La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

vendredi 5 août 2016

La Fille de Brooklyn de Guillaume Musso — Chronique n°230

Titre : La Fille de Brooklyn
Auteur : Guillaume Musso
Genre : Thriller
Éditions : XO Éditions
Lu en : français
Nombre de pages : 470
Résumé : Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

« Si j’avais commis le pire, 
m’aimerais-tu malgré tout ? »

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.
---------------------------------------------------

J'ai pour principe que l'on ne pas dire détester quelque chose sans y avoir jamais goûté – vous avez vu, je suis une belle personne aux valeurs admirables. J'ai donc tenté Musso, avec un roman intitulé Sauve-moi si ma mémoire est bonne.

Je me suis endormie dessus page 150. J'ai laissé tomber.

Mais c'était sans compter sur ma petite sœur chérie, qui s'est emparée de ma liseuse et a entrepris de faire l'achat de titres divers et variés, dont La Fille de Brooklyn. J'ai annulé la plupart de ces achats impromptus, mais désireuse d'avoir enfin l'occasion de lire en entier un Musso, j'ai conservé ce dernier titre... et l'ai entamé...

Et je ne suis définitivement pas fan. Un grand merci cependant à ma sœur, qui m'a permis d'avancer dans mon cheminement intérieur mussoesque.

Ce roman se lit très facilement, et j'avoue qu'on se laisse aisément entraîner dans les méandres de l'enquête menée par le narrateur. Les décors s'enchaînent avec efficacité, les pages se tournent sans difficulté aucune, les personnages ne disposent pas de profils psychologiques d'une profondeur inouïe, mais fonctionnent bien... Mais...
Mais il ne faut pas chercher à trop en faire non plus. L'action est extrêmement, extrêmement dense. En trois jours, l'auteur traverse une multitude d'épreuves, plus en réalité que celles auxquelles je serai jamais confrontée au cours de ma vie tout entière – mon existence n'est pas très folichonne, soit, mais tout de même. Oui, les romans trop lents peuvent être ennuyeux. Mais ceux au rythme trop intense également.
Et par ailleurs, trop de rebondissement tue le rebondissement. L'auteur ne cesse d'enchaîner les retournements de situation et autres révélations fracassantes, de façon de plus en plus rocambolesque, avec notamment un twist final décevant et invraisemblable qui donne l'impression de tomber comme un cheveu sur la soupe, après une lecture déjà pas vraiment brillante. 

J'ai enfin trouvé à ce titre un côté assez... snob, prétentieux. L'écriture est simple, pas vraiment exceptionnelle mais au moins très fluide, avec beaucoup d'expressions convenues, mais de temps à autre, l'auteur emploie des tournures de phrase curieusement alambiquées et des mots de vocabulaire très soutenus, comme pour nous montrer que oui, il connaît plein de jolis mots. Il va également citer pléthore de titres de romans et de films recherchés pour nous montrer que oui, il a une grande culture.
Très bien, c'est merveilleux. Mais ce ton maniéré et presque pompeux n'est vraiment pas appréciable à mes yeux.
On a finalement une juxtaposition déconcertante de réflexions banales et de termes incongrument recherchés, avec une tentative stéréotypée à en pleurer de mise en abyme de la création littéraire – le narrateur est évidemment écrivain... 

Note attribuée : 4/10 : c'est tout simplement fade, cela manque d'âme, de corps, de saveur. Ce n'est pas un roman complètement raté, les idées sont bonnes, et puis, on ne peut nier le succès incroyable que cet auteur remporte. J'estime simplement que La Fille de Brooklyn n'est pas vraiment à la hauteur de ce que l'on pourrait attendre d'un titre vendu à des millions d'exemplaires. Entre des personnages calqués sur des stéréotypes, une écriture prenante mais dont la qualité peut laisser à désirer, et une intrigue un peu trop rocambolesque, on a de quoi rester sur sa faim. 

Je n'adhère donc pas au style de Musso.
MAIS. Mais.
Je respecte et je comprends entièrement les lecteurs qui apprécient ses ouvrages, parmi lesquels je compte plusieurs amis. Ces romans sont faciles à lire, prenants, et témoignent tout de même d'un véritable travail d'imagination, et je suis heureuse de voir qu'ils captivent et font frissonner un si grand nombre d'individus. 

Les livres, c'est génial, et du moment que chacun s'éclate avec ses propres choix de lecture, je suis aux anges !

14 commentaires:

  1. Pendant trèèèèsss longtemps j'ai dévoré les livres de Monsieur Musso. Puis j'ai arrêté. Le mois dernier, j'ai eu l'occasion de renouer avec lui, en lisant "L'instant présent". Et bien... même si ce n'est pas le même roman, je te rejoins complètement ! J'ai été déçue ;(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas une aussi grande expérience de Musso que toi, mais manifestement nous sommes plusieurs à être dubitatifs quant à ses titres les plus récents...

      Supprimer
  2. Moi je suis super mitigée sur les Musso. Je les ai presque tous lus (mais n'en ai jamais achetés, j'attends toujours qu'on me les prête parce que je veux pas dépenser mon argent là-dedans haha) et, généralement, j'aime bien…. jusqu'à ce que la fin me déçoive. A chaque fois, pour moi, les fins des livres de Musso gâchent tout. Bref, je vais bientôt lire celui-ci d'ailleurs, on verra ce que ça donne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis au regret de t'annoncer que la fin a été l'une de mes plus grosses déceptions, avec un énième dénouement rocambolesque qui donne une impression de... forcé :p Bon, tu verras bien après tout ! Croisons les doigts !

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu cet auteur, mais je veux le découvrir, car j'en entends beaucoup de bien. À suivre si je vais accrocher ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne serai pas celle qui te motivera, mais j'espère que tout se passera bien pour toi avec ces romans ^^

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu de Musso, il ne me fait pas trop envie :/

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu un seul Musso pour le moment et j'ai adoré (c'était "Parce que je t'aime") :D Ma mère l'a lu et a ausi adoré ;) Maintenant, à voir quand je lirais un autre de ses livres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, s'il te plaît à toi, tant mieux !

      Supprimer
  6. Ah tiens je n'ai pas lu celui ci ... Car oui malgré le fait que je n'aime pas les romans de cet auteur, en général je persiste quand même comme une nouille -_-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, ne t'inquiète pas, la persévérance est signe d'intelligence x) Tu gardes espoir !

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup Musso, mais celui la m'a largement moins passionné, c'était quand même sympa, mais franchement sans plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre oui... Il faudrait que j'essaye un autre titre, alors ? :p

      Supprimer