La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 25 décembre 2014

100 000 canards par un doux soir d'orage de Thomas Carreras — Chronique n°56

"Un homme sans destin peut faire ce qui lui chante."

"T'es responsable de ce qui t'arrive. C'est toi qui choisis d'être une victime ou une meneuse."

Titre : 100 000 canards par un doux soir d'orage
Auteur : Thomas Carreras
Genre : Action | Apocalyptique
Éditions : Sarbacane (collection Exprim')
Nombre de pages : 300
Résumé : Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l'idée d'être observé, où que l'on se trouve, par un ou des canards.
Quand Ginger, globe-trotteuse américaine de 18 ans, débarque à Merrywaters - le bled le plus paumé d'Angleterre - pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu'ils commenceront à l'espionner.
LA SUITE ? AH NON, C'EST TOUT, ON NE VOUS DIT PLUS RIEN !
Sachez seulement qu'aucun canard n'a été blessé pendant l'écriture de ce livre.

---------------------------------------------------------

Avant tout, je tiens à remercier les éditions Sarbacane et en particulier Juliette pour cet envoi !

En voyant pour la première fois la couverture de ce livre et en lisant son résumé, je dois avouer que j'étais assez interloquée. 
Un roman ayant pour antagonistes principaux des canards ? La prochaine fois que vous en trouvez un, faites-moi signe !

J'étais donc très curieuse en commençant ma lecture. Et qu'est-ce que j'ai aimé ! 

Nous suivons donc Ginger Hunter, 18 ans, qui se rend au festival du Nightfest, dans un minuscule village anglais en bord de mer, Merrywaters. Ginger est dotée d'un culot monstre, d'un sens de la répartie aiguisé, d'un humour à toute épreuve, et a pour juron favori "Nugget". Tout cela réuni a fait que j'ai eu un coup de cœur pour ce personnage. Elle m'a fait rire d'un bout à l'autre...

SPOILER (surlignez le blanc pour lire...)
Et à sa mort... Je suis restée dix minutes bouche bée, j'ai relu au moins quatre fois la scène de l'attaque des canards, stupéfaite. Je ne m'y attendais absolument pas...
Tuer son héroïne en plein milieu du roman... j'ai trouvé cela absolument génial. Chapeau. Même si j'aurais bien aimé suivre Ginger encore un peu plus longtemps...
FIN DU SPOILER

Il y a beaucoup de personnages, mais globalement, on arrive à se souvenir d'eux sans confusion. La majorité sont des personnages de fiction, mais il leur arrive souvent d'interagir avec des personnalités qui existent vraiment, comme par exemple Stevie Wonder, Mick Jagger ou dans un épisode hilarant, Macklemore... Une excellente idée qui rajoutait encore un peu plus de fantaisie à l'histoire !
Il y a un certain nombre de personnages principaux en plus de Ginger, et j'ai apprécié qu'ils soient tous également développés : aucun n'était mis à part !

L'histoire justement, complètement déjantée... J'ai rarement autant ri en lisant un roman ! Que ce soient les personnages, les dialogues, ou tout simplement les situations complètement loufoques, tout prête à rire ! 
La tonalité du roman est un subtil mélange de tragique et de comique qui m'a bien plu.
Je me mets à ressortir mes cours de français de l'année dernière, maintenant. Tout va bien.
J'ai en particulier adoré les passages avec Lady Quackinston... Mais je n'en dis pas plus !

Ce roman est vraiment facile à lire, je me suis tout de suite laissé prendre au jeu... L'écriture est très fluide, il n'y a jamais de temps morts, on change très souvent de décor (vraiment comme dans un film d'apocalypse, en fait !)... De plus, les rebondissements sont extrêmement fréquents et la plupart du temps, j'étais surprise par la tournure que prenait l'intrigue. 

Il y a beaucoup d'action, et donc peu de place pour développer d'éventuelles romances, mais ce n'est vraiment pas l'enjeu principal du livre !

Je signale juste assez rapidement que certaines scènes sont assez... gores. Rassurez-vous, ce n'est vraiment pas grand-chose, mais si vous êtes très sensible, une scène ou deux risquent de vous gêner...

100 000 canards par un doux soir d'orage est un livre que j'ai adoré, je n'ai jamais rien lu de pareil, et je le recommande grandement !

En tout cas, une chose est sûre : vous ne verrez plus jamais les canards de la même façon après avoir lu ce livre...

Note attribuée : 9,5/10 : un excellent moment de lecture, un roman hilarant qui m'a fait vibrer, frissonner, frémir, et surtout, rire ! Presque un coup de cœur !

NB : 100 000 canards par un doux soir d'orage sort le 7 janvier 2015 !

17 commentaires:

  1. Rien que la couverture me fait rire ^^ En tout cas, ce livre à l'air hilarant !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce livre! Le résumé et la couverture intriguent pas mal mais je ne sais pas si j'arriverais à me laisser happer par l'univers... Du coup je serais curieuse de le découvrir^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il est plutôt facile de se laisser entraîner : les chapitres sont très courts (en fait, il n'y a même pas de chapitres) et le rythme effréné :)

      En tout cas, j'ai adoré (mais je suis bizarre hein, je lis des livres sur les canards et tout... :p ) !

      Supprimer
  3. ça s'annonce bien :D il est dans ma pal, et je suis impatiente de m'y mettre !

    RépondreSupprimer
  4. Je le vois partout sur la blogo !!!! Et ça m'intrigue beaucoup surtout avec ton avis maintenant :D

    RépondreSupprimer
  5. Je suis totalement d'accord avec ton avis sur ce livre, j'ai ressenti la même chose (et par rapport à Ginger !) :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que ce livre (et Ginger !) a pu me faire rire... :p

      Supprimer
  6. Je crois que l'auteur nous a tous surpris avec ce que tu dis dans ton spoiler... Par contre, perso, les passages avec Lady Quackinston sont ceux qui m'ont le moins plu. Trop bizarre ^^ Un livre que j'ai tout de même bien apprécié =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que les passages avec Quackinston sont peu communs... Mais en tant que fille bizarre, ça me fait rire :p

      Supprimer
  7. Tu sais à quoi ça me fait penser les canards espions? A des lapins. Albinos. Camouflage. Et ninja. Ca te dit quelque chose? :P

    RépondreSupprimer