La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image">

samedi 25 juillet 2015

Au-delà des Étoiles de Beth Ravis — Chronique n°111

"La terrible réalité de ce vaisseau me frappe d'un coup. Ici, il n'y a nulle part où s'enfuir."

Titre : Au-delà des Étoiles
Auteure : Beth Ravis
Genre : Science-Fiction | Dystopie | Romance
Éditions : PKJ
Nombre de pages : 440
Résumé : Cryogénisée, Amy rejoint ses parents à bord de l'immense vaisseau spatial Godspeed, s'attendant à se réveiller sur une nouvelle planète, trois cents ans plus tard. Jamais la jeune fille n'aurait pu imaginer se réveiller cinquante ans trop tôt, abandonnée au milieu d'un vaisseau qui fonctionne selon ses propres règles. Amy se rend bientôt compte que son réveil n'a rien d'un bug informatique. Quelqu'un du vaisseau cherche à tuer les voyageurs endormis en les réveillant avant terme, et, si elle ne retrouve pas très vite sa piste, ses parents pourraient bien être ses prochaines victimes...

--------------------------------------------

J'attendais beaucoup d'Au-delà des Étoiles, et j'étais pratiquement sûre d'adorer ce roman, voire d'avoir un coup de cœur. J'ai sans doute été très influencée par les très belles couvertures VO et VF, ainsi que par le résumé – il faut savoir que j'adoooore les romans dont l'action se déroule dans l'espace – qui me faisait penser à l'excellent Glow d'Amy Kathleen Ryan. 

Amy, dix-sept ans, quitte tout pour suivre ses parents à bord du Godspeed, un immense vaisseau spatial à destination de Centuri, une planète que les hommes espèrent coloniser. Le trajet durera 300 ans, et pendant tout ce temps, Amy, ses parents et d'autres volontaires, cryogénisés, patienteront dans des caissons glacés. Mais 50 ans avant l'atterrissage du Godspeed, Amy est mystérieusement débranchée... et doit s'adapter à la vie sur le vaisseau, qui lui réserve beaucoup de... surprises.

J'ai trouvé le premier tiers très long, très lent, et assez pénible. Les deux héros, Amy et Elder (le futur dirigeant du vaisseau), se partagent la narration à tour de rôle, et si cela donne souvent un certain rythme au roman, dans cette première partie, j'ai plutôt trouvé ce système dérangeant. Amy reste congelée dans les 50 premières pages, et a au final toujours les mêmes pensées, et j'ai eu beaucoup de mal à accrocher avec Elder.

Les personnages principaux, Amy et Elder donc, ne m'ont pas plu. À mes yeux, ils manquaient cruellement de personnalité, de profondeur, de caractérisation. Tout ce que je peux dire à propos d'Amy, c'est qu'elle est rousse – ça, on ne risque pas de l'oublier, vu le nombre de fois où l'auteure juge nécessaire de le rappeler, à coup de périphrases grandiloquentes –, qu'elle aime ses parents, et qu'elle adore courir. Elder, quant à lui, alterne entre des phases de rébellion vis-à-vis d'Eldest, le dirigeant du vaisseau, appelé Doyen, et des phases de soumission totale où il obéit docilement et s'offusque qu'on remette en question les principes du Doyen.
La conséquence de ce manque d'informations est qu'on ne comprend pas les décisions des personnages et qu'on n'arrive pas à s'attacher à eux. Ils sont terriblement manichéens, et j'avais souvent du mal à comprendre leurs réactions, qui ne me semblaient pas toujours logiques par rapport à l'image que je me faisais d'eux.

J'ai cependant beaucoup aimé un certain personnage, Harley, dont les réflexions m'ont toujours plu, et qui avait pour le coup une personnalité propre. On passe le roman à se questionner à propos de sa prétendue folie. Je pense qu'il est le seul à m'avoir véritablement touchée...

L'auteure a voulu créer un monde complexe, qui serait un mélange de dystopie et de science-fiction. Bien. J'approuve. Seulement, j'ai trouvé certains aspects scientifiques vraiment... légers – oui, oui, c'est une future L qui parle. Je m'explique. 
Dans le tout premier chapitre, on assiste trois fois au processus de cryogénisation, avec moult détails – une scène d'ailleurs très impressionnante, limite angoissante. On nous explique qu'il faut extraire tout le sang de la personne congelée, puis le remplacer par une substance bleue, un processus manifestement extrêmement douloureux. OK, très bien.
50 pages plus tard, Amy se réveille, dans des circonstances un peu particulières. Elle s'en sort, mais je ne me souviens pas d'avoir vu à aucun moment trace d'une éventuelle perfusion sanguine. Donc, elle survit paisiblement sans une goutte de sang dans les veines ?
"Le sang ? Pour quoi faire ?"
Ou alors peut-être que par un petit tour de passe-passe, la substance bleue devient du sang ? On ne le saura jamais.
Il y a également une autre imprécision scientifique que j'ai remarquée – à propos des empreintes digitales pour ceux qui ont déjà lu le roman –, mais je ne vais pas m'étaler, cette chronique est déjà suffisamment longue.

