La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 23 février 2017

The Winner's Curse de Marie Rutkoski - Chronique n°296

Titre : The Winner’s Curse
Auteure : Marie Rutkowski
Genre : Fantasy
Editions : Farrar, Strauss & Giroux
Lu en : anglais
Nombre de pages : 355
Résumé : Winning what you want may cost you everything you love.


As a general’s daughter in a vast empire that revels in war and enslaves those it conquers, seventeen-year-old Kestrel has two choices: she can join the military or get married. But Kestrel has other intentions. One day, she is startled to find a kindred spirit in a young slave up for auction. 

Arin’s eyes seem to defy everything and everyone. Following her instinct, Kestrel buys him—with unexpected consequences. It’s not long before she has to hide her growing love for Arin. But he, too, has a secret, and Kestrel quickly learns that the price she paid for a fellow human is much higher than she ever could have imagined. 

Set in a richly imagined new world, The Winner’s Curse by Marie Rutkoski is a story of deadly games where everything is at stake, and the gamble is whether you will keep your head or lose your heart.


--------------------------------------------------------------------------------

This book was such a disappointment! After hearing so many enthusiastic echoes about The Winner’s Curse, I jumped incredibly impatiently in this book, eager to understand why it was so popular.
But, as it turned out… I didn’t get it.

Although it is only 350 pages long or so, I had a terrible feeling of boredom: the plot is really slow-paced, which can sometimes be an advantage, but here, it only creates a lack of dynamism, a true hole in the plot. Literally nothing happens in the first 250 pages, except a few rumors and other invasive and repetitive thoughts.

I get why so many readers appreciated it: the setting has a very peculiar atmosphere, the characters, also their personalities are not really deepened, have a potential, and the very last chapters eventually introduce a more intense plot. But still, the nice writing skills of the author were not enough to compensate all the romance and useless agitation that pollutes the book. Everything was unfortunately too tame... We’ll see with the sequel how this goes !

-----------------------------------------------------------------

On m’a énormément, énormément parlé de ce roman avant et au moment de sa parution VF, j’ai donc éprouvé une forte et légitime envie de me plonger dedans… Et s’il s’agissait d’une lecture fluide et sans aucun doute issue de bonnes intuitions de la part de l’auteure, ce roman dans sa globalité ne m’a pas entièrement convaincue.

The Winner’s Curse souffre de déséquilibres trop prononcés dans la progression de son intrigue, de personnages dont la personnalité demeure en surface, d’une intrigue inexistante dans la première partie du roman et bien trop dense dans son dernier tiers. Partant d’une histoire intéressante et immersive certes, mais loin d’être d’une originalité transcendante, il avait besoin de quelque chose d’unique, de savoureux, pour être mémorable, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Ce n’est pas un mauvais roman, simplement une histoire médiocre, et trop lassante pour un lecteur déjà amateur du genre qui commence à en connaître les codes classiques. Il y a énormément de titres à découvrir, et malheureusement, The Winner’s Curse ne paraît pas pour l’instant être l’un de ceux à découvrir de toute urgence. Il apportera sans doute un certain divertissement à quelques-uns d’entre vous, mais il faut pour cela dépasser deux premiers tiers très, très longs. Trop de romance, trop de rumeurs, trop d'éléments mal amenés viennent tuer les qualités d'écriture de l'auteur.

Note attribuée : 5/10 : un roman loin d’être mauvais, mais trop fade pour être marquant. Tous les éléments de son intrigue sont plutôt judicieux, mais ils ne sont pas exploités au maximum de leur potentiel… Et c’est dommage !


Bon, en revanche, la couverture est sincèrement appréciable. Miam.

6 commentaires:

  1. Il me tente énormément, néanmoins je vais peut-être attendre un peu avant de craquer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisser retomber la vague des avis de la sortie est en général une bonne idée !

      Supprimer
  2. Aie, bon j'ai quand même envie de le lire ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, il me tentait énormément :)

      Supprimer
  3. Oh mince... Moi qui avait vraiment envie de le découvrir :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne voulais vraiment pas doucher votre enthousiasme x(

      Supprimer