La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mardi 18 novembre 2014

Effacée de Teri Terry — Chronique n°46

"C’est une drôle de logique : mourir conscient ou vivre inconscient."

Titre : Effacée
Auteur : Teri Terry
Éditions : La Martinière Jeunesse
Genre : Dystopie
Nombre de pages : 378
Résumé : 2054. Les criminels de moins de 16 ans sont hospitalisés, leur mémoire effacée, leur agressivité gommée et leur joie de vivre renforcée. Ils doivent repartir de zéro, contrôlés par un appareil greffé au bras, appelé Nivo.
Kyla, 16 ans, a ainsi été "réinitialisée" et doit tout réapprendre sous le contrôle sévère de ses nouveaux parents adoptifs. Malgré son effacement, elle fait d’étranges cauchemars et se découvre des aptitudes qu’elle ne devrait plus avoir. Comme si son passé s’obstinait à remonter à la surface…
Avec l’aide de Ben, Effacé, lui aussi, elle décide de tenter de comprendre mais cela s’avère plus difficile que prévu. Et Kyla n’est pas certaine de vouloir assumer ce passé qu’elle sent progressivement revenir à elle…

-----------------------------------

Entre Effacée et moi, ça partait pour être quasi-parfait. Malheureusement, je ressors de cette lecture déçue, même si tout n'était pas mauvais – et heureusement !

Nous suivons donc Kyla, qui a été Effacée. En effet, on lui explique qu'elle a commis des actes criminels qui lui ont valu de devenir amnésique, pour qu'elle puisse recommencer sa vie à zéro. Tout cela conformément à la loi qui rend cette procédure obligatoire pour tous les criminels de moins de 16 ans. Kyla a donc dû réapprendre à marcher, à parler...
Au tout début du livre, elle est sur le point de sortir de l'hôpital pour rencontrer sa famille adoptive. Ensuite, elle va rapidement retourner au lycée, et plutôt bien s'intégrer. Cependant, d'étranges cauchemars la tourmentent, comme si elle avait des souvenirs... ce qui est pourtant impossible. Est-elle différente des autres Effacés ?

Les 100 premières pages m'ont beaucoup plu. J'avais presque le pressentiment qu'il allait (encore) s'agir d'un coup de cœur. 
À travers les yeux de Kyla, on découvre ce monde pas si futuriste (l'action se déroule en 2054) dont on comprend les travers rapidement. Cet "apprentissage" est toujours quelque chose de très agréable dans une dystopie. Alors pourquoi ai-je rapidement déchanté ?

Pendant une très grande partie du livre, on ne suit que le quotidien de Kyla. Et forcément, tout tourne en rond. Elle subit des moqueries à cause de son Effacement, fait beaucoup de cauchemars, va au lycée, dessine, a des problèmes avec son Nivo (un appareil qui mesure ses émotions de 0 à 10 et pourrait lui faire du mal si elle descendait trop bas) et commence doucement à se poser des questions sur son identité.

Justement, j'ai trouvé que Kyla n'évoluait pas beaucoup... Dès les tous premiers chapitres, elle a des interrogations, alors qu'elle est sensée être parfaitement obéissante. Mais ces interrogations n'évoluent pas, et elle reste dans cet état de minuscule doute jusqu'à la dernière page où enfin, elle change. Mais ça met du temps. Un peu trop.

Kyla est dans l'ensemble une héroïne assez fade, mais sans être insupportable (pas comme d'autres). Les personnages secondaires sont relativement peu nombreux, certains plus attachants que d'autres. Parfois, leurs réactions me semblaient un peu... contradictoires par rapport à leurs personnalités telles qu'elles étaient décrites.
Un semblant de romance pas vraiment convaincant pointe parfois le bout de son nez, sans beaucoup de suspense (on la devine à la lecture du résumé). 

Au bout du compte, c'est une dystopie assez ordinaire... Le système autoritaire, les lois inhumaines, les forces de l'ordre intimidantes, l'héroïne docile qui se rebelle (très) doucement et qui est soutenue par son petit ami... Mais comme j'aime beaucoup ce thème, cela ne m'a pas tellement dérangée.
Ce n'est juste pas une dystopie transcendante.

J'attendais un peu plus sur l'idée de la quête d'identité,  de comment se reconstruire après une catastrophe, de savoir si on peut vivre sans connaître son passé... Mais j'ai trouvé que cet aspect avait été comme survolé, juste abordé en surface, et qu'il aurait pu être un peu plus creusé.

J'ai l'air très négative, mais ce roman ne m'a pas vraiment déplu ! Il se lit très facilement dans la première partie, on accroche plutôt vite, et si on ressent parfois des longueurs, elles s'estompent assez rapidement. Alors forcément, je suis un peu déçue, mais Effacée reste une lecture agréable... Je suis confiante quant à la suite, que je devine meilleure !

En résumé, malgré quelques petites déceptions, une lecture qui reste plaisante. Effacée est un tome introductif qui me donne envie de voir ce que peut donner la suite !
Note attribuée : 6/10

5 commentaires:

  1. Ce livre me tente bien mais à force de lire des dystopie, j'ai un peu peur que tout se ressemble... et d'être déçue comme toi :-) Mais ça a quand même l'air d'être un livre sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sûr que beaucoup finissent par se ressembler :/ Mais effectivement ce livre reste sympa !!

      Supprimer
  2. Ooooh! Mais c'est pas ce livre que tu voulais absolument trouver avec une couverture pas trop abimée???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! ('image que tu donnes de moi...)

      Supprimer