La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mercredi 8 juin 2016

L'Heure Bleue d'Elsa Vasseur — Chronique n°208

Titre : L'Heure Bleue
Auteure : Elsa Vasseur
Genre : Contemporain
Éditions : Robert Laffont
Lu en : français
Nombre de pages : 245
Résumé : Zoé se sent toujours responsable à dix-sept ans de la mort accidentelle de son petit frère Nino, dix ans auparavant. Elle ne parvient pas à surmonter sa culpabilité ni à renouer le contact avec sa mère, qui vit en résidence psychiatrique depuis l'accident. Lorsque Lise, une camarade de terminale, l'invite à passer l'été en Grèce pour s'occuper de son neveu Ben, Zoé accepte sur un coup de tête. Elle se retrouve alors plongée dans l'intimité de la flamboyante famille Stein où règnent les non-dits et les faux-semblants. Dans la somptueuse villa qui domine la mer, Zoé peine à saisir les clés de cet univers lisse et clinquant qui n'est pas le sien. Que s'est-il passé avec la précédente baby-sitter pour qu'elle refuse de garder Ben pendant les vacances ? Et de quoi souffre Rose, la splendide sœur de Lise qui crée un malaise à chacune de ses apparitions ? Adam, son mari, semble l'ignorer totalement et ne pas être non plus tout à fait à sa place au sein de sa belle-famille. Prise dans le chassé-croisé des tensions et des manipulations qui s'exacerbent sous le soleil, Zoé va vivre une épopée intime qui fera resurgir les fantômes de son passé et la fera entrer sans ménagements dans l'âge adulte.

-----------------------------------------------------

Un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour cet envoi !

-----------------------------------------------------

La couverture pour le moins séduisante et le résumé intrigant de ce roman m'ont immédiatement interpellée, et je n'ai pas hésité à le demander à l'occasion de l'opération Masse Critique de Babelio. Aussitôt reçu, aussitôt entamé, et il ne m'a pas fallu longtemps pour parvenir au bout de ce livre. Si j'étais satisfaite en le refermant, avec du recul, j'ai réalisé que j'avais un arrière-goût d'inachevé, qu'il me manquait quelque chose pour que cette histoire indéniablement fluide et efficace devienne un véritable thriller psychologique.

Bon, avant tout, précisons tout de même que l'histoire se tient, et même qu'elle est agréable à suivre. On se retrouve très rapidement pris par l'histoire proposée, et il est assez difficile de reposer son roman avant d'être parvenu à la fin – j'en ai d'ailleurs été totalement incapable, et ai englouti l'intégralité des quelques 250 pages d'une traite, sacrifiant déraisonnablement une bonne partie de ma nuit. Les idées de l'auteure m'ont beaucoup plu, l'atmosphère oppressante et fermée était très réussie, les. 

Je le répète, L'Heure Bleue n'était pas loin d'être réellement convaincant. Il ne lui manquait qu'une petite étincelle d'émotion, qu'un peu plus de profondeur, de crédibilité. Alors cette lecture plaisante aurait pu être qualifiée de riche, touchante ou haletante. 
Je rêvais de tension, de mystère, de frissons des larmes, du sang, des cris, or on devine très rapidement les tenants et aboutissants de l'intrigue, et à partir de là, il est assez difficile de construire une situation de suspense, vous en conviendrez. L'auteure ne va pas au bout de ses promesses, elle a de bonnes intuitions et part sur des pistes prometteuses, mais se perd dans les détails et les stéréotypes, avec par exemple un personnage bipolaire tout sauf crédible et une famille richissime qui se fait caricature.

L'enjeu de ce genre de roman est en grande partie de s'intéresser aux personnages, à leurs personnalités souvent travaillées et aux relations qu'ils peuvent avoir entre eux. L'auteure s'attache effectivement à créer un certain réseau de personnalités, avec des caractères variés, mais elle ne les creuse pas entièrement, et s'en tient souvent à des types vus et revus, lisses et froids. Les profils psychologiques étaient donc assez décevants, les interactions entre les personnages assez fades... Le tout manquait de finesse, de sensibilité, et on se sent finalement assez peu impliqué dans la situation décrite. 

Certaines ellipses temporelles assez vertigineuses m'ont désarçonnée, les événements s'enchaînent parfois si rapidement que j'ai eu du mal à suivre... L'intrigue me paraît dans l'ensemble assez déséquilibrée, peu harmonieuse, avec de longues descriptions, des détails, certes intéressants mais pas vraiment essentiels, et des passages beaucoup plus complexes, si rapidement évoqués qu'ils en deviennent presque bâclés. 

L'Heure Bleue est cependant loin d'être mauvais, et j'admets volontiers que j'ai passé un bon moment en sa compagnie, malgré mes réserves. D'autres lecteurs moins pointilleux que moi trouveront sans aucun doute du plaisir à découvrir ce roman en huis-clos !

En bref, un livre définitivement très prenant, aux allures de thriller, que je pourrais vous recommander comme lecture de vacances si vous souhaitez vous divertir l'espace de quelques heures, mais qui aurait mérité d'être plus abouti, et dont certains personnages et retournements de situations restent assez superficiels et convenus.

Note attribuée : 6/10

6 commentaires:

  1. Il me tente pas mal malgré les défauts dont tu parles. Mais disons que je ne l'achèterai pas en grand format, j'attendrai sa sortie poche ou de le trouver à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends ! Tu adoptes sans doute la bonne attitude :p

      Supprimer
  2. J'ai vu une chronique fort mitigée avant la tienne et ta chronique ne m'encourage pas à m'y plonger. Je pense laisser de côté cette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, je crois que nous sommes un certain nombre à être déçus...

      Supprimer
  3. Après avoir lu ton avis, je pense que je vais passer mon tour avec ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne serai certes pas celle qui te poussera à le lire :/

      Supprimer