La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mercredi 9 juillet 2014

Panic de Lauren Oliver — Chronique n°9

"Personne ne croyait à la fin de Panic.
Le jeu devait continuer.
Le jeu continuait toujours."
Titre : Panic
Auteur : Lauren Oliver
Edition : Black Moon (Hachette)
Nombre de pages : 364
Résumé :
Personne ne sait qui a inventé Panic,
ni quand ce jeu a commencé.
Personne ne connaît les juges,
leur identité est un secret.
Personne ne connaît les règles :
il n'y en a pas.
Les coups les plus tordus sont permis
pour remporter les épreuves successives,
chacune plus dangereuse que la précédente.
Plus de cinquante mille dollars sont mis en jeu.
Et l'espoir d'une vie meilleure.
Peut-on rêver mieux quand on a dix-sept ans
et qu'on vit dans un trou paumé ?
Qui peut résister à Panic ?
Personne.
Mais le vrai vainqueur, c'est la peur.
--------------------------------------------------------------------------------------------------
J'avais déjà eu l'occasion de découvrir la plume de Lauren Oliver en lisant les deux premiers tomes de sa trilogie Delirium. J'étais très très impatiente de découvrir son nouveau roman, Panic. L'histoire m'avait l'air vraiment passionnante...

Dès les toutes premières pages, on a de très nombreuses explications sur le jeu, ce qui nous permet de ne pas être trop perdus. On comprend que c'est un jeu tout à fait inégal organisé l'été par les jeunes d'une petite ville, pour se distraire, que les épreuves sont très dangereuses (il y a déjà eu des morts) et qu'il repose sur le mystère - personne ne connaît l'identité des organisateurs.
En commençant ma lecture, je pensais que Panic était un jeu de plus grande envergure, à dimension nationale (un peu comme dans Addict de Jeanne Ryan, un livre dans lequel il est question d'un autre jeu dangereux aux organisateurs anonymes, qui fascine autant qu'il terrifie).
On arrive tout de suite dans le feu de l'action, l'épreuve inaugurale de Panic, et j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois pour lire la première page qui n'est pas vraiment... Accueillante. Mais la suite en vaut la peine !

On suit à tour de rôle deux personnages : Heather et Dodge, d'un point de vue interne (même si la narration est à la troisième personne), deux adolescents qui décident de participer au jeu pour des raisons radicalement différentes. Ils ne se connaissent pas
Leurs décisions sont parfois un peu... Contradictoires et/ou contestables, mais personnellement je les ai bien aimés (ainsi que tous les autres personnages secondaires : Nat, Bishop, Lily...).
J'avoue avoir eu un peu de mal avec Heather au début, mais je l'ai vraiment appréciée par la suite, son évolution la rend bien plus sympathique.

Je m'attendais à ce qu'il y ait un peu plus d'épreuves, et peut-être à ce que les toutes dernières épreuves soient plus... Risquées ? Je pensais également qu'elles auraient une part plus importante dans l'intrigue : on passe beaucoup de temps à suivre les vies respectives de Heather et de Dodge.
Les rebondissements de l'histoire m'ont surprise, en général. Je n'ai pas réussi à lâcher ce livre de toute ma lecture, je l'ai dévoré. Je ne me suis pas ennuyée, le rythme était plutôt soutenu, à part quelques rares passages un peu longuets sur les bords. 
Les couples, maintenant. J'ai cru deviner qui allait se mettre avec qui, et je dois admettre que je me suis bien plantée (voilà, ça, c'est dit).

Attention, ce qui va suivre est un gros SPOILER (surlignez ce qui est écrit en blanc si vous avez déjà lu le livre ou si vous tenez vraiment à vous gâcher TOUTE L'INTRIGUE, c'est à vous de voir).

J'ai en revanche été un tout petit peu déçue par la fin. Le happy-end où tout le monde est content et en couple avec la personne qu'il/elle aime... Sérieusement, aucun héros ne meurt (je ne suis pas sanguinaire, mais...) ! Le seul personnage qui trouve la mort dans Panic est un type dont on  a strictement rien à faire... Enfin, pour ma part, je m'en fichais un peu - beaucoup. D'un autre côté, c'est aussi très sympa les happy-end bourrés de bonnes intentions, du genre Heather qui partage l'argent en trois !  Enfin bref, ça reste une bonne fin, même si je pense qu'elle aurait gagné à être un peu plus développée.

Message à retenir si vous n'avez pas lu le blanc : j'ai été un tout petit peu déçue par la fin, je pense qu'elle aurait gagné à être un peu plus développée, mais elle me convient très bien malgré tout.

En conclusion : Panic est une excellente lecture : j'ai lu ce livre d'une traite et je félicite une fois de plus Lauren Oliver pour son talent et sa créativité. J'ai adoré l'univers, les personnages, et quand j'ai refermé le livre, j'étais toute triste de devoir les quitter ! Je le conseille vivement...

Note attribuée : 9/10 : un point en moins à cause de la fin pas assez développée et de quelques autres petits détails. Ce livre est pour moi, en dépit de beaucoup d'avis mitigés, un presque coup de cœur !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire