La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mardi 19 mai 2015

In the End de Demitria Lunetta — Chronique n°96

"New Hope dissimulait tous ses mauvais côtés aux citoyens. Fort Black les expose tous au grand jour et laisse les hommes s'en délecter."

Titre : In the After tome 2 : In the End
Auteure : Demitria Lunetta
Éditions : Lumen
Genre : Post-Apocalyptique
Nombre de pages : 406
Résumé : Voilà trois mois qu’Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l’équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l’émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu’au jour où une voix lui parvient à travers l’oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.
Amy n’a pas le choix. Si elle veut sauver sa sœur d’adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d’autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l’aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l’invasion des Floraes… Une vérité qui s’avère plus cauchemardesque encore qu’elle ne le croyait !
--------------------------------------------------------

Avertissement : si vous avez eu la chance d'être pourvu d'une paire d'yeux fonctionnant correctement à votre naissance, vous pouvez constater qu'il s'agit du second et dernier tome d'une série. Par conséquent, si vous n'avez pas lu au préalable le premier tome, je vous déconseille vivement de lire cette chronique, autrement, vous risquez fortement de vous spoiler la quasi-intégralité de la série – reconnaissez que ce serait dommage. D'un autre côté, nous vivons en démocratie, donc vous faites absolument tout ce que vous voulez – enfin, tant que ça reste légal.

Ça y est, j'ai terminé In the End ! J'étais extrêmement impatiente de savoir ce qu'il allait advenir d'Amy, qui a tout de même été larguée en pleine nature, seule, menacée par des millions et des millions de Floraes qui se feraient un plaisir de la tuer. 

Heureusement, la jeune fille possède des gadgets divers et variés, qui vont lui permettre de parvenir sans trop d'encombre à Fort Black. Comme vous l'aurez deviné à son nom et à la citation en début d'article, Fort Black n'est pas ce que l'on pourrait appeler un endroit extrêmement sympathique. Fort de son taux de féminisation d'environ 5%, Fort Black applique la règle du chacun pour soi, et tant pis pour ceux qui ne tiennent pas. 

In the End est très différent d'In the After, par plusieurs points. Dans le premier tome, l'intrigue se déroulait très souvent en huis-clos, dans une atmosphère terriblement oppressante et réussie. Dans cette suite, on est plus habitué aux Floraes, et l'aspect "survie" est beaucoup moins présent. Et puis surtout, dans In the After, il y avait Baby... Baby, restée à New Hope, n'apparaît pratiquement pas du roman, et elle m'a manqué – oui, je m'attache sentimentalement à des personnages qui ne sont même pas réels. Je le reconnais.

À propos de personnages attachants, Amy est décidément une des meilleures héroïnes de tous les temps. Elle est intelligente, rapide à la détente, ne va pas se lamenter trois ans sur tel ou tel acte qu'elle a commis... Dans In the End, elle change, on la découvre encore plus mûre, encore plus protectrice envers Baby...

Spoiler : surlignez le blanc pour lire...
Je pense en particulier à la scène de l'amputation de Brenna. Amy garde son sang-froid et fait ce qu'il y a à faire. Et surtout, surtout, elle ne va pas nous infliger d'interminables prises de tête, ne va pas nous assommer avec ses regrets et sa culpabilité, pas comme, au hasard... Katniss ? Tris ?
Résumé du spoiler : Amy n'est pas une pleurnicharde du tout. Et heureusement.

Dans ce second tome, nous découvrons tout un panel de nouveaux personnages, en particulier Brenna et Jacks, qui m'ont beaucoup plu pour leur franchise, leur ténacité et leur courage. Quant aux ennemis et autres antagonistes ou psychopathes, ils sont également très bien brossés – même si on a un peu plus de mal à les apprécier.

Je vous préviens : il est humainement impossible de lâcher ce roman. Dès les toutes premières pages, on se retrouve plongé dans l'intrigue avec autant de facilité que si l'on venait de refermer le premier tome, et on ne peut qu'enchaîner les pages sans s'en rendre compte jusqu'à la fin. Si vous lisez quelques chroniques, vous verrez que nous tombons tous d'accord sur l'addictivité de ces romans ! J'ai dû lire In the End en deux jours à peine – entre mes révisions de physique et un excellent roman post-apocalyptique, j'ai vite fait mon choix.

La fin, d'ailleurs, était peut-être le point qui m'a le moins plu. Trop ouverte pour moi, elle m'a laissé un léger goût d'inachevé, on n'est pas fixé sur le sort de tous les personnages. On ne la voit pas venir et tout se précipite dans les dernières pages pour aboutir brusquement à la conclusion. Malgré cela, je pense qu'il s'agissait de la meilleure fin possible, et j'approuve quand même les choix de l'auteure ! 

Ces deux tomes ont donc été une excellente découverte. L'auteure sait où elle va, et l'action ne s'essouffle jamais. Il s'agit d'un univers absolument fascinant, oppressant, d'une histoire explosive et terrifiante qui vous fera veiller des heures ! À mes yeux, In the After est une des sagas de post-apocalyptique les plus réussies  que je connaisse...

Note attribuée : 9/10 : une réussite ! Un dyptique à ne pas manquer, qui apporte quelque chose de vraiment nouveau au genre déjà bien exploré du post-apocalyptique. Jetez-vous dessus !

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je te la recommande sans aucun hésitation !

      Supprimer
  2. Tes alertes spoiler, me font toujours sourire ! Je ne connaissais pas cette saga, mais pourquoi pas après tout ^^
    Je voulais également te dire que je t'avais taguée pour le tag ''extraordinary means '' J'espère qu'il te plaira ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, contente que mes alertes te fassent rire, j'y mets tout mon amour :') Sincèrement, si tu aimes tout ce qui est dystopique/post-apocalyptique, tu ne peux qu'adhérer !

      J'adooore les tags, merci de m'avoir taguée ! Je vais sans doute mettre un peu de temps à réagir, mais je le ferai ^^

      Supprimer