La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image">

mardi 13 juin 2017

La Conjuration des Imbéciles de John Kennedy Toole - Chronique n°327

"Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui."

Décidé à ne fréquenter que mes égaux, je ne fréquente bien évidemment personne puisque je suis sans égal."

"J'ai encore dit à mes étudiants que, par égard pour l'humanité future, j'espérais qu'ils étaient tous stériles."

Titre : La Conjuration des Imbéciles
Auteur : John Kennedy Toole
Genre : OVNI - je ne trouve pas d'autre terme
Editions : Le Livre de Poche
Lu en : français
Nombre de pages : 534
Résumé : L’histoire se situe aux États-Unis, à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), au début des années 1960. Le personnage principal est Ignatius J. Reilly, un étudiant en littérature médiévale, remarquablement érudit et d'une intelligence qui confine au génie paranoïaque, mais vivant en vrai pacha chez sa mère arthritique et alcoolique. Ignatius, qui s'exprime pour son créateur, abhorre son époque. Il semble obstinément mais passionnément en décalage constant avec ses contemporains qu'il méprise férocement. Et tous les archétypes de l'Amérique contemporaine y passent : Les marlous, les beatniks, les Rockers, le flic, les vieux chrétiens fondamentalistes, la voisine acariâtre, la féministe anarcho-névrosée, ou encore les vendeurs de hot-dogs.

--------------------------------------------------

Ce livre est un OLNI - Objet lisant non identifié.
Ce livre n'a aucun équivalent, de près ou de loin, à ce que je sache, parmi l'ensemble de la littérature mondiale. 
Quelqu'un peut-il m'expliquer comment un tel livre a pu rester aussi méconnu du grand public ?

La Conjuration des Imbéciles est l'histoire d'Ignatius Reilly, contemplateur offusqué de son siècle, éternel enfant terrible qui tyrannise sa mère, orateur pompeux et ridicule, grand esprit grandiloquent capable de joutes oratoires infinies avec son propre esprit, titulaire d'une licence qu'il a mis dix ans à obtenir mais dont il ne lui est jamais venu à l'idée de tirer profit pour trouver un emploi, il se pose comme l'anti-héros par excellence, qui rebute au premier abord avec son apparence... excentrique, mais qui s'avère constituer un personnage tout simplement inoubliable. Méprisant envers son époque au point que cela relève de la rage, il s'abandonne dans de ferventes diatribes envers la moindre caractéristique de son époque ou de son pays : la culture américaine, son modèle sociétal, le cinéma, les gens, le travail, tout, tout y passe ! Il vous sera rarement donné l'occasion d'être confronté à une personnalité fictive aussi marquante : on saisit l'essence d'Ignatius en à peine quelques pages, et entre attachement et stupéfaction, on le suit sans même s'en rendre compte pendant plus de 500 pages. 

Ses tribulations et autres pensées consignées dans son carnet sont aussi truculentes que géniales, aussi savantes qu'aberrantes, aussi drôles que stupéfiantes. On oscille en permanence entre hilarité et incompréhension, peut-être même est-ce le mélange des deux qui confère à cet ouvrage son charme indescriptible.
Difficile d'expliquer à quelqu'un qui n'a pas mis son nez dans ce livre comment son atmosphère burlesque et baroque parvient avec autant de talent à happer son lecteur : la seule chose qu'il vous reste à faire est désormais de tenter l'expérience ! 

La Conjuration des Imbéciles est la garantie d'au moins un fou rire mémorable, la promesse d'un moment de lecture aussi déconcertant que rafraîchissant. Ces aventures, très simples à vue de nez mais inoubliables en vérité, constituent une véritable expérience d'humour... 
Un roman qui ne laisse qu'un seul véritable regret, quoique considérable : la mort prématurée de son auteur, persuadé qu'il n'avait aucun talent. Un délire purement génial et tout simplement excellent qui offre un roman culte...
John Kennedy Toole, on t'aime et tu as du talent. Vive toi

Note attribuée : 9,5/10

7 commentaires:

  1. Je me le note tu m'as bien convaincue de le découvrir sans ton avis, je pense bien que je serai passée à côté :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiiiiiiii j'ai converti quelqu'un !

      Supprimer
  2. J'aime bien le titre et les passages que tu as cité ^^
    Hop ! Il va atterrir dans ma wish list.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une nouvelle convertie, me voilà enchantée :')

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas mais il a l'air très sympa, je vais retenir le titre :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une sage décision que tu prends là :D

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout ce livre avant de lire ton avis et tu m'intrigues (enfin le livre surtout ^^). Ça donne vraiment envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer