La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

dimanche 4 septembre 2016

À la place du cœur d'Arnaud Cathrine — Chronique n°241

"J'ai dix-sept ans, la vie devant moi et de la mort partout. Une saloperie d'équation à résoudre."

Titre : À la place du cœur – Saison 1
Auteur : Arnaud Cathrine
Genre : YA | Contemporain
Éditions : Robert Laffont (collection R)
Résumé : Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »...

Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de la « première fois ». Sauf que le lendemain, c'est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l'entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes...

À la place du cœur, c'est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l'horreur à l'oeuvre, à tenter de ne pas confondre l'information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l'amour (qui, par définition, postule que « le monde peut bien s'écrouler ») cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu'on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?


--------------------------------------------

J'avais peur de voir ce qu'allait donner ce roman. Comment peut-on mêler l'histoire d'amour naissante d'un adolescent de dix-sept ans et les attentats de janvier 2015 sans choquer, sans heurter les sentiments de ses lecteurs ? Est-il possible de livrer si tôt une fiction sur des événements si douloureux ? 

Il est effectivement profondément déstabilisant d'être confronté en tant que lecteur à des événements si récents, si marquants, dont on porte chacun une cicatrice encore luisante et douloureuse. Le souvenir de ces quelques jours de janvier 2015 est si vivace dans l'esprit du lecteur qu'il peut presque craindre de revivre ces événements de façon fictive, dans une espèce d'hésitation entre la réalité et l'imagination...

Mais ce que je redoutais le plus est justement ce qui fait la beauté de ce roman. Ce mélange, si terrible mais si vrai à la fois. L'horreur absolue et l'espoir ne font qu'un, les sentiments contradictoires se heurtent dans le chaos le plus total, et malgré cela, un futur reste possible. Un amour peut se construire, un adolescent peut grandir et se découvrir.

Je n'ai pas accroché tout de suite au style ni aux idées d'Arnaud Cathrine. Il m'a ainsi fallu presque une moitié de roman pour réaliser que cette plume si particulière me plaisait bel et bien. Les mots sont crus – sans être vulgaires –, abrupts, terriblement authentiques. On entend véritablement la voix d'un adolescent, on est aussi heurté que lui par la violence de ses émotions, de ce qui l'entoure. Il n'est pas garanti que chacun d'entre vous accrochera à ce style unique, mais l'expérience reste incontournable.

Que dire de plus, si ce n'est que ce pari risqué est merveilleusement réussi ? Arnaud Cathrine fait ici revivre avec beaucoup de talent et surtout d'émotion un sujet douloureux de notre mémoire, mais sans jamais sombrer dans l'apitoiement, le mélodrame, ou le voyeurisme. Les attentats sont présents, évidemment, capitaux même, mais toujours de façon sensible et juste. On ressort de cette lecture indéniablement ébranlé, avec le sentiment d'avoir pris conscience de quelque chose d'indéfinissable mais d'essentiel. D'avoir touché du doigt une parcelle de vérité.

C'est brut, c'est violent, mais lourd de sens et tout simplement beau. L'histoire de Caumes, c'est la nôtre, c'est celle de chaque adolescent qui peine à se construire, à vivre ses premières années d'aspirant à l'âge adulte dans un monde qui semble constamment le brimer, le décevoir, l'inquiéter. C'est une leçon éblouissante de vie, d'espoir. C'est une claque monumentale, un roman qui se lit plus d'une fois.

Note attribuée : 9,5/10 : réservons le 10 pour la saison 2, voulez-vous ?

La page Facebook du blog par ici !

36 commentaires:

  1. Magnifique chronique, et je dois dire que tu m'as vraiment tenté ! Je pense peut-être craquer du coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Ça me ferait plaisir en tout cas ;)

      Supprimer
  2. Je ne vois que des chroniques aussi élogieuses que la tienne sur ce livre...
    Va falloir que je le lise, je le sens! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'as convaincu de découvrir ce titre qui ne m'avait pas forcément tapé dans l’œil.

    RépondreSupprimer
  4. J'étais un peu réticente face à ce livre, mais peut-être vais je me laisser tenter.

    RépondreSupprimer
  5. C'est un livre qu'on a reçu en librairie cette semaines la me tarde de le lire et ton avis m'y encourage encore plus 😉

    RépondreSupprimer
  6. C'est la première chronique que je lis sur ce livre mais tu m'intrigues beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un roman qui m'intrigue et ton avis me donne encore plus envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis tellement à la masse ! Ça fait des semaines que je suis persuadée que c'est le nouveau livre de celle qui a écrit Nos Faces cachées alors qu'en fait pas du tout. Bon bah du coup il me tente bien :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire que c'est à peu près le même style de résumé ! Je te trouve des circonstances atténuantes, t'as vu ?

      N'hésite pas en tout cas !

      Supprimer
  9. Tu m'as vraiment donné envie de lire ce livre ! *•*

    Camille :)

    RépondreSupprimer
  10. Tu en parles tellement bien qu'on ne peut qu'avoir envie de découvrir ce roman à notre tour... :)

    RépondreSupprimer
  11. Ah, je suis super contente de lire une chronique sur ce livre, et a fortiori la tienne :D ce livre m'intrigue... Si j'ai l'occasion j'aimerais le lire mais ça doit être tellement bizarre de lire un livre à propos de quelque chose qu'on a vécu de manière aussi forte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, contente d'avoir pu te le faire découvrir ! J'avais peur aussi que ça soit bizarre, mais en fait... C'était surtout émouvant !

      Supprimer
  12. Ce livre m'intrigue énormément et ton avis me donne encore plus envie de le découvrir. J'ai hâte de voir ce que ça peut donner :)

    RépondreSupprimer
  13. Ton avis donne vraiment envie de découvrir ce roman, surtout que je partais un peu avec les mêmes a priori que toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que te pousser à le découvrir !

      Supprimer
  14. Une magnifique chronique pour un roman qui doit l'être tout autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... J'espère en tout cas te donner envie de le lire !

      Supprimer
  15. Il me tente vraiment beaucoup ! Je l'avais déjà repéré dans les sorties du mois qui m'intéressaient mais le fait de voir plusieurs avis positifs me dit vraiment qu'il faut que je le découvre :)

    RépondreSupprimer
  16. J'hésite encore à lire ce roman, il m'intrigue tout en m'effrayant également ! Ta chronique me pousse néanmoins a le lire rapidement ! Merci beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais un peur aussi... Et tu vois ce que ça a donné ;) Fonce !

      Supprimer
  17. Comme toi, j'apprehenderais beaucoup de lire quelque chose de si récent et si traumatisant. Du coup je ne pense pas être déjà prête :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien vu que cela ne m'a finalement pas dérangée... Mais fais comme tu le sens ! ^^

      Supprimer
  18. Perso, j'ai trouvé la plume tout sauf authentique... je bosse avec des 17 ans depuis 10 ans et ça parle pas comme ça un 17 ans. Et malheureusement ce style artificiel m'a empêchée de vivre cette histoire :(
    Je me permets de citer ton billet en bas du mien pour offrir un autre point de vue:)
    Au plaisir de te lire,
    Cajou - www.plumedecajou.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas été frappée par cet aspect, j'avoue que j'ai été vraiment emportée par le côté "lyrique" du texte. Mais je suis d'accord pour dire que certaines expressions n'étaient pas forcément des plus judicieuses !

      Haha je t'en prie, ça me fait plaisir... À très vite alors :)

      Supprimer