La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mardi 27 décembre 2016

Gone Girl de Gillian Flynn - Chronique n°279

“There’s something disturbing about recalling a warm memory and feeling utterly cold.”

Titre : Gone Girl
Auteure : Gillian Flynn
Genre : Thriller
Editions : Broadway Books
Lu en : anglais
Nombre de pages : 555
Résumé : On a warm summer morning in North Carthage, Missouri, it is Nick and Amy Dunne’s fifth wedding anniversary. Presents are being wrapped and reservations are being made when Nick’s clever and beautiful wife disappears. Husband-of-the-Year Nick isn’t doing himself any favors with cringe-worthy daydreams about the slope and shape of his wife’s head, but passages from Amy's diary reveal the alpha-girl perfectionist could have put anyone dangerously on edge. Under mounting pressure from the police and the media—as well as Amy’s fiercely doting parents—the town golden boy parades an endless series of lies, deceits, and inappropriate behavior. Nick is oddly evasive, and he’s definitely bitter—but is he really a killer? 

---------------------------------------------------------------

Existe également en français

Titre : Les Apparences
Editions : Sonatine
Résumé : Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Nick découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivé. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

---------------------------------------------------------------

Reviewing in English

Sometimes, by just reading a few words of one book, you know it will knock you down, surprise you no matter which hypothesis you will build up, fascinate and repulse you at the same time. Gone Girl was one of them : from the very first page, the reader feels completely immersed in the story, curious about the complex and ambivalent relationship between Nick and Amy, a married-couple torn by the sudden disappearance of the latter the day of their five-year anniversary... Nick is soon prosecuted as the murderer of his own wife, as all appearances seem to point directly at him. But what if the truth was far more complex than what it just looked like

The author perfectly knows how to play with its readership, which is both infuriating and thrilling. The pages turn almost on their own, with a major plot twist right at the middle of the story that increases our need to know the ending, which is as surprising as troubling. Right, Gone Girl has some minors flaws, maybe irregularities in its global rhythm, but it is such a gripping and impossible to put down book!

---------------------------------------------------------------

Cela faisait longtemps que l'on me parlait de Gone Girl, qu'il s'agisse de sa populaire adaptation cinématographique ou du roman en lui-même, et, vous me connaissez, cela a largement suffi à éveiller ma terrible curiosité lectrice. Me voici donc, assez quasi-totalement conquise, et bien décidée à à mon tour titiller votre envie de découvrir ce thriller captivant !

Gone Girl démarre avec fracas, le jour de la disparition d'une jeune femme, Amy Eliott Dunes, le jour de son cinquième anniversaire de mariage. Très vite et quasi-évidemment, les soupçons de la police aussi bien que ceux de l'opinion publics se dirigent vers son mari, Nick, un personnage aussi difficile à sonder qu'imprévisible, dont il ne paraît pas impossible à  la lumière de certains indices troublants qu'il ait tué sa propre épouse...
Sauf qu'on est dans un thriller, mes braves.
Les apparences ne sont justement que des apparences.

*Vague d'applaudissements pour Capucine qui a réussi à caser le titre du roman de façon tout à fait naturelle*

A travers l'alternance entre des chapitres racontés par Nick et d'autres présentant des extraits du journal intime d'Amy, le lecteur ne tarde pas à réaliser que la réalité est bien plus dérangeante et insidieuse que ce scénario du mari assassin. Non, ces personnages sont autrement plus tordus, autrement plus travaillés, faits d'un nombre incertain de couches de personnalités, de mensonges et de ressentiment. L'atmosphère à la fois intimiste et oppressante du roman est d'une subtilité maîtrisée, tout comme la narration de l'auteure, qui sait guider son lecteur vers des illusions pour le détromper à sa surprise la plus totale. Dès la seconde moitié du roman, au début de laquelle survient un coup de théâtre magistral, il est tout simplement impossible de se détacher de ce récit dérangeant et juste, dont on redoute terriblement le dénouement - qui, soyez prêts, sera loin de vous laisser apaisés et satisfaits.

Mais je n'en dis pas plus.
Lisez, maintenant.

En bref, un thriller aussi cruel que sensible, qui sait parfaitement mener son lecteur par le bout du nez et lui faire croire à certaines apparences pour mieux les réduire à néant. Entre choc et appréhension, répulsion et fascination, la lecture se fait en un rien de temps, facilitée par une narration originale et ambivalente et une plume qui maîtrise des jeux d'échos et de mensonges entraînants. Un récit au cadre intimiste et voyeur à la fois magistralement réussi, aux personnages aussi tordus qu'inoubliables, promesse de belles heures d'immersion...

Note attribuée : 9/10

8 commentaires:

  1. Tu m'intrigues, je ne sais pas si je lirai le livre mais j'essaierai de voir le film au moins^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors il paraît que le film est assez moyen par rapport au livre, donc il ne faut pas que tu redoutes de découvrir le roman après :p

      Supprimer
  2. Haha, gone girl... J'ai vu le film et franchement malgré ta chronique très tentatrice, je ne pense pas me lancer aussi dans le livre, j'ai été déjà assez malmenée par le film x) cette histoire était à la fois tellement fascinante et flippante (surtout la fin), ça m'a laissé bouche bée !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai envie de le lire depuis super longtemps ! J'aime bien lire des thrillers de temps en temps, et je n'ai entendu que du bien de celui-là :)
    PS : Magnifique ce "plaçage" de titre, congratulations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue je suis pas mal fière, merci merci. Lis leeee !

      Supprimer
  4. J'ai ce livre dans ma PAL depuis sa sortie en VF mais je l'avais un peu oubliée pourtant, il me tente beaucoup ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haa il ne faut pas l'oublier il vaut le détour !

      Supprimer