La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

vendredi 15 mai 2015

A Thousand Pieces of You de Claudia Gray — Chronique n°95

"Every form of art is another way of seeing the world. Another perspective, another window. And science – that’s the most spectacular window of all. You can see the entire universe from there."

“I would love you in any shape, in any world, with any past. Never doubt that.” 

Titre : Firebird #1 : A Thousand Pieces of You 
Auteure : Claudia Gray
Éditions : Harper
Genre : Science-Fiction
Résumé : A THOUSAND LIVES.



A THOUSAND POSSIBILITIES.
ONE FATE.

Marguerite Caine grew up surrounded by cutting-edge scientific theories, thanks to her brilliant physicist parents. Yet nothing is more astounding than her mother’s last invention – a device called the Firebird, which allows people to leap into alternate dimensions.
When Marguerite’s father is murdered, all the evidence points to one person – Paul, her parents’ enigmatic star student. Before the law can touch him, Paul escapes into another dimension, having committed what seems like the perfect crime. But he didn’t count on Marguerite. She doesn’t know if she can kill a man, but she’s going to find out.
With the help of another physics student, Theo, Marguerite chases Paul through various dimensions. In each new world Marguerite leaps to, she meets another version of Paul that has her doubting his guilt and questioning her heart. Is she doomed to repeat the same betrayal?
As Marguerite races through these wildly different lives – a grand duchess in a Tsarist Russia, a club-hopping orphan in a futuristic London, a refugee from worldwide flooding on a station in the heart of the ocean – she is swept into an epic love affair as dangerous as it is irresistible.


------------------------------------------------

Je suis officiellement tombée amoureuse de cette couverture. Avouez que vous n'avez jamais rien vu d'aussi beau – ou rarement, du moins. Tenez, je vous la remets en plus grand pour que vous puissiez admirer tout votre saoul.



Avouez que c'est splendide. Le problème, avec une couverture aussi belle, c'est qu'on a de très grandes attentes en ce qui concerne l'intérieur du roman. Et qu'on a très peur d'avoir une énorme déception. 
Rassurez-vous, ça n'a absolument pas été le cas.

Par quel point positif commencer ? Disons l'intrigue. L'idée de départ est absolument géniale. Pour bien vous expliquer, mieux vaut citer – et traduire, grâce à mon incroyable don de traduction.

"The universe is in fact a multiverse. Countless dimensions exist, all layered within one another. Each dimension represents one set of possibilities. Essentially, everything that can happen does happen... Every possibility, every time fate flips a coin, splits the dimensions yet again, creating yet more layer of reality. It goes on and on forever, to infinity." 

"L'univers est en fait un multi-univers. Une infinité de dimensions existent, chacune superposée à une autre. Chaque dimension représente un ensemble de possibilités. Fondamentalement, tous les événements qui peuvent se produire se produisent quelque part. Chaque possibilité, chaque fois que le destin jette une pièce, divise à nouveau les dimensions, créant encore plus de couches de réalité. Et cela continue encore et encore, à l'infini."
Pardon, Claudia Gray, d'avoir massacré ton texte. Et désolée pour toi, cher lecteur qui n'a rien compris.

Marguerite est la fille de deux scientifiques brillants, qui ont découvert l'existence d'une infinité de dimensions. En gros, il y a forcément une dimension dans laquelle les nazis ont gagné la Seconde Guerre Mondiale, une dimension dans laquelle vos parents ne se sont jamais rencontrés, ou même une dimension dans laquelle vous avez mis un pull gris au lieu d'un pull bleu le 27 mars 2009. En plus d'avoir fait cette petite découverte, les parents de Marguerite ont créé une machine, le Firebird, qui permet de voyager à travers les dimensions. Jusque-là, tout va bien. Malheureusement, le père de Marguerite se fait assassiner, et sa fille va immédiatement poursuivre à travers les dimensions le suspect que tout semble accuser : Paul, l'assistant de ses parents... 

Dès les premières pages, on est plongé dans l'action, qui ne va jamais s'essouffler. Le rythme reste toujours très soutenu, on a très souvent droit à des rebondissements... Et surtout, on change de décor, puisque Marguerite change souvent de dimension. 
J'ai particulièrement adoré la partie en Russie – je n'en dis pas plus, je précise juste que ces chapitres étaient mes préférés.

