La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image">Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 16 février 2017

Flora Banks d'Emily Barr - Chronique n°294

"Flora sois forte."

Titre : Flora Banks
Auteure : Emily Barr
Genre : Contemporain
Editions : Casterman
Lu en : français
Nombre de pages : 369
Résumé : DIX - L’âge que j’avais quand mon cerveau s’est détraqué.

HUIT - Années de validité de mon passeport.
SIX - Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l’Arctique.
QUATRE - L’âge auquel j’ai rencontré ma meilleure amie. Je ne dois plus jamais l’appeler, ni lui envoyer de SMS.
DEUX - Deux cailloux noirs. L’un m’appartient, l’autre est à Drake. Je le rejoindrai, où qu’il soit.
UN - Un souvenir. C’est tout ce qu’il me reste.

-------------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Casterman et en particulier à Agnès pour cet envoi !

-------------------------------------------------------------

This book was incredibly, unbelievably, stunningly blow-minding, truly unique, with fascinating and complex layers of truths and lies impossible to distinguish, in short: I have seldom read novels as powerful as this one.

The One Truth of Flora Banks is a novel you should better know nothing about when starting it, so I am not going to tell you much about its plot. In a few words, it allows us to discover an unforgettable heroine, Flora Banks - well, thanks Captain Obivious, that was the book's title -, who suffers from a rare form of amnesia, which basically works like Dory's one. 

Yes. Dory, the blue fish. Perfectly.

Flora forgets everything. She is unable to memorize anything longer than two hours. She can however remember elements from her childhood, as her brain was only damaged when she was ten, but nothing else, except what she manages to write on her hands, on her arms, informations about her life, her family, what she has to do. 
But one day, she remembers something.
One day, everything around her falls appart.
One day, she gets a chance to discover who she is.

What is there to say, except that once you will begin this story, you will physically have to finish it in one sitting, that its hypnotic writing will make you so close to Flora that you will forget your own memory is actually working? That its unique narration, made of blanks and doubts, will captivate you as well as all the secrets and mysteries that slowly disappear to allow a striking and moving ending, that pages will go on turning until you remain out of breath? 

Well, maybe that to ought to read this book. Because you won't forget it.
[ROLE CREDITS]

-------------------------------------------------------------

Ce roman était incroyablement, impitoyablement et prodigieusement retournant. Il s'agit là d'une véritable expérience littéraire, d'une quasi-aventure humaine aux côtés d'un personnage parmi les plus marquants qu'il vous sera donné de découvrir.

Flora.

Flora, qui depuis ses dix ans souffre d'amnésie antérograde.
Ce qui signifie pour éveiller dans vos esprits une image parlante, qu'elle a le même trouble que Dory.
Oui, mon exemple est d'une sagacité ultime.

Depuis lors, elle est donc incapable de se souvenir de quoi que ce soit plus de deux heures, à l'exception de certains éléments qui faisaient déjà partie de sa vie avant ses dix ans, et est obligée d'écrire des multitudes d'informations partout sur ses bras, ses cahiers, ses mains, et  de s'appuyer sur ses parents et sa meilleure amie.

Mais un jour, elle se réveille avec un souvenir. 
Un jour, tout est remis en jeu.
Un jour, elle est brusquement livrée à elle-même. Et elle a enfin l'opportunité de découvrir qui elle est.

L'intrigue de Flora Banks, qui n'a l'air de rien à première vue et prend son temps pour démarrer, est d'une immersivité étouffante, - non, le mot "immersivité" n'existe pas, mais je l'aime bien - notamment grâce à sa narration hors du commun : la voix qui guide l'avancement de l'histoire, celle de Flora, oublie les événements survenus deux pages plus tôt, se perd dans ses propres illusions et parvient malgré et grâce à cela à subjuguer son lecteur. On s'égare avec passion dans les questionnements de Flora au point d'en oublier que sa propre mémoire fonctionne correctement, on s'abandonne à errer dans le même brouillard fascinant qu'elle, animés par les mêmes espoirs qu'elle. 

Le rythme ciselé et lancinant du roman est celui de la quête morcelée de Flora, des multiples couches de vérités et de mensonges entremêlés qui se dégagent lentement jusqu'à éclater en un final aussi retentissant qu'émouvant, avec des révélations à tomber par terre qui viennent clore une lecture faite d'une traite, dans la boulimie littéraire la plus totale. 

Flora Banks est une plongée aussi étouffante que fascinante dans le destin d'une héroïne forte et splendide, un récit lancinant et poignant qui n'épargne jamais son lecteur, de la toute première à la dernière ligne, un tourbillon littéraire et humain qui ne vous laissera pas indemne, une aventure qui ne vous quittera pas sitôt que vous en aurez lu le dernier mot...

Note attribuée : 10/10 : Oui. J'ai un peu aimé.
Je crois qu'on peut même s'avancer à dire beaucoup.


5 commentaires:

  1. Le même trouble que Dory ^^
    Une héroïne unique et attachante, j'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  2. Haha, j'ai aimé cette histoire, mais moins que toi quand même ^^'
    Mais c'est une très bonne lecture :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai été retenue pour le recevoir donc normalement ça ne devrait pas tarder. En tout cas j'ai très hâte de le découvrir *.*

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre me fait terriblement envie et lire ton avis n'arrange pas les choses ^^

    RépondreSupprimer
  5. " immersivité " ahah, j'aime beauuuucoup ce mot aussi :D !! ♥

    J'adore ta chronique, si je pouvais réussir à saisir les mots aussi ... fluidement ? mon dieu voilà l'exemple parfait de ma maladresse XD bref, j'adore ta chronique, elle résume tout vraiment bien. Vraiment très très très bien. ♥♥

    RépondreSupprimer