La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 1 octobre 2015

U4 – Jules de Carole Trébor — Chronique n°127

"Je m'appelle Jules. Ce rendez-vous, j'y vais parce que j'y crois."

Titre : U4 – Jules
Auteure : Carole Trébor
Genre : Post-apocalyptique
Éditions : Nathan | Syros
Nombre de pages : 384
Résumé : Cela fait dix jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale a été décimé. Les seuls survivants sont des adolescents. L'électricité et l'eau potable commence à manquer, tous les réseaux de communication s'éteignent. 
Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. 
Parviendront-t-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Je m'appelle Jules. Je vis à Paris. La ville que j'observe du haut de mon cinquième étage n'est plus la mienne. J'ai recueilli une petite fille, elle s'appelle Alicia, je ne sais pas quel âge elle a ni pourquoi elle a survécu. C'est pour elle que je vais au rendez-vous. Parce qu'il nous reste peut-être une dernière chance de sauver le monde.

----------------------------------------

J'avais déjà lu deux autres tomes de la série U4 avant Jules, à savoir Yannis et Koridwen, que j'avais tous deux adorés. Jules restait un personnage assez énigmatique, qui m'avait intriguée dans Yannis mais paru assez fade dans Koridwen. J'ai dévoré ce roman, comme pour les autres tomes, et s'il m'a un peu moins plu que les autres, il s'agit tout de même d'une bonne lecture !

Petit rappel si vous ne connaissez pas le principe de la saga U4 : il s'agit de quatre romans écrits par quatre auteurs différents, chacun mettant en scène un personnage principal différent. Tous évoluent dans un même monde apocalyptique, se rendent à un même rendez-vous, et interagissent. Les romans peuvent se lire dans n'importe quel ordre, et leurs dénouements sont distincts ! 

Jules m'a paru avoir une ambiance pour le moins... différente de celle des deux autres romans. Dans Yannis et Koridwen... ça bouge. Les personnages doivent parcourir des centaines de kilomètres, se retrouvent mêlés à des batailles sanglantes, échappent à des chasses à l'homme de grande envergure... Tandis que Jules traverse trois rues et s'installe dans une communauté créée par ses amis. 
Bon, j'exagère sans doute. C'est un effet de contraste par rapport aux deux autres tomes, et si j'avais vécu la catastrophe d'U4, je serais probablement restée terrée de frayeur sous ma couette trois semaines durant, faisant un arrêt cardiaque au moindre bruit. Si on me mettait un fusil dans les mains, j'aurais plus de chances de me blesser avec que de le faire fonctionner. Mais cessons de nous concentrer sur ma petite personne minable
Et d'ailleurs, dans les derniers chapitres, lorsque les quatre héros sont réunis, l'action est beaucoup plus soutenue. Enfin, il n'empêche que pendant la majeure partie de ma lecture, j'étais plus frustrée qu'autre chose. 

J'ai également eu un peu de mal avec l'écriture de Carole Trébor, qui me semblait légèrement moins fluide et plus redondante que celles d'Yves Grevet et de Florence Hinckel. Un certain nombre de détails m'agaçaient : par exemple, les membres de la "communauté" s'attribuent des surnoms employés à outrance, comme la Minuscule, l'Apothicaire ou le Soldat, que je trouvais un peu trop enfantins pour être crédibles – attendez, on parle d'adolescents qui maîtrisent en deux jours le maniement d'armes à feu !
L'auteure essayait d'autre part d'aborder des sujets très intéressants, par exemple avec Pierre, le frère de Jules complètement dépendant de certaines drogues, mais ces thématiques n'étaient qu'abordées en surface.
De manière générale, ce roman m'a paru moins crédible et plus jeunesse que les autres...

Jules est un personnage principal intéressant, dont certains aspects m'ont plu, et d'autres moins. Si sa sensibilité, ses complexes et l'affection qu'il porte à Alicia, la petite fille qu'il a recueillie, m'ont émue, j'aurais parfois aimé un peu plus de... réactivité de sa part. Mais enfin, il reste tout de même sympathique. Heureusement.

Note attribuée : 7,5/10 : une bonne lecture tout à fait prenante et divertissante, mais un cran en-dessous des deux autres tomes d'U4 que j'ai pu lire – très petit, le cran. Je vous recommande néanmoins très, très fortement de vous laisser tenter, je trouve personnellement le principe de ces romans assez unique et passionnant !

8 commentaires:

  1. Je ne pense pas que je lirai celui ci mais je compte bien commencer Koridwen ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment qu'il te plaira... mais je ne me fais pas trop de souci ! ^^

      Supprimer
  2. Je pense les lire tous mais ne pas commencer par celui-ci ! Kworiden est je pense le premier que je lirais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien, c'est pour l'instant le tome que j'ai préféré ! ^^

      Supprimer
  3. Cette série m'intrigue beaucoup ! Je ne sais pas par quel tome je commencerai, ça me perturbe d'avoir le choix :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, j'étais exactement comme toi :p Pour l'instant, Koridwen est très nettement mon tome préféré, alors je te conseille de commencer par lui :)

      Supprimer
  4. Moi j'ai commencé par celui la, je l'avais bien aimé aussi :) Maintenant je suis dans Stéphane, mon deuxième, mais j'ai hâte de les avoir tous lu ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne me reste plus que Stéphane, j'ai hââââte ^^

      Supprimer