La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 15 avril 2017

Our Chemical Hearts de Krystal Sutherland - Chronique n°311

"Love doesn't need to last a lifetime for it to be real."

Titre : Our Chemical Hearts
Auteure : Krystal Sutherland
Genre : Contemporain | Romance
Editions : Putnam
Lu en : anglais
Nombre de pages : 313
Résumé : Henry Page has never been in love. He fancies himself a hopeless romantic, but the slo-mo, heart palpitating, can't-eat-can't-sleep kind of love that he's been hoping for just hasn't been in the cards for him—at least not yet. Instead, he's been happy to focus on his grades, on getting into a semi-decent college and finally becoming editor of his school newspaper. Then Grace Town walks into his first period class on the third Tuesday of senior year and he knows everything's about to change.

Grace isn't who Henry pictured as his dream girl—she walks with a cane, wears oversized boys' clothes, and rarely seems to shower. But when Grace and Henry are both chosen to edit the school paper, he quickly finds himself falling for her. It's obvious there's something broken about Grace, but it seems to make her even more beautiful to Henry, and he wants nothing more than to help her put the pieces back together again. And yet, this isn't your average story of boy meets girl. Krystal Sutherland's brilliant debut is equal parts wit and heartbreak, a potent reminder of the bittersweet bliss that is first love.


------------------------------------------------------------------------------

Existe également en français
Titre : Nos coeurs en désaccord
Editions : PKJ
Résumé : 
Henry Page rêve du grand amour. Jusqu'au jour où il rencontre Grace, qui marche avec une canne et porte des vêtements de garçon trois fois trop grands pour elle. Henry tombe sous le charme de cette drôle de fille. Il a vite fait de comprendre que quelque chose en elle est cassé. Il ne demande qu'à l'aider. Mais est-ce seulement possible ? 

-------------------------------------------------------------------------------

Let's  be clear : I am not a fan of this book. 
But I definitely believe it has important things to say. 

Grace, the new girl at school, is far away from fitting in. With her extra-large boyish clothes, her cane and her messy hair, she is not exactly a beauty canon, but in spite of this, Henry finds himself inexplicably attracted to this mysterious girl. As time goes by, he becomes aware of all the secrets and wounds she carries with her, but still genuinely wants to help her, create a feeling of mutual trust... and maybe something even deeper. But will that be ever possible? Can the best intentions overcome the worst traumas? 

I went through it really easily with a lot of interest, I appreciated its writing, I found the plot progression smooth and well-built. But I still struggle with some elements. 
This book deals in a very original, important and truthful way with grief, with expectations, with loyalty, with oblivion. It offers 300 pages or so of self-questioning about growing up and staying loyal to who you are and want to be. It teaches you that what you want might not be what you need, that what you see might just be what you want to be. It enhances the importance of honesty, hope, but also of realism and avoidance of any form of excess. It is actually quite a harsh novel, full of asperities and disappointments, but it does not lead to sadness and resignation, it is rather a tale of measurement. You should not cross some boundaries although you believe it would be a good thing. You should not exceed your own role, you should not force people into behaviors they are not able to adopt. 

So this novel has without a doubt strong qualities, either regarding its writing and structure, or its message. The weak spot is actually, to my eyes, its characters. Their personalities and relationship, although they form a major part of the novel, always appeared quite... unnatural, difficult to imagine "in the real life". They sound a bit like the ones you could find in a movie or a TV show, but on the paper, it does not result as believable and moving as it could have on a screen.

In a few words, Our Chemical Hearts is undoubtedly a strong, unique and powerful novel that will move a certain number of readers, but despite its clever and important message, it does not succeed find its balance because of the unrealistic aspect of its characters. Still a fluid and enjoyable reading though!