Je me suis énormément attachée à Marguerite, qui est une héroïne vraiment agréable, plutôt réfléchie – même s'il lui arrive à une ou deux reprises d'agir sur un coup de tête, mais je l'ai pardonnée – et que je comprenais vraiment.
Dans l'ensemble, j'ai trouvé que tous les personnages étaient intéressants, même si certains n'apparaissaient que très peu ou alors à travers des souvenirs. J'ai hâte de retrouver certains dans le tome 2...

Ce qui m'a énormément plu dans ce roman est la beauté des relations entre les personnages. L'amour que Marguerite a pour sa famille – et celui que sa famille a pour elle – est superbe, pur, sans limites... Toute l'histoire est en fait portée par l'amour que se vouent tous les membres de la famille Caine. Et c'est beau.

Maintenant, je vais faire une annonce qui va vous faire trembler d'effroi et évanouir sur place. Il y a un triangle amoureux. Je l'avoue.
MAIS — car il y a un mais – on est très loin du triangle amoureux de base, totalement insupportable, car Marguerite n'est pas du genre fleur bleue indécise qui va tergiverser pendant l'intégralité du roman. Non. Marguerite fait des choix– et moi aussi, j'ai vite fait mon choix. Alors ne vous inquiétez pas pour cela. La romance était parfaite, mignonne à souhait, pas forcément évidente. Parfaite, je vous dis.

A Thousand Pieces of You est un roman qui vous fera vibrer, qui vous fera peut-être pleurer ou rire, qui vous captivera et qui vous transportera sans aucun doute. Un voyage unique à travers les dimensions, une enquête terriblement prenante... Un presque presque coup de cœur ! Le niveau de VO est peut-être moins évident que celui d'autres romans, mais si vous avez déjà lu un ou deux livres en anglais, n'hésitez plus !
Note attribuée : 9,5/10

20 commentaires:

  1. Tu me fais vraiment envie avec ta chronique et si la romance est parfaite alors...pas de raisons de résister !

    RépondreSupprimer
  2. J'adore la Russie, son histoire et ce livre me fait tellement mais tellement envie que je ne sais pas pourquoi je ne l'ai toujours pas acheté...
    Merci pour ta chronique ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu le lises dans ce cas ! Merci merci ♡

      Supprimer
  3. Ce n'est pas la première fois que je lis une chronique positive concernant ce roman! Si j'ai l'occasion de le lire pourquoi pas. Surtout qu'en effet, la couverture fait son petit effet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas qu'elle est belle ? ;) N'hésite plus à le lire !

      Supprimer
  4. Ce livre a vraiment l'air super ! Et c'est vrai que la couverture est magnifique ! :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille vraiment de le lire ^^

      Supprimer
  5. Ce roman a l'air super bien (et la couverture est divine) dommage que le niveau de VO soit pas évident :/ Je prend quand même note on sais jamais ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le niveau de VO reste accessible, tu sais ! C'est juste que je ne conseille pas de commencer à lire en VO avec ce livre ^^ Prends note, prends note... ^^

      Supprimer
  6. Faut que je le liiiiiise grâce à Manon qui me l'a offert la coquine :p
    Mais euh... Je ne sais pas pourquoi tout le monde hait à ce point les triangles amoureux, moi ça ne me dérange absolument pas!^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho ouiiiiiii lis-le ! Moi ça me dérange, parce que souvent l'héroïne est une insupportable cruche mijaurée (mais pas ici, pas d'inquiétude) et que c'est un éternel cliché. Voilà. Mais ici c'est pas grave.

      Supprimer
  7. Il me le faut absolument, il me tente depuis tellement longtemps...
    Et je suis d'accord, la couverture est magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille vraiment de te jeter dessus au plus vite !

      Supprimer
  8. J'ai vu plusieurs chroniques dessus et toutes s'accordaient à dire que c'était génial ! En plus la couverture est juste waouhhh *-* J'espère qu'il existe en français :'(
    Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je suis désolée mais il n'existe qu'en anglais... Mais c'est vrai qu'il est génial ! ^^

      Supprimer
  9. Ok, ok.... JE VEUX LIRE CE LIVRE. La réaction violente en moi en lisant ta chronique :P Et puis la couverture wahou ! :) Je ne connaisais pas du tout ce livre mais je vais attendre d'être un peu plus à l'aise avec les lectures en anglais avant de m'y mettre. En tout cas, ça donne vraiment envie ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh oui j'espère que tu auras l'occasion de le découvrir ! Et pour la VO, fais-toi confiance, ce roman se lit tout seul, même si on ne comprend pas forcément le sens du moindre mot !

      Supprimer