Au fur et à mesure que l'intrigue avance, on réalise avec horreur à quel point cette société est épouvantable, et à quel point le Doyen est un horrible tyran. Beaucoup d'aspects sont très dérangeants, et je vous laisse les découvrir, mais un certain point m'a particulièrement gênée, la Saison. Je ne vous dis pas exactement de quoi il s'agit, mais je dirai simplement que l'auteure insistait bien trop là-dessus à mon goût, et que je n'ai pas trouvé grand intérêt à... tout ça. J'aurais préféré la suggestion à la description.

Dans le dernier quart du roman, on a droit à un certain nombre de retournements de situation et de révélations, mais la plupart d'entre eux sont assez prévisibles, et j'ai rarement été vraiment surprise. J'ai trouvé les tous derniers chapitres un peu trop précipités, voire brouillons, et la fin m'a laissée dubitative...

Tout n'est pas mauvais dans ce roman, loin de là ! J'ai trouvé le roman plutôt bien ficelé, avec une écriture très facile à suivre. Les chapitres sont très courts, ce que j'apprécie toujours beaucoup, et une fois le premier tiers dépassé, j'ai lu tout le reste du roman d'une traite, ayant enfin accroché à l'histoire. Beth Ravis parvient vraiment bien à créer une ambiance, qui est ici terriblement oppressante et efficace, et arrive même à lancer de jolies réflexions sur la pensée individuelle, ou sur la société, par exemple. Il est certain que le mystère est assez facile à résoudre, mais il reste entraînant, et j'ai personnellement été très intéressée par le déroulement de l'enquête – même si elle n'est pas... régulière, disons. Au-delà des Étoiles reste une lecture sympathique, malgré ses défauts.

Note attribuée : 6,5/10 : une lecture un cran en-dessous de mes attentes, mais qui reste plutôt agréable. Je lirai sans doute la suite, même si cela ne figurera pas dans mes priorités absolues. Je reconnais de très bonnes intentions de l'auteure, et la plupart des idées sont bonnes, même si elles auraient mérité d'être plus creusées. Je ne doute pas que beaucoup de lecteurs seront plus satisfaits que moi, et j'ai tout de même passé un bon moment avec Au-delà des Étoiles, malgré les quelques éléments qui m'ont dérangée.

8 commentaires:

  1. Pffff j'suis juste trop en dépression avec ce livre...
    J'ai l'ai acheté en hardback rien que pour la couv, j'avoue. Et puis j'ai appris qu'ils avaient changé de couverture pour les autres tomes.
    Déjà, LES BOULES.
    Et puis depuis, il traîne dans ma PAL et me fait de moins en moins envie.
    Et enfin j'arrive là, et ta chronique me refroidit encore plus...
    Pfiou, trop de négatif pour moi. Il va finir par servir à caler un meuble (haha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii j'ai vu qu'ils ont changé les couvertures - elles sont très laides d'ailleurs
      Il n'est pas... DINGUE, mais peut être que tu l'aimeras ! Ne renonce pas ! Attends un peu avant de l'utiliser comme cale-meuble !

      Supprimer
  2. Je pense que pour un tel livre, il faut une solide crédibilité scientifique, sinon, ça ne sert à rien. ( Pour l'histoire du sang, peut-être que ce liquide bleu contient (ou pas ) des propriétés sanguines, mais ça méritait d'être expliqué )
    Bref. Je ne pense pas me lancer dans ce roman pour une autre raison : je déteste les intrigues qui se passent dans l'espace ( et aussi sur mer )
    En tout cas, ce fut un plaisir de lire ta chronique détaillée au possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les littéraires scientifiques, le retour :p tout à fait d'accord avec toi ! haha, merci, heureusement, je ne l'ai pas perdue celle-ci !

      Supprimer
  3. Ce livre me tentait déjà bien avant sa sortie française mais je ne l'ai toujours pas lu parce que justement, moi aussi j'ai peur d'être déçue..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les avis sur ce livre varient beaucoup, peut-être qu'il te plairait plus qu'à moi...

      Supprimer
  4. Bon, on est d'accord, ça ne vaut pas Glow (cette trilogie... *coeur coeur coeur*). Mais moi j'ai franchement bien aimé ! J'avoue que les détails scientifiques, j'y ai pas fais gaffe haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haalala, Gloooow... <3
      Haha, c'est parce que je suis une maniaque xD oui, j'avais déjà lu ton avis ;) Tant mieux si tu as aimé !

      Supprimer