dénouement qu'a choisi l'auteure m'a paru très bien trouvé, comme une évidence. Les dernières phrases laissent planer une atmosphère poétique, pleine d'espoir, qui m'a entièrement satisfaite !

J'estime cependant que The Revolution of Ivy est infinitésimalement en-dessous de son prédecesseur, et ce pour deux raisons.
Premièrement, les tous premiers chapitres sont un peu plus lents que ce à quoi l'auteure nous avait habitués, et peuvent rendre l'entrée dans le roman ardue.
Deuxièmement, parce que j'ai trouvé que la petite étincelle entre Ivy et l'Individu Masculin était moins vive que dans le premier tome, disons. Ils restent évidemment une des incarnations majeures du Couple Littéraire Parfait à mes yeux, mais j'ai tout de même un peu moins ressenti l'alchimie si particulière qui existait entre eux.
Mais n'ayez crainte, ces points noirs restent anecdotiques, et ne doivent en aucun cas vous décourager de commencer cette saga ou de la poursuivre. 

Alors écoute-moi bien, Ô Lecteur. 
Prends tes petites jambes agiles à ton cou.
Va chez ton libraire.
Achète ce livre.
Maintenant.
Il faut faire la rencontre d'Ivy.
Il faut apprendre à connaître cet univers dystopique passionnant, ces personnages attachants.
Il faut lire ce dyptique. Absolument. Compris ?

Note attribuée : 9,5/10 : presque un coup de cœur ! Une saga passionnante, qui va briser votre petit cœur, vous faire vibrer, sourire, rêver. Des personnages convaincants, une intrigue terriblement prenante.

Oui, je sais, 9,5 et pas 10, je fais ma difficile. Mais comme je vous le disais, il me manquait un tout petit quelque chose pour que ce second tome atteigne le niveau remarquable du premier. 

10 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette saga, Ivy est super attachante :)

    RépondreSupprimer
  2. Je touche le fond là... Pourquoi n'ai je toujours pas lu ce dyptique ? Pourquoi ? Toutes les chroniques sont positives,et j'enrage de ne pas avoir le premier tome sous la main, la tout de suite.
    Ah oui, je me souviens ! J'AI TROP DE LIVRES DANS MA PAL !!

    C'est sûr, je m'y mets cette année, et j'aurais la chance de pouvoir lire les deux tomes à la suite!
    Bon, ta chronique est géniale, et personnellement, je penche pour le bug informatique, ca m'arrive souvent et je les diagnostique très bien! Il faut rebooter, puis attendre quelques secondes et c'est reparti !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh que je compatis, je viens personnellement de refaire le compte, et j'ai 57 LIVRES dans ma PAL – gloups. Il va falloir remédier à ça.

      J'espère bien que tu auras l'occasion de les découvrir ;) Merci beaucoup, tu es adorable ! Et merci pour le mode d'emploi, j'espère qu'il va m'aider avec mes problèmes nerveux !

      Supprimer
  3. Je n'ai pas encore lu cette duologie mais je l'ai en ebook ! C'est sûr que cette année, il faut qu'elle sorte :)

    RépondreSupprimer
  4. Et si j'arrêtais de lire des livres déprimants pour ma culture générale et que je me mettais à lire d'affilée ces deux tomes qui me font les yeux doux dans ma bibliothèque ? Mais non voyons, je vais les laisser mariner un peu jusqu'à l'été pour pouvoir mieux les apprécier... mais c'est dur, entre autre à cause de toi et ta chronique diabolique ! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, tu seras encore plus satisfaite de toi cet été, et tu aimeras encore plus cette meeeerveilleuse duologie ! Courage !

      Supprimer
  5. Il faut vraiment que je découvre cette saga qui à l'air juste géniale ! :)

    RépondreSupprimer