La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

lundi 10 octobre 2016

Macha ou l'Evasion de Jérôme Leroy - Chronique n°252

Titre : Macha ou l'Evasion
Auteur : Jérôme Leroy
Editions : Syros
Genre : Post-apocalyptique
Nombre de pages : 331
Résumé :
 Le monde de la Douceur vient d'entrer dans sa quatrième génération. Dans la Douceur, il n'y a plus de téléphones portables, plus de pollution, la course au profit a disparu. Macha-des-Oyats, qui a cent sept ans, est née au tout début du 21e siècle. Elle est l'une des dernières personnes à avoir connu le monde de la Fin. Alors, pour les jeunes qui le lui demandent, Macha accepte de raconter : sa jeunesse, cette époque ultraviolente, sa fuite vers un idéal...

----------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Syros pour cet envoi !

----------------------------------------------------------

J'ai toujours eu un petit faible pour les romans d'anticipation, qui analysent souvent avec pertinence notre petit monde contemporain à travers la description d'univers futur fictif, souvent peu réjouissant à vrai dire. 
Macha ou l'Evasion vient allègrement renouveler le genre, en proposant non pas un désormais classique avenir chaotique, mais bel et bien une utopie, une société idéale, détachée des contraintes matérielles, fondée sur le respect de soi, des autres, de la nature, bref, le bien-nommé monde de la Douceur.

Il ne s'agit en aucune sorte de démonter cette Douceur, mais bien de mettre en évidence les dysfonctionnements de l'ancien monde, le monde de la Fin, dont seuls les plus âgés se souviennent, non sans effroi. Parmi ces doyens se trouve Macha, 107 ans et toutes ses dents - désolée, la tentation de la blague était trop forte. Pardon -, née au tout début du XXIème siècle, et que les cueilleurs d'histoire, les nouveaux historiens de la Douceur, sollicitent afin de recueillir son précieux témoignage. A quoi ressemblait sa vie dans le monde de la Fin ? Comment a-t-elle vécu la transition ? Le passé était-il vraiment si effrayant ?

Tout ce que je trouve - de pas très éloquent, soit - à dire à propos de ce roman pourrait être résumé en quelques mots, à savoir : wouah. Oui. Encore. Je plussoie.
Le charme opère dès les toutes premières lignes du récit, qui décrivent ce monde si éloigné du nôtre et pourtant enchanteur de la Douceur. Pas de smartphones ou de confort moderne au programme, mais un apaisement, une tolérance et une paix hors du commun. Les ZAD, héritières des actuelles Zones à Défendre comme celle de Notre-Dame des Landes, sont autant de petites communautés saines et tranquilles... Où quatre générations d'hommes coexistent. 

Lorsque Macha entame le récit de sa jeunesse et surtout de son adolescence, dans un XXIème siècle à peine plus avancé que le nôtre, l'effroi naît chez le lecteur alors qu'il reconnaît les germes terribles de l'intolérance et du conflit qui sévissent à l'heure actuelle. La narration d'une vieille femme de 107 ans pourrait être surprenante et même pas forcément très... enthousiasmante, mais c'est bien tout le contraire qui se produit ici. Vive, pétillante, entre humour et émotion, Macha se livre à un récit inextricable et intense, qui cueille le lecteur dès les tous premiers paragraphes pour ne le libérer qu'au dénouement. 
Le seul destin de Macha, confrontée au racisme, au mensonge et à l'exclusion, sur fond de terrorisme, de montée des extrêmes et de quasi-guerre des classes, apporte un éclairage saisissant sur ce que notre société est en train de devenir... et sur la manière dont elle risque de muter à un plus ou moins court terme.

Ce n'est pas joli à voir. Et surtout, cela donne envie d'agir.
Et c'est bien là la plus grande qualité de ce roman, comme le vante sa jaquette : "vous aurez une envie fulgurante de changer le monde". Il ne s'agit pas d'une lecture passive, que l'on referme en ayant déjà oublié la moitié des détails. Non, grâce à son écriture si poétique, à son héroïne bouleversante et par ses prévisions glaçantes de plausibilité, Macha hante le lecteur, lui donne envie de cette Douceur fictive mais inspirante, l'intime à agir à sa petite échelle. Sans doute ce roman ne changera-t-il pas le cours de la révolution de la planète Terre, mais je suis convaincue qu'il ne peut qu'enrichir son lectorat, et entraîner pourquoi pas une prise de conscience décisive.

En bref, le parcours bouleversant d'une adolescente forte et inspirante, dans un monde terriblement familier, aux échos oppressants, d'une efficacité redoutable sur le lecteur. Mais Macha ou l'Evasion n'est pas une histoire de destruction, mais bien de renaissance, d'espoir, il s'agit d'un récit engagé et citoyen qui enjoint avant tout à l'action. Une utopie illusoire, certes... Mais loin d'être dénuée de sens !

Note attribuée : 9/10 : ne posez pas de questions, allez-le lire. Vous me remercierez après.

14 commentaires:

  1. Aaaah j'adore ce genre de romans! Je note le titre, surtout que ça fait longtemps que je n'ai pas lu un bon roman d'anticipation....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux foncer sans crainte avec celui-ci !

      Supprimer
  2. Je n'aime pas vraiment les romans d'anticipation mais tu à réussie à m'intriguer avec celui ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha tant mieux, c'était bien mon intention !

      Supprimer
  3. J'avais lu un autre livre de cet auteur,Norlande, que j'avais beaucoup aimé, et celui-ci me tente bien aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je ne peux que te pousser à te lancer !

      Supprimer
  4. Obligée de le noter n'est ce pas :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ça, tu es obligée en tant que lectrice !

      Supprimer
  5. Ton avis donne vraiment envie de lire ce livre. Je trouve original le fait qu'on ait le droit à un monde idéalisé en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi, ça change des dystopies déprimantes !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Haha, avis concis mais avec lequel je suis d'accord !

      Supprimer