La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image

mardi 28 avril 2015

To All the Boys I've Loved Before de Jenny Han — Chronique n°90

"Love is scary: it changes, it can go away. That's the part of the risk. I don't want to be scared anymore."

“Do you know what it’s like to like someone so much you can’t stand it and know that they’ll never feel the same way?” 

Titre : To All The Boys I've Loved Before
Auteure : Jenny Han
Éditions : Simon & Schuster
Genre : Romance | Realistic Fiction
Résumé : Lara Jean keeps her love letters in a hatbox her mother gave her.
They aren't love letters that anyone else wrote for her, these are ones she's written. One for every boy she's ever loved—five in all. When she writes, she can pour out her heart and soul and say all the things she would never say in real life, because her letters are for her eyes only. Until the day her secret letters are mailed, and suddenly Lara Jean's love life goes from imaginary to out of control.



----------------------------

Avant d'acheter ce roman, j'ai lu autant d'avis surenthousiastes que d'avis très mitigés. J'ai donc décidé de me faire ma propre opinion en le lisant à mon tour. Et... je suis déçue. Très déçue. 

Je me sens obligée de commencer par vous parler du personnage principal, Lara Jean – oui, oui, c'est son vrai prénom. On s'y habitue presque, promis. Lara Jean est tombée amoureuse de 5 garçons dans sa vie. Malheureusement pour elle, son amour n'a jamais été partagé et elle n'a jamais été en couple. Pour oublier ces garçons, elle leur a écrit à chacun une lettre d'adieu. Elle conserve ces petites lettres, jamais envoyées, dans une boîte à chapeaux. Mais un jour, ô drame, les lettres sont envoyées à leurs destinataires par un mystérieux individu.

Bon. Commençons. J'ai trouvé que cette histoire aurait pu être plus exploitée, dans le sens où je m'attendais à beaucoup plus de quiproquos et de situations gênantes, ou au moins d'une réaction plus... spectaculaire de la part de tous nos petits protagonistes. 
Je veux dire, les garçons reçoivent les lettres dans lesquelles Lara Jean leur explique à quel point elle les aimait – voire à quel point elle les méprise désormais –, et ils lui disent juste "Tiens, Lara Jean, ta lettre (n')était (pas) très gentille. Je suis flatté/énervé." Point. NON. JE PROTESTE. C'est une situation mortifiante et humiliante pour Lara Jean, et j'aurais aimé que cela se ressente.

Lara Jean est une jeune fille extrêmement immature. Dans la plupart de ses réflexions, elle me donnait l'impression d'avoir plutôt 12 ans que 16. Commençons simple : elle appelle son père Daddy et sa mère Mommy. À 8 ans, j'accepte, mais à 16, elle aurait pu passer à "Dad" et "Mom", non ? Son comportement innocent à l'extrême est à la limite de la stupidité, et même sa petite sœur de 9 ans semble plus âgée qu'elle.
Autre exemple, dans la première partie du roman, Lara Jean est scandalisée en apprenant qu'un certain Peter dont elle a été amoureuse a – tenez vous bien – triché à un quizz en cinquième. Il s'agit bien sûr d'un crime impardonnable que la jeune fille va reprocher à Peter tout au long du roman.

Lara Jean est une jeune fille qui fait souvent des fixettes sur certaines choses. Par exemple, au début du roman, elle nous explique pendant des chapitres et des chapitres à quel point elle adore sa grande sœur et à quel point elle est désespérée que celle-ci s'en aille en Écosse pour ses études. Elle passe ensuite des dizaines d'autres pages à raconter qu'elle est/était amoureuse du copain de sa sœur – ce qui est quand même très malsain. Elle s'enfonce alors en expliquant qu'elle ne ressent plus rien, absolument plus rien pour ce garçon. 
Mais oui, on te croit. Tu viens de passer quinze pages à nous expliquer à quel point il était formidable et beau et gentil et charmant et attentionné et intelligent.

Et tout au long du roman, la demoiselle va s'attarder des paragraphes et des paragraphes sur des détails qui, sincèrement, n'en valent pas la peine. Par exemple, la couleur du saladier dans lequel elle prépare sa salade pour Thanksgiving. Rouge. Ou la saveur des cookies qu'elle prépare tous les ans pour chacun des membres de sa famille à Noël. Ou la couleur des affaires que sa mère achetait à elle et à ses sœurs. Bleu pour Margot, rose pour elle, et jaune pour Kitty, sa petite sœur. 
Passionnant.
Je suis absolument pour les détails, parce qu'ils donnent son charme et son unicité à une histoire, mais on n'est pas obligé de tout dire non plus. 

Lara Jean va répéter un bon million de fois certains éléments, comme le fait qu'elle est à moitié Coréenne et à moitié Américaine. Ou qu'elle a vraiment très peur de conduire. Ou que sa sœur Margot lui manque. Ou qu'elle ne sait plus vraiment ce qu'elle éprouve pour Josh, le copain de sa sœur.
Bien sûr que c'est important de savoir ce que ressent le personnage principal. Mais il y a un moment où "c'est bon, on a compris".

