La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mercredi 27 janvier 2016

Le Dernier Royaume, tome 2 – Le Roi du Sang de Morgan Rhodes — Chronique n°163


"Chacun de nous se forge sa propre destinée. Celui qui nous dirige n'y change rien."

Titre : Le Dernier Royaume, Acte II – Le Roi du Sang
Auteure : Morgan Rhodes
Genre : Fantasy
Éditions : Michel Lafon
Nombre de pages : 444
Résumé : Avertissement : si vous avez eu le privilège incomparable d'avoir été doté d'une paire d'yeux fonctionnant correctement à votre naissance, vous avez pu constater qu'il s'agit du second tome du saga. Par conséquent, je vous conseille de ne pas aventurer lesdits globes oculaires sur le résumé du roman – ma chronique est cependant exempte de tout spoiler. Enfin, vous faites ce que vous voulez, vous restez unique décisionnaire de vos actions, et je n'ai aucunement la prétention de m'interposer dans une décision aussi intime. Sur ce, bonne lecture.

CLÉO, la princesse déchue, est prisonnière de son propre palais, promise à celui qui a tué le seul homme qu'elle ait jamais aimé. 

JONAS, le chef des rebelles, rassemble l'opposition à travers le pays pour venger son peuple et renverser Gaïus, le roi du sang. 

MAGNUS, le prince limérien, est contraint de suivre les traces de son père, Gaïus, mais ne peut se résoudre à renoncer à son amour pour Lucia, sa sœur adoptive. 

LUCIA, l'Enchanteresse, a sombré dans un profond coma après avoir invoqué une magie interdite pour ramener son frère des frontières de la Mort. Pourtant, c'est entre ses mains que repose l'avenir du royaume. 

L'impitoyable Gaïus, le conquérant des trois royaumes, est prêt à tous les sacrifices pour régner en maître. Suivant une ancienne prophétie, il réveille une force ancestrale dans les cendres d'Auranos, une force dont la puissance provoque une chaîne de cataclysmes qui pourraient bien changer le destin du monde...  

-------------------------------------------------------

Après le final pour le moins intense du premier tome de cette hexalogie – vous voyez, ça a une utilité d'étudier le grec ancien. On peut utiliser des mots compliqués au lieu de dire "saga de six tomes" –, j'attendais avec impatience la suite des aventures de nos chers petits héros, qui ont l'art de se mettre dans des situations catastrophiques.

J'ai beaucoup aimé cette suite, probablement plus que le premier tome, malgré quelques petits défauts. Tout d'abord, énorme point positif, on retrouve les personnages principaux auxquels on s'était fortement attaché – ou que l'on avait profondément détesté, c'est selon. Le tome 1 se terminait avec de joyeux petits cliffhangers, et on a la satisfaction de reprendre l'histoire quasiment dans la continuité. 
On continue à ne pas savoir quoi penser des personnages, qui ne sont jamais entièrement innocents, et jamais entièrement coupables. Rien n'est manichéen dans ces romans, tout le monde trempe dans des affaires un peu louches... et on ignore à qui faire confiance !
Ma préférence pour le personnage de Cléo s'est confirmée. C'est un personnage tout en nuances, à la personnalité de plus en plus affirmée, et qui gagne en profondeur. Je reste cependant un peu sur ma faim pour Magnus, je l'ai trouvé un peu trop en retrait dans ce tome-ci, alors que, soyons honnêtes, les méandres et autres troubles de sa petite âme torturée sont passionnants à suivre !

La première moitié peut paraître un peu longue, voire avec trop peu d'action, mais je l'ai personnellement trouvée très intéressante ! En effet, elle développe un peu plus les personnalités et la psychologie des personnages, ce qui manquait dans le tome précédent, et elle introduit de nouveaux personnages, venant aussi bien de Mytica que d'ailleurs. Car oui, il y a bien un ailleurs, et j'espère d'ailleurs qu'il sera plus exploité par la suite ! 

L'une des choses que j'avais adorée avec les Cendres d'Auranos et que l'on retrouve ici, c'est tout l'aspect... sanglant. Morgan Rhodes n'a pas peur de blesser ou tuer ses personnages, sans que l'on ne voie rien venir, en quelques mots à peine. Ces morts brutales me coupaient le souffle à chaque fois et me faisaient relire le paragraphe en question environ douze fois, encore incrédule – je sais, je suis un peu lente à intégrer les informations autour de moi.
L'intrigue est crue, violente, passionnante d'un bout à l'autre. L'action s'intensifie à partir de la deuxième moitié, et on sent que les pièces du puzzle se mettent en place, que l'intrigue chemine vers son point culminant – ou son climax, comme le dirait ma chère professeure de littérature anglaise.  

En bref, un tome très agréable à lire, dans lequel on sent la tension grimper, et qui donne des envies furieuses de se jeter sur le tome suivant ! Une saga vraiment divertissante, à découvrir si vous aimez le genre, malgré quelques petites longueurs parfois.
Note attribuée : 8/10

4 commentaires:

  1. j'avais essayer de lire le tome 1 et je n'avais pas du tout aimer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha mince... Peut-être que tu l'aimerais plus aujourd'hui, dans un état d'esprit différent ?

      Supprimer
  2. Un deuxième tome que j'ai dévoré :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux :D Tu vas voir le troisième est meilleur encore !

      Supprimer