La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

lundi 26 octobre 2015

Starters de Lissa Price — Chronique n°135

"Donnez un masque à un homme et il vous dira la vérité."

Titre : Starters
Auteure : Lissa Price
Genre : Dystopie | Post-Apocalyptique
Éditions : Robert Laffont (collection R)
Résumé : Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

--------------------------------------------

J'avais entendu parler de ce roman à de très nombreuses reprises, toujours en de très bons termes, et il était temps que je me penche de plus près sur cette dystopie si intrigante. Ma lecture a été fulgurante, et s'il ne s'agit pas d'une lecture transcendante dont je chérirai le souvenir jusqu'à mon dernier souffle, j'ai tout de même bien apprécié cette lecture prenante et bien ficelée.

Dans un futur relativement proche, tous les êtres humains de plus de vingt ans et de moins de soixante ans ont été décimés par un virus diffusé lors de la Guerre des Spores – dont on ne sait d'ailleurs pas grand-chose, ce que je regrette. Depuis, les jeunes Starters, souvent sans famille et à la rue, et les vieux Enders qui vivent désormais jusqu'à 200 ans et plus et dont certains sont très, très riches, cohabitent plus ou moins paisiblement. Callie, 16 ans, survit tant bien que mal dans des squats, en compagnie de son petit frère Tyler et de son ami Michael. En désespoir de cause, Callie se rend à la Banque des Corps, une sinistre entreprise qui propose à des Starters, au physique de préférence avantageux, de louer leurs corps pour une durée déterminée à des Enders en quête de... rafraîchissement, disons. Un service complètement indolore dont on n'a même pas conscience et pour lequel on est fort bien rémunéré, du moins, c'est ce que l'on explique à Callie. Mais tout est loin de se dérouler comme prévu...

On rentre extrêmement facilement dans ce roman, quelques pages ont suffi à capter mon intérêt, et j'ai enfilé les chapitres compulsivement pour terminer ma lecture d'une traite, sans me lasser ! L'auteure sait très bien où elle va et enchaîne les événements au bon rythme, avec quelques rebondissements intéressants et révélations auxquelles je ne m'attendais pas toujours. Son écriture est simple, fluide, les décors se succèdent, les personnages sont nombreux et variés... Le tout fonctionne, on est happé par l'histoire !
Callie est par ailleurs une héroïne très sympathique pour laquelle il est plutôt facile de se prendre d'amitié, même si elle reste assez lisse – trop ? 

Par contre, je suis très loin d'être convaincue par la romance – comprenez qu'elle me donne une envie irrépressible de me frapper la tête contre un mur. À plusieurs reprises.
Je suis avant tout horripilée légèrement agacée par la systématisation d'une romance dans le moindre roman s'apparentant plus ou moins à du YA ou à de la dystopie. Il semblerait que pour certains, une intrigue n'ait pas lieu d'être si elle n'est pas doublée d'une histoire d'amour ! Non, je vous le déclare, un livre peut nous intéresser sans protagonistes follement amourachés d'un spécimen séduisant. Promis.
L'histoire d'amour de Starters ne m'a donc pas passionnée, dans le sens où on la sentait venir à l'instant où on lisait le nom du spécimen séduisant mâle, et où les dialogues et scènes de duos entre les deux mignons petits amoureux m'ont plus ennuyée qu'autre chose.
Cependant, dans les toutes dernières pages, on a droit à une révélation à propos du mignon petit couple dont je ne me doutais absolument pas, dans ma grande perspicacité, et qui contrebalance mon peu d'intérêt pour la romance... 

J'ai également trouvé ce livre un peu trop... sage, trop convenu, manquant légèrement de caractère ou d'unicité. J'aurais aimé que l'auteure mette l'accent sur la cruauté des Enders, sur la violence de leur affrontement avec les Starters, sur l'horreur de la Banque des Corps, tout simplement, pour rendre son roman véritablement inoubliable et marquant... 
Starters a de très bonnes bases, une idée de départ bien trouvée, un développement judicieux, mais il manque à mon sens un peu d'intensité pour atteindre l'excellence. Il m'aurait fallu plus d'horreur, plus de violence ! 
Oui, je sais, quand je parle de cette façon, on dirait que je suis une brute assoiffée de sang. Mais je vous promets que c'est faux.

Note attribuée : 7/10 : une bonne lecture, prenante à souhait, dont j'ai hâte de découvrir la suite. Je suis en revanche mitigée par rapport à la romance, et j'aurais aimé que l'auteure aille encore plus loin, en insufflant plus de tension et d'horreur dans son livre, pour le faire sortir quelque peu des sentiers battus.

8 commentaires:

  1. Je connais juste de nom (je ne l'ai donc pas lu ^^) mais bof pour moi. Il ne m'attire pas des masses quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À toi de voir, mais il reste une bonne lecture !

      Supprimer
  2. Je l'ai lu il y a quelque temps, il m'avait plu mais sans plus, je lirais bien la suite, mais je ne sais pas quand ^^'

    RépondreSupprimer
  3. J'avais beaucoup aimé sur le coup mais je n'en garde pas énormément de souvenirs. Ceci dit j'ai lu le deuxième tome cet été et je l'ai trouvé pas mal aussi :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est une série pas mal et même si c'est vrai qu'elle n'est pas inoubliable, elle est très sympa à lire :D

    RépondreSupprimer