Articles

Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron - Chronique n°552

Image
 Titre : Einstein, le sexe et moi Auteur : Olivier Liron Editions : Alma Editions Genre : Contemporain Date de parution : 2018 Nombre de pages : 189 Lu en : français Résumé :  « Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. » Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines. ------------------------------------------------------------- Il y a peu de choses aussi passionnantes que les intérêts très spécifiques des gens autour de nous, de leurs lubies, obsessions

The Blazing World de Siri Hustvedt - Chronique n°551

Image
  Titre : The Blazing World Autrice : Siri Hustvedt Genre : Contemporain Date de parution : Editions :  Lu en : anglais Nombre de pages : 379 Résumé :  Hustvedt tells the provocative story of the artist Harriet Burden. After years of watching her work ignored or dismissed by critics, Burden conducts an experiment she calls Maskings: she presents her own art behind three male masks, concealing her female identity. The three solo shows are successful, but when Burden finally steps forward triumphantly to reveal herself as the artist behind the exhibitions, there are critics who doubt her. The public scandal turns on the final exhibition, initially shown as the work of acclaimed artist Rune, who denies Burden’s role in its creation. What no one doubts, however, is that the two artists were intensely involved with each other. As Burden’s journals reveal, she and Rune found themselves locked in a charged and dangerous game that ended with the man’s bizarre death. ---------------------------

Bilan du mois [Décembre 2020]

Image
  Bonjour à toutes et tous ! Le mois de décembre fut tour à tour chaotique, tempétueux, apaisé, surchargé, miraculeux, anxiogène à souhait ou encore apathique, semé de remises en question, détours intérieurs et autres révélations inopinées. J'ai lu (pas autant que je ne l'aurais souhaité), écrit, réfléchi à ce que je voulais écrire, arrêté d'écrire, pris du temps pour réfléchir, j'ai essayé de sortir (quand c'était autorisé), j'ai eu froid (parfois), j'ai rêvé de l'an dernier (et de la neige à Montréal), j'ai mangé des patates douces pour me réconforter (et vous êtes heureux de le savoir), et puis j'ai relativisé (entre autres grâce à la fiction, c'est bien ce qu'elle nous permet).  J'ai toujours eu énormément, énormément (je veux bien dire par là : énormément) de mal à m'autoriser à ne pas être productive, à lâcher prise, à laisser le temps passer sans aussitôt culpabiliser de ne pas le mettre au profit d'une quelconque entre

L'Idiot de Fédor Dostoïevski - Chronique n°550

Image
  Titre : L'Idiot Auteur : Fédor Dostoïevski Genre : Classique Editions : Folio Date de parution originale : 1869 Lu en : français Traduit par : Albert Mousset Nombre de pages : 1024 Résumé :  Le prince Mychkine arrive à Saint-Pétersbourg. Idiot de naissance parce qu'incapable d'agir, il est infiniment bon.  Projeté dans un monde cupide, arriviste et passionnel, il l'illumine de son regard. Par sa générosité, tel le Christ, Lev Nicolaïevitch révélera le meilleur enfoui en chacun.  La trop belle Nastassia, achetée cent mille roubles, retrouve la pureté, Gania Ivolguine le sens de l'honneur, et le sanglant Rogojine goûte, un instant, la fraternité. Dostoïevski voulait représenter l'homme positivement bon. Mais que peut-il face aux vices de la société, face à la passion ? ----------------------------------------------------------------- Je ne sais pas vous, mais je trouve ça vraiment très marrant, l'idée de se mettre à son clavier, d'ouvrir son petit onglet

Bilan du mois [Novembre 2020]

Image
  Bonjour bonsoir, C'était tout de même bizarre, ce drôle de mois de novembre, qui a duré à la fois dix minutes et vingt-cinq ans (oui, je sais, j'en suis rendue au stade où je fais des commentaires sur le temps qui passe et sa relativité, mais que voulez-vous, trois mois de cours sur Zoom et d'absence de vie sociale, ça laisse forcément des traces). (Promis je vais faire un effort pour ne pas être trop acerbe dans ce bilan.) (En même temps je suis fatiguée.) (Je l'avoue.) J'y ai pour ma part achevé huit romans, avec l'une de mes meilleures lectures de l'année (Francesca, c'est pour toi), un très beau titre de Murakami, et pas mal de romans "mouais c'était bien" (vous savez, ce genre de lectures dont on profite sincèrement sur le coup mais dont on n'est pas non plus certain qu'elles laisseront de trace impérissable à long terme). En voici donc le bilan :  Le coup de coeur du mois... Elle a menti pour les ailes de Francesca Serra : v

Elle a menti pour les ailes de Francesca Serra - Chronique n°549

Image
  Titre : Elle a menti pour les ailes Autrice : Francesca Serra Genre : Contemporain Editions : Anne Carrière Date de parution : 2020 Nombre de pages : 480 Résumé :   Année scolaire 2015-2016, une station balnéaire dans le sud-est de la France. Un concours de mannequins annonce une étape de sa tournée régionale dans cette ville qui ne s’anime d’ordinaire qu’à l’arrivée des touristes en été. Garance Sollogoub, la fille d’une professeure de danse, est d’ores et déjà donnée favorite. Elle attire l’attention d’une bande d’adolescents plus âgés, les plus populaires, ceux avec lesquels elle a toujours rêvé de traîner. Pour se faire accepter d’eux, elle va devoir consentir à quelques sacrifices. En échange, ils vont lui offrir trois choses : l’ennui, le sentiment d’appartenance et la férocité de la meute. Quelques mois plus tard, Garance disparaît. ----------------------------------------------------------------- Peuple. Je le tiens. Après des semaines d'investigation férue et féroce, voi

L'Intimité d'Alice Ferney - Chronique n°548

Image
  Titre : L'Intimité Autrice : Alice Ferney Genre : Contemporain Editions : Actes Sud Publié en : 2020 Nombre de pages : 560 Résumé :  Une libraire féministe, célibataire par conviction, qui a décidé de longue date qu’elle ne serait pas mère ; un père architecte qui cherche une nouvelle compagne ; une enseignante fière de son indépendance qui s’est inscrite sur un site de rencontres. En révélant leurs aspirations, leurs craintes, leurs choix, Alice Ferney orchestre une polyphonie où s’illustrent les différentes manières de former un couple, d’être un parent, de donner (ou non) la vie. -------------------------------------------------------------------- D'Alice Ferney, j'avais lu (et sincèrement adoré) Les Bourgeois , paru il y a trois ans et reçu avec un certain succès public comme critique, chronique familiale riche et foisonnante d'une lignée parcourue de secrets, d'héritages, de pressions invisibles et de loyautés contradictoires. C'est donc avec impatience q