La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

histoire_de_la_violence_1 aspirine vernon_1 en_finir_avec_eddy Le_Gouffre my_sister_my_love le_mythe arr_te

mercredi 21 février 2018

Les Quatre Gars de Claire Renaud - Chronique n°400

Titre : Les Quatre Gars
Auteure : Claire Renaud
Genre : Contemporain | YA
Editions : Sarbacane (collection Exprim')
Lu en : français
Nombre de pages : 320
Résumé : 
Il y a mon papi, mon père, mon frère Yves et moi, 9 ans , Louis.
On vit à Noirmoutier - on récolte du sel.
La mer nous éblouit.

Chez nous, ça ne parle pas, ça rit un peu.
Il faut dire que les femmes sont parties; depuis, papa vit comme un ours, papi parle au fantôme de mamie et Yves est accro à la drague et à la muscu.

ET MOI ?
Ben, moi, j'aimerais croire que cette vie, on peut faire mieux que "presque" la vivre.

--------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Sarbacane pour cet envoi !

--------------------------------------------------------

Dans la famille de Louis, il n'y a que des gars. C'est comme ça. 
Il y a Pierre, le grand-père, qui parle au fantôme de sa femme depuis que celle-ci a eu le mauvais goût de mourir trop tôt. 
Jean, le père taciturne qui se recroqueville dans la carapace qu'il se construit depuis que sa propre femme l'a quitté, mais pas de la même façon. 
Yves, le fils aîné, qui répartit la totalité de son temps libre entre muscu, course et drague intensives.
Et Louis, le cadet, 9 ans, un petit garçon tout maigrichon que rien n'enchante plus que de passer du temps avec ses amis de l'école ou arnaquer les Parisiens en leur vendant de la fleur de sel au double de son prix normal - ou au triple, les jours de grande forme. 

Mais malgré une routine bien installée et finalement paisible, un malaise subsiste et se fait de plus en plus pesant. Quatre gars, c'est bien, mais avec deux fantômes en plus, des années de frustration et un silence écrasant qui s'installe à la cinquième chaise de la table du dîner, ça commence à faire un peu beaucoup. 
Louis aimerait bien que la vie soit un peu plus douce, un peu plus légère, un peu... autrement. Mais comment faire lorsqu'il n'a jamais connu que ce quotidien sur l'île de Noirmoutier dans un quatuor aux rôles identiques de jour en jour ? 

C'est ainsi que le roman nous entraîne aux côtés de Louis et tous les instants précieux qui le font rire, rêver, et même parfois prendre des risques inconsidérés. L'auteure parvient avec un talent incroyable à trouver la voix de ce petit garçon espiègle et idéaliste et à la conserver tout au long du récit, en le faisant passer par tous les états. Les lecteurs de tous âges ne pourront que se prendre d'affection pour ce héros, ce qui est le cas pour tous les romans Exprim' en général mais encore plus pour celui-ci en particulier. Les Quatre Gars parlera en effet aussi bien aux plus jeunes qui se retrouveront dans Louis, qu'aux adolescents, jeunes adultes ou adultes tout court qui piocheront chacun les éléments qui les toucheront, leur rappelleront leur propre enfance ou leurs propres rêves, les feront sourire. Et il y en a, de quoi faire sourire !

L'écriture est un délice d'innocence et de spontanéité, le récit en lui-même est d'une douceur folle, avec des personnages pour lesquels on ne peut que souhaiter le meilleur et dont on suit le quotidien avec un plaisir renouvelé à chaque page. On suit avec un intérêt constant l'intrigue, qui n'a l'air de rien mais réserve en réalité de très belles surprises - à l'image de la vie, en fait.
Si c'était pas profond, ça. 

On ne peut donc que dévorer ce roman débordant d'authenticité et d'émotion sans jamais trop en faire, qui délivre une vision de l'enfance comme on aimerait en voir plus souvent, loin de tout stéréotype : un moment de la vie où tout semble possible, où on a cette petite parcelle d'imagination, de folie et d'inconscience qui permet parfois d'accomplir beaucoup, même si bien entendu, tout n'est pas toujours facile, et qu'on a toujours besoin du soutien de ses proches. Préparez-vous donc à faire une petite place dans votre cœur pour Louis, son sens de la répartie, son courage, mais aussi et surtout sa soif d'absolu et d'amour....

2 commentaires:

  1. Très jolie chronique j'ai aussi adoré cette lecture !! Et ouiiii, Louis est trop attachant *-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Heureuse de voir qu'on est d'accord sur tous les points :p

      Supprimer