La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

dimanche 27 novembre 2016

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante — Chronique n°269

Titre : L'amie prodigieuse
Auteure : Elena Ferrante
Genre : Contemporain
Éditions : Folio
Lu en : français
Nombre de pages : 448
Résumé : Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre.
Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.

---------------------------------------------------------

On m'a dit énormément de bien de ce livre. On m'a assuré que j'en ressortirais éblouie, le cœur serré d'extase, des étoiles dans les yeux.
Bon, peut-être pas en ces termes-là exactement, mais vous saisissez mon propos. 

Je me suis donc lancée avec entrain dans ma lecture de L'Amie Prodigieuse, pensant qu'il ne faisait pas de doute que je serais séduite, à l'instar de tous ces autres lecteurs. 
Et puis...
J'ai buté. Malgré cela, j'ai poursuivi ma lecture, telle la lectrice courageuse et endurcie que j'espère être. Et en dépit de ma bonne volonté, le récit me semblait toujours long, répétitif, bien que sauvé par une deuxième moitié plus entraînante et fluide... Il demeure tout de même un sentiment d'ennui et de crispation dans mon petit cœur perdu et esseulé, et surtout d'incompréhension : que manquait-il à cette lecture pour que je me joigne à l'avis dithyrambique général ?

L'Amie Prodigieuse est un roman aux indéniables qualités d'écriture et de narration, réfléchi, signifiant, et qui transcrit une belle histoire, mais loin d'être aussi entraînant qu'escompté. Me sentant extérieure à l'intrigue, et profondément agacée par les personnages dont j'ai par ailleurs eu beaucoup de mal à retenir les prénoms – cela peut paraître dérisoire, mais lorsqu'après 400 pages, on n'arrive toujours pas à attribuer tel ou tel patronyme, un certain sentiment de lassitude peut naître –, il m'a été difficile de me laisser captiver par le destin de ces deux fillettes qui deviennent jeunes femmes. 

La plume se faisait bien trop lourde et fataliste, les années, loin de se succéder avec fluidité, ne semblaient qu'être une addition de regrets et de frustrations, l'histoire peinait à trouver son envol. Oui, le problème est pas là : la lecture manque d'enjeux... Il s'agit d'une sorte de biographie certes plutôt sensible, mais qui n'a finalement pas d'autre intérêt que de raconter simplement une enfance et une adolescence. On ne ressent pas cette attente, cette tension qui rend une lecture captivante et nécessaire. 

Il me faut cependant préciser que la deuxième moitié a été beaucoup plus facile et agréable à parcourir, et que je ne suis pas réfractaire à l'idée de me lancer dans le second tome, Le Nouveau Nom. Les thèmes et l'époque abordés par l'auteure m'étaient en effet inconnus, et les découvrir m'a paru très intéressant. À suivre donc...

En bref, un roman à l'atmosphère intimiste déroutante, qui propose de suivre les parcours singuliers de deux jeunes filles sensibles et troublantes... Mais dont ni le style, ni le ton général n'ont su captiver mon intérêt. Dommage !

Note attribuée : 5/10

Si jamais vous faites également partie des trois personnes sur Terre qui ont eu du mal avec ce roman, rejoignez-moi. Nous créerons un Comité de Soutien envers les Individus Réfractaires à l'Amie Prodigieuse. Nous serons heureux.

6 commentaires:

  1. J'adore tes chroniques parce qu'elles disent juste, sont compréhensibles mais tu y ajoute ta pointe d'humour à toi !
    Quant au CSIRAP, je ne le rejoindrais peut-être qu'après avoir acheté ce livre... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça me tient à coeur de partager mon humour douteux au reste du monde x) Haha, je te souhaite quand même de ne pas l'intégrer...

      Supprimer
  2. Nooon trop déçue que tu n'aies pas trop accroché. Je n'en attendais rien du tout (il y a quelques mois on en entendait quand même beaucoup moins parler donc je n'avais pas trop d'attentes) et j'ai adoré <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais en effet mieux fait de partir sans attentes, j'étais beaucoup trop exigeante !

      Supprimer
  3. Fanny de Livresquement m'avait intriguée. Toutefois, j'avais, je dois le dire, oublié l'existence de ce roman ! Du coup, ce n'est pas ta chronique qui me donne envie de le lire :-/

    RépondreSupprimer
  4. ahah je peux te rejoindre dans ton comité de soutien, je fais également partie du peu de personne qui n'ont pas accroché du tout avec ce roman !

    RépondreSupprimer