La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

vendredi 6 janvier 2017

Power Club tome 1 - L'Apprentissage d'Alain Gagnol - Chronique n°281

Titre : Power Club tome 1 - L'Apprentissage
Auteur : Alain Gagnol
Genre : Science-Fiction
Editions : Syros
Lu en : français
Nombre de pages : 496
Résumé : Anna n'est pas née sur Krypton, pourtant elle s'apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d'incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques.

Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.


-------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Syros et en particulier à Véronique pour cet envoi !

-------------------------------------------------------

Un roman jeunes adultes de science-fiction innovant et français, c'est déjà suffisamment rare pour être remarquable. Mais quand ce titre s'avère être aussi drôle que réfléchi et haletant, cela mérite amplement, totalement, catégoriquement de s'y arrêter... Power Club sort aux éditions Syros, et s'il peut ne sembler que s'ancrer dans les codes du genre, il fait bien plus que cela, se joue des stéréotypes pour offrir une histoire rafraîchissante et réjouissante...

Le lecteur est projeté quelques années dans le futur, en 2038, à une époque à laquelle une technologie révolutionnaire a été découverte et permet de faire de quelques élus des surhommes : les boosters. Grâce à une injection de ces petits organismes, le corps humain devient résistant aux balles, aux coups, capable de voler et de subir les pires traumatismes. Une telle technique n'est réservée qu'à un nombre restreint d'individus, les membres du Power Club, dont les parents milliardaires se sont ruinés pour leur offrir ce statut de super-héros aussi bien justicier qu'idole des foules. 
Anna n'a jamais sombré dans l'hystérie collective par rapport à ces quelques figures surhumaines, et pourtant, lorsque ses parents plutôt complètement aisés lui offrent pour ses dix-sept ans une adhésion au Power Club, elle n'y réfléchit pas à deux fois, et s'embarque dans l'aventure la plus marquante de sa petite existence... Mais à quel prix ?

*roulements de tambour dramatiques*

Ce qu'il y a de plus réjouissant avec ce premier tome du Power Club, c'est son originalité, son ton décalé et authentique qui le rend bien plus crédible que la plupart de ses congénères de science-fiction. Tout en demeurant dans une intrigue classique "d'apprentissage", avec combats, pouvoirs magiques et compagnie, ce roman s'ingénie à contourner les stéréotypes du genre pour s'intéresser à des aspects inédits, proposer des personnages et des situations aussi contrastés que convaincants.

On évite le manichéisme permanent, avec des héros qui doutent, une héroïne aux parents présents et authentiques dont les préoccupations sont légitimes et importantes, en lutte crédible et nécessaire avec ses principes face aux prodiges que lui fait miroiter le Power Club... Personne ne refuserait ces avantages, tout comme personne ne demeurerait aveugle aux profondes défaillances d'une organisation toute-puissante comme celle-ci. L'auteur parvient à naviguer entre les nuances morales de son univers, avec des personnalités variées et travaillées. On pourrait être Anna, on pourrait avoir ses parents, et on atteint une proximité aussi inédite qu'appréciable à ce roman. 

Le tout suit somme toute une progression assez classique, mais jamais lassante pour autant : les dialogues sont vifs, les décors variés, les rebondissements nombreux, et les quasi 500 pages se tournent à vitesse grand V, portées par une écriture efficace et dynamique. Power Club fut une vraie belle surprise, là où trop de romans se projetant dans le futur tombent dans les mêmes raccourcis scénaristiques et moraux. L'évolution de l'héroïne est d'une richesse tout à fait remarquable, et son parcours vers l'intégrité se fait sous les yeux bienveillants et encourageants d'un lecteur impliqué et embarqué.

En bref, un récit aussi travaillé que dynamique, qui s'amuse avec les codes de la science-fiction pour livrer une fiction rafraîchissante et captivante, avec une part certaine d'obscurité tout de même... Avec ce roman aussi imposant que prenant et son héroïne crédible et attachante, Alain Gagnol offre le premier volet d'une saga prometteuse qui ne vous réservera que de bonnes surprises !

Note attribuée : 8,5/10

6 commentaires:

  1. Je suis tombée dessus en librairie. Il m'a attiré . Je n'en avais jamais entendu parler donc, comme toujours dans ces cas-là, je vais sur Livraddict lire quelques avis. Et là je me suis dit : "Maaais ? Capucine l'a lu et j'ai pas vu passer sa chronique ??!". Alors me voilà et maintenant je suis bien décidée à me le procurer ;) Il a l'air vraiment sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé il fallait réparer ce tort au plus vite en effet ! Profites-en bien...

      Supprimer
  2. Je viens de le recevoir de chez Syros aussi (merci Véronique :p) et il me tarde de le commencer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons les mêmes anges gardiens :p J'espère qu'il te plaira !

      Supprimer
    2. Il m'a bien plu ! Je suis juste surprise que personne ne commente. J'ai l'impression qu'il passe inaperçu et c'est dommage. Mais ça va venir !!

      Supprimer
    3. Oui c'est vraiment bête, les gens n'ont pas beaucoup réagi, mais ça peut changer !

      Supprimer