Tout cela aurait pu être acceptable si Lara Jean mûrissait tout au long du roman. Sauf que... non. Elle reste strictement la même. 
Non. Je suis vache. Elle a évolué. À la fin du roman, elle est désormais capable de bien faire la cuisine pour Kitty et son père.

Dans ce roman, on a le... plaisir de retrouver un infâme triangle amoureux comme je les abhorre. J'aurais aimé qu'il y ait une romance mignonne et attendrissante. Au lieu de cela, Lara Jean va faire semblant d'être en couple avec le fameux Peter pour garder sa fierté intacte après que Josh a reçu sa lettre. Vous voyez le niveau de sa réflexion.

À défaut d'une romance, on aurait pu espérer une jolie relation d'amitié ? Que nenni. La seule amie de Lara Jean est une dénommée Chris qui fait à peu près quatre apparitions dans le livre, toutes plus dénuées d'utilité les unes que les autres. 

Dernier point... Il n'y a pas de fin. Je suis formelle là-dessus : le livre se termine d'un coup, alors que le lecteur a encore un million de questions sans réponse et que trop peu d'éléments de l'intrigue ont été résolus. Un happy ending mielleux aurait même été préférable. Il y a une suite, PS : I still love you, qui sortira fin mai. Je compte la lire, pour laisser une seconde chance à cette histoire et pour trouver un tant soit peu d'éléments de conclusion.

J'ai cependant quelques remarques positives à faire – je sais, vous n'y croyiez plus

  1. Certains personnages ont trouvé grâce à mes yeux, comme Peter. À vrai dire, c'était un des seuls éléments qui m'ont poussée à terminer ce roman. J'ai accroché à sa façon d'être et à son humour, bien plus naturels que ceux des autres personnages. 
  2. Le niveau de VO est très, très abordable. Si vous cherchez à commencer à lire en anglais, ce livre peut être une très bonne idée.
  3. L'écriture en soi est sincèrement très facile à suivre et fluide. Elle n'a rien de transcendant, mais elle est agréable.
  4. La couverture est belle ?... 

Note attribuée : 5/10 : une déception, malgré une bonne idée de départ, une histoire bien trop mièvre et pas assez exploitée à mon goût, dont l'héroïne m'a exaspérée d'un bout à l'autre. Cependant, je sais que pas mal de personnes ont trouvé ce roman très rafraîchissant et mignon, et je pense qu'effectivement, To All The Boys I've Loved Before peut plaire. À vous de voir !

16 commentaires:

  1. C'était la plus longue de tes chronique.
    J'ai riiii. Parce que bon, t'as vachement raison quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord pour dire que je n'ai jamais écrit une chronique aussi longue :')
      Je suis extrêmement contente de t'avoir fait rire. C'était un peu l'objectif en fait.

      Supprimer
  2. Oh ça m'inquiète... C'est justement ma lecture en cours et je pensais adorer car j'avais vu la tooonne d'avis ultra positifs... En le commençant, je trouvais que c'était un peu décevant... et maintenant que j'ai lu ta chronique, je m'aperçois que tu as raison... A voir... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe >< Bon, c'est vrai que j'ai été très déçue... garde espoir, peut-être que tu vas plus aimer par la suite ? (même par ordinateur, tu dois sentir le doute dans ma voix :p)

      Supprimer
  3. Ouh là... ça refroidit un peu ^^ Même s'il me tente toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, c'est sûr... Mais lis-le quand même s'il te fait envie, beaucoup de personnes ont adoré !

      Supprimer
    2. Je trouve aussi que ça peut être une bonne idée lecture pour commencer en VO. Dommage que tu n'aies pas apprécié... Perso, c'est un premier tome que j'ai beaucoup aimé, même si j'aurai aimé que les lettres aient une plus grande place.

      Supprimer
    3. Je suis contente que tu aies aimé, je ne souhaite pas aux autres d'être déçue :p c'est vrai que les lettres ne sont qu'un prétexte, en fait...

      Supprimer
  4. Bon, forcément après ta chronique, je ne vais pas me jeter sur ce livre ahah. Surtout que je ne pense pas que Lara Jean et moi on puisse s'entendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai personnellement eu énormément de mal avec Lara Jean – comme tu l'auras sans doute compris – mais peut-être que ce ne sera pas ton cas ? À toi de voir ! :)

      Supprimer
  5. En effet, ça refroidit XD tu m'as bien fait rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr xD contente de t'avoir fait rire ! ^^

      Supprimer
  6. Oooh je suis trop déçue que tu aies été déçue :( J'avoue que je n'ai pas du tout ressenti les choses de la même façon (pour Lara Jean par exemple), mais bon, tu m'as quand même bien fait rire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis moi aussi déçue d'avoir été déçue :/ C'est vrai que les avis divergent beaucoup sur ce livre... Ravie de t'avoir fait rire :p

      Supprimer
  7. Il me tentait beaucoup mais ton avis m'a un peu refroidie ^^ Je dis; à voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que je ne vais pas te le recommander :/ À toi de voir !

      Supprimer