La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 27 février 2016

Four de Veronica Roth — Chronique n°174


“Dead people can be our heroes because they cant disappoint us later; they only improve over time, as we forget more and more about them.” 

“I stopped allowing myself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of me.” 

“You’re the one who has to live whit your choice" she says. Everyone else will get over it, move on, no matter what you decide. But you never will.” 

Titre : Four 
Auteure : Veronica Roth
Genre : Dystopie | Post-Apocalyptique | Spin-off
Éditions : 
Nombre de pages : 208
Lu en : anglais
Résumé : Two years before Beatrice Prior made her choice, the sixteen-year-old son of Abnegation’s faction leader did the same. Tobias’s transfer to Dauntless is a chance to begin again. Here, he will not be called the name his parents gave him. Here, he will not let fear turn him into a cowering child.

Newly christened “Four,” he discovers during initiation that he will succeed in Dauntless. Initiation is only the beginning, though; Four must claim his place in the Dauntless hierarchy. His decisions will affect future initiates as well as uncover secrets that could threaten his own future—and the future of the entire faction system.

-----------------------------------------------------------

Existe également en français

Titre : Quatre
Éditions : Nathan
Résumé : Lors de sa cérémonie du Choix, un jeune Altruiste se dresse contre sa famille et sa faction : il choisit de rejoindre les Audacieux. Il choisit de se libérer de son passé. Il choisit un nouveau destin, et devient Quatre.
Mais ce qu’il découvre chez les Audacieux peut mettre en péril son avenir, et celui de la société tout entière. Doit-il se dresser contre sa nouvelle faction ?
Et si Tris, cette novice qui ne ressemble à aucune autre, était la réponse à ses interrogations ?

----------------------------------------------------------

Cela fait près de deux mois que j'ai achevé ce recueil de quatre nouvelles, et pourtant je ne trouve le temps de vous en parler que maintenant. Honte à moi. 
Je serais incapable de vous expliquer pourquoi ce roman en particulier est passé à la trappe, d'autant plus que je l'ai beaucoup apprécié et que j'avais un certain nombre de choses à dire – comme toujours, me direz-vous, éternelle bavarde que je suis.
Rattrapons donc ce fâcheux retard, et chroniquons !

Four est donc...

Ha oui. Un petit point tout d'abord. 
Tant que je respirerai, le personnage de Tobias Eaton ne sera désigné sur ce blog que par son véritable pseudonyme. À savoir Four, un terme qui dégouline de classe et d'élégance. Et non pas "Quatre", un sobriquet franchouillard qui a tendance à me faire saigner furieusement les oreilles.
Bien. Reprenons.

Four est donc un recueil de quatre nouvelles à propos du merveilleux personnage qu'est Four – cela peut paraître logique, en effet – : Tne Transfer, The Initiate, The Son, The Traitor. Au premier abord, je n'étais pas très attirée par ce spin-off, qui m'apparaissait surtout comme un petit moyen de prolonger le succès et les bénéfices de la série. Et puis, j'ai relu le premier tome, et ce livre, que j'ai trouvé en VO par hasard dans une librairie, m'a particulièrement tentée. Je me suis lancée dedans sans trop d'attentes, pour en ressortir très satisfaite.

L'énorme point positif de ce roman est évidemment Four, qui se révèle encore plus parfaitement parfait que tout ce à quoi l'on s'attendait après Divergente. Au travers de ces quatre nouvelles qui reprennent respectivement son arrivée au sein des Audacieux, son initiation, le début de sa vie d'adulte, puis enfin les balbutiements de sa relation avec Tris, on découvre un personnage touchant, blessé, torturé, et surtout profondément humain. On ne peut s'empêcher de s'attacher à lui, de le soutenir, d'avoir le cœur serré en suivant son parcours. Mon affection pour le corps de dieu de Four pour Four m'a fait dévorer ce recueil avec gourmandise, en savourant chaque nouvelle avec plaisir. Certains passages avaient beau être un peu moins rythmés, cela ne m'a jamais dérangée. 
Il est vrai qu'il ne s'agit pas vraiment d'une œuvre exceptionnellement riche, l'intrigue ne vous bouleversera pas le cours de votre vie, mais personnellement, je l'ai tout de même beaucoup appréciée. Il est vrai que je l'ai lu à un moment où j'étais confrontée à un nombre particulier d'angoisses et autres joyeusetés, et où j'avais exactement besoin d'un roman comme celui-ci.

Pour conclure, je crois que je vais reprendre ma métaphore de la friandise – diantre, quelle belle métaphore –, qui me paraît assez représentative de Four. C'est en effet un roman qui se savoure en un rien de temps, que l'on découvre avec plaisir et qui nous laisse un arrière-goût très agréable en bouche, mais qui n'est pas non plus indispensable, ni d'une saveur exceptionnelle
Cela ne m'empêche pas de vous le recommander vivement si vous avez apprécié la saga ou ne serait-ce que le personnage. Il s'agit en effet d'une lecture très distrayante – et surtout très abordable en VO, une occasion rêvée pour débuter !

Note attribuée : 8/10

9 commentaires:

  1. Il est dans ma pal, il faudrait que je le sorte^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu tiens à te distraire deux ou trois heures, c'est parfait !

      Supprimer
  2. Je ne peux qu'être d'accord : Four est au moins 10 fois plus classe que Quatre :D (sinon j'avais bien aimé aussi ;))

    RépondreSupprimer
  3. J'avais aussi été très agréablement surprise par ce livre, et j'avais bien aimé :D ça permet de le découvrir beaucoup mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne m'attendais pas à grand-chose non plus... Et en fait il était vraiment bien :)

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé la saga Divergente, même si Four (dans le troisième tome) m'a déçu ... Je ne l'ai plus autant aimé :-/ En plus, je dois dire que ce "tome" ne m'intéresse pas vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, tant pis – mais sache qu'il est vraiment agréable à lire !

      Supprimer
  5. Divergente est l'une des mes sagas préférées mais je n'ai toujours pas lu ce livre que j'ai pourtant dans ma PAL depuis presque un an... Il serait temps que je le lise pour clôturer la saga ^^.

    RépondreSupprimer