La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image">

lundi 24 juillet 2017

Les Vigilantes tome 1 - Le Foyer de Fabien Clavel - Chronique n°340

Titre : Les Vigilantes
Auteur : Fabien Clavel
Editions : Rageot
Genre : Dystopie
Lu en : français
Nombre de pages : 366
Résumé : À la sortie du Foyer, l’institution paramilitaire où elle a grandi, Anna devient une Vigilante. Elle découvre à la fois le monde extérieur, un pays étouffé par la dictature du Parti, et sa mission : espionner une famille d’opposants supposés. Au fil des jours, elle s’attache à cette famille aimante dans laquelle elle n’a pas eu la chance de grandir. Quand elle comprend qu’ils fomentent un complot, elle doit choisir son camp…

----------------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Rageot et en particulier à Benoit pour cet envoi ! 

----------------------------------------------------------------

Les dystopies, on connaît, certes.
Mais on en lit encore et toujours.
Parce qu'on a l'espoir d'en trouver qui innovent, qui portent un nouveau regard sur le genre, ou tout simplement qui parviennent à trouver cette vibration, ce ton, qui font des romans d'anticipations des récits si parlants. 

Les Vigilantes, soyons clairs, n'est pas le roman qui signe une révolution du genre. Mais il tient ses promesses, crée un univers convaincant et un rythme efficace, avec un univers pas si éloigné du nôtre, aux problématiques brûlantes d'actualité. Un régime fort qui s'est précipité dans l'autoritarisme, un leader charismatique devenu dictateur, des pays voisins complaisants qui ferment les yeux sur de telles dérives... Rien que de très réaliste, n'est-ce pas ?

La capitale de ce pays crispé, qui évoque férocement Prague, héberge ainsi un orphelinat très particulier, dont les pensionnaires passent un examen capital qui permet aux plus doués d'accéder à des postes-clés du Parti - unique, hein, le Parti - : les Stratèges, les cadres, les dirigeants, les Vigilants, les espions, les traqueurs des dissidents, et les Corvini, sorte de police politique. Anna, notre héroïne, s'attend à intégrer les Stratèges en tant que meilleure élève de sa promotion, si possible en compagnie de sa petite sœur de cœur, Irisz, mais par un processus qu'elle ne s'explique pas, est nommée Vigilante, tandis qu'Irisz accède au rang de Stratège, elle. Dans l'espoir de la rejoindre, Anna s'applique à la tâche qui lui a été confiée : surveiller une famille d'opposants politiques... Dont elle ne soupçonne pas la place majeure que ces ennemis vont finir par prendre dans son existence.

Le principal élément qui fait plaisir dans ce roman jeunesse est la force du personnage principal, Anna, une héroïne forte au sang-froid irréprochable et à la tête solide qui ne se laisse pas mettre à terre par la première difficulté et se souvient toujours de ses priorités. Elle voit Irisz en difficulté ? Cela va de soi, elle fait de son mieux pour l'aider. Elle est rétrogradée ? Qu'à cela ne tienne, elle travaillera pour obtenir une promotion. 
Pas de romance dans laquelle s'embourber dans ce roman, contrairement à de nombreux titres du même genre : Anna se suffit à elle-même et a bien assez à faire pour s'encombrer de triangles amoureux ou autres clichés. Dynamisme et efficacité sont au rendez-vous, au détriment peut-être de quelques scènes plus posées qui auraient permis un approfondissement de la structure du Foyer ou de la personnalité de l'héroïne. Les scènes d'action s'enchaînent à toute allure, garantissant l'intérêt du lecteur mais menaçant peut-être l'équilibre d'un récit qui ne dévoile que le sensationnel. 

Mais cela ne remet pas en cause l'indéniable : Les Vigilantes est un roman efficace et intelligent, qui ne parvient certes pas à éviter quelques petits écueils du genre de l'anticipation, comme la révélation sur les origines, le héros qui prend conscience des failles de son monde ou le retournement de situation final, mais qui laisse tout de même une impression finale de fraîcheur. Quelques petits défauts émaillent cette histoire que l'on souhaiterait un rien plus surprenante, mais rien d'handicapant pour un roman qui plaira certainement à des lecteurs en quête de récits empreints de dynamisme, de méfiance, d'oppression et de réflexion...

Note attribuée : 7/10

9 commentaires:

  1. Ce premier tome m'avais beaucoup plu ! J'ai hâte de lire la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton avis était en effet de ceux qui m'ont donné envie de me pencher sur ce roman :)

      Supprimer
  2. Un premier tome sympathique, même si j'aurais souhaité qu'il soit plus accrocheur. En tout cas, le fait qu'il n'y ait pas de romance change et c'est très bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que tout le monde sature de ces histoires d'amour intempestives :') On peut peut-être espérer plus d'audace par la suite ?

      Supprimer
  3. Pourquoi pas, il pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup les dystopies en général donc je finirai sûrement par lire ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le genre te plaît alors tu ne devrais pas avoir de mauvaises surprises !

      Supprimer
  5. Ce livre me tente bien mais j'ai vu pas mal d'avis mitigés donc je ne sais pas trop :/

    RépondreSupprimer