La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image

mardi 13 septembre 2016

Le Voyant de Jérôme Garcin — Chronique n°244

"Il fait une découverte stupéfiante. Au lieu de tourner ses yeux morts vers l'extérieur, il les oriente vers l'intérieur, en lui-même, où il peut vivre, courir, dessiner, où tout est plus stable et plus amical qu'au-dehors, où rien ne distingue le jour de la nuit, où les ombres n'ont plus leur place, où il peut déplacer à sa guise l'horizon, où il a le sentiment d'aborder un continent neuf et vierge [...]
Alors il éclate de joie : ses yeux ne sont pas fermés, ils sont seulement renversés."


Titre : Le Voyant
Auteur : Jérôme Garcin
Genre : Biographie
Éditions : Folio
Lu en : français
Résumé : Le visage en sang, Jacques hurle: "Mes yeux ! Où sont mes yeux ?" Il vient de les perdre à jamais. En ce jour d'azur, de lilas et de muguet, il entre dans l'obscurité où seuls, désormais, les parfums, les sons et les formes auront des couleurs.

Né en 1924, aveugle à huit ans, résistant à dix-sept, membre du mouvement Défense de la France, Jacques Lusseyran est arrêté en 1943 par la Gestapo, incarcéré à Fresnes puis déporté à Buchenwald. Libéré après un an et demi de captivité, il écrit Et la lumière fut et part enseigner la littérature aux États-Unis, où il devient « The Blind Hero of the French Resistance ». Il meurt, en 1971, dans un accident de voiture. Il avait quarante-sept ans.

Vingt ans après Pour Jean Prévost (prix Médicis essai 1994), Jérôme Garcin fait le portrait d'un autre écrivain-résistant que la France a négligé et que l'Histoire a oublié.


-------------------------------------------

Les portraits des héros de la Seconde Guerre mondiale se suivent et ne se ressemblent pas, du moins à mes humbles petits yeux. Le moindre des récits de ces parcours hors du commun, chacun de ces ouvrages capitaux, parvient à capter mon attention et à me faire vibrer tout au long du roman. Comment rester indifférent à la description de tels engagements, de personnages d'une telle intégrité ?

Avec Le Voyant, ouvrage ayant remporté un grand succès médiatique, Jérôme Garcin livre ici le portrait saisissant de Jacques Lusseyran, brillant intellectuel du vingtième siècle, devenu aveugle dans son enfance, mais doté d'une force de caractère unique qui le pousse à s'engager dans la Résistance au cours de l'Occupation.

Vous n'aviez jamais entendu ce nom auparavant ?
Moi non plus.
Mais n'ayez crainte, cette triste situation arrive à son terme. Du moins si je parviens à vous convaincre.

Le Voyant permet indéniablement de faire la connaissance d'un homme admirable et inoubliable, et donne assurément à son lecteur l'envie de poursuivre cette découverte de Jacques Lusseyran, par exemple à travers ses ouvrages, fréquemment mentionnés par l'auteur. Les qualités humaines de ce Voyant aveugle sont omniprésentes, flagrantes, touchantes, même lorsque Jérôme Garcin révèle les côtés sombres du personnages, les passages moins glorieux de son existence. 

À la lecture de ce texte, on ressent des sentiments d'une force saisissante : admiration et répulsion, surprise et soulagement se heurtent. La biographie peut sembler être un genre assez aride, froid, mais ici, vous l'aurez compris, il n'en est rien. L'auteur use un ton aussi vif, un rythme aussi enlevé que s'il s'agissait d'une histoire de sa propre création, et l'effet est immédiat et incontournable : les pages se tournent à une vitesse folle, et le petit ouvrage ne fait pas long feu entre les mains du lecteur.

Cependant, la présence de Jérôme Garcin se fait assez forte par moments, peut-être trop. L'auteur a en effet tendance à se placer comme systématique intermédiaire entre le lecteur et Lusseyran, quitte à donner le sentiment d'éloignement par rapport au héros aveugle. Par ailleurs, les commentaires assez personnels de Garcin sont nombreux et peuvent gêner, de même que son style très particulier, employant des termes surprenants... Mais à mes yeux, cette plume sert bien souvent le propos du texte, permettant un ton lyrique tout à fait approprié aux circonstances et événements extraordinaires qui marquent le cheminement du héros.

En bref, une lecture qui ne peut laisser indifférent, et qui réhabilite avec talent et engagement un héros injustement méconnu de la Résistance. Porté par une écriture assez particulière et un auteur pour le moins investi dans la reconstitution du destin de Jacques Lusseyran, Le Voyant est un ouvrage qui ne s'oublie pas de sitôt !

Note attribuée : 8/10

2 commentaires:

  1. Je connaissais ce livre dans les grandes lignes, mais je ne me suis jamais aventurée à le lire ( oubli, manque de temps...), mais pourtant il le mérite. Ordinairement, j'aime les biographies et la présence du biographe ne me dérange pas vraiment, même si l'objectivité en pâtit...
    En tout cas les citations sélectionnées sont poétiques et me donnent envie de découvrir ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indubitablement très chère ! On se retrouve bien là, longue vie aux biographies... Je te conseille celle-ci en tout cas, je pense sincerement qu'elle te plaira.

      Supprimer