---------------------------------------------------

On est prévenu dès les toutes premières lignes : ce qu'il va se passer entre Henry et Grace sera tout sauf une romance. 
Grace est nouvelle au lycée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne remplit pas les critères habituels du canon de beauté. Sa coupe de cheveux en bataille, sa cane, son aspect débraillé et ses vêtements masculins bien trop grands pour elle la désignent d'office comme une personnalité hors-normes.
Henry Page n'avait pas prévu de la remarquer, de s'intéresser à elle, et encore moins de se retrouver irrésistiblement appelé à l'aider et à la rendre heureuse. Au fil des jours, il développe en effet le besoin impérieux de découvrir les secrets et les blessures qu'elle porte, de l'aider, de lui permettre de vivre. Mais est-ce seulement possible ? Ses sentiments, aussi purs et désintéressés soient-ils, ont-ils vraiment une quelconque valeur, une quelconque utilité, aux yeux de quelqu'un comme Grace ? 

Our Chemical Hearts est un roman dur, faits de secousses et de cahots imprévus. On est ballotté entre ses espoirs et ses idéaux de justice et une certaine vision du réalisme, des aspérités de notre vie, de la nécessité de se replacer dans des perspectives plus concrètes, de retrouver une certaine lucidité sur soi et sur les autres.
Ce que l'on désire n'est pas forcément ce dont on a besoin. La personne que l'on croit voir n'est peut-être qu'une projection de ce que l'on voudrait avoir sous les yeux. 

Ce n'est pas un roman sur la résignation et l'abattement, plutôt sur une certaine réalité, sur la nécessité de toujours conserver un sens de la mesure, et surtout, sur les attentes. Il faut apprendre à identifier à ses attentes pour qu'elles cessent d'être un poison source de déceptions, il faut apprendre à envisager ses relations sans la moindre projection de ce qu'elle "devrait" être. L'attente n'est pas synonyme de projet, le projet peut parfaitement se construire sans la moindre attente. Et Henry est malheureusement victime de ses fantasmes, il échoue dans ses relations humaines à cause de cette immaturité universelle, et doit apprendre à se détacher d'eux pour grandir. 

Difficile cependant d'élever complètement ce titre comme récit parfait à la portée juste et inébranlable. Il faut reconnaître ses indéniables qualités de narration, et surtout sa persistance dans la mémoire du lecteur longtemps après que celui-ci l'ait terminé. Le véritable point faible du roman est malheureusement la façon dont il traite ses personnages et leurs relations, bien que cette thématique constitue une partie considérable du récit. Tout semblait beaucoup trop téléphoné, difficilement plausible. Les intuitions sont justes, mais tout est trop souvent poussé à l'extrême, et en résulte un sentiment d'irréalisme difficile à occulter. Rien de vraiment choquant bien sûr, mais dans un roman dont l'on sent qu'il a été travaillé et qu'il se veut subtil, il est quelque peu décevant de retrouver des dialogues si débordants d'enthousiasme ou au contraire si mélodramatiques que l'on aurait du mal à se les imaginer prononcés "pour de vrai". 

En bref, un roman indéniablement fort et marquant avec lequel on est loin d'en avoir fini une fois la dernière page lue, parsemé d'un humour inattendu et bourré de belles intuitions. Les thématiques abordées sont aussi importantes que délicates, et l'auteure parvient à s'en sortir avec beaucoup de justesse pour ce qui est de la morale et du message qu'elle compte laisser à son public. Les personnages pêchent par rapport à un récit riche et difficile à lâcher, et empêchent le livre de se "réaliser" pleinement. Il s'agit cependant d'une texte unique en son genre et difficilement oubliable, dont l'originalité dans son traitement plaira à plus d'un lecteur. 

Note attribuée : 7,5/10

7 commentaires:

  1. Ce livre me tente beaucoup, je l'ai vue pas mal circuler un peu partout ! Et ton avis me donne encore plus envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il offre en tout cas des perspectives assez inédites dans son genre !

      Supprimer
  2. Il me tente franchement bien celui la !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, j'étais très attirée par ce titre aussi avant de me lancer.

      Supprimer
  3. Tu m'intrigues, à voir si je me laisse tenter :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un être intrigant c'est vrai :p

      Supprimer
  4. Ce n'est pas le livre qui me tente le plus mais pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer