La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mardi 2 août 2016

Les Vivants de Matt de la Peña — Chronique n°228

"C'est une chose que de renoncer à l'espoir, mais [...] en détruire le symbole est une tout autre affaire."

Titre : Les Vivants
Auteur : Matt de la Peña
Genre : Apocalyptique
Éditions : Robert Laffont (collection R)
Lu en : français
Nombre de pages : 382
Résumé : Shy, jeune Américain d'origine mexicaine, a choisi ce job d'été pour mettre de l'argent de côté. Quelques mois à bord d'un luxueux navire de croisière vont lui permettre d'engranger les pourboires. Il sera ainsi en mesure d'aider sa mère et sa soeur à régler les factures. Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir ou regarder, des buffets garnis à volonté, et peut-être même une fille ou deux. Après tout, chaque croisière rassemble des gens de tous les âges et de tous les horizons...

Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, la vie de Shy bascule. Et ce séisme n'est que le premier d'une longue série de désastres. Ceux qui sont encore vivants devront se battre pour le rester...

-----------------------------------------------------

J'avais vaguement entendu parler des Vivants, roman d'apocalypse paru il y a deux ans dans la collection R de Robert Laffont, en des termes plutôt positifs, et j'ai donc eu très envie de le découvrir lorsque je l'ai trouvé dans les rayonnages de ma médiathèque. Sitôt emprunté, sitôt entamé, et il ne m'a pas fallu longtemps pour arriver au bout de ce récit efficace et entraînant, qui, s'il ne rentrera pas dans le palmarès des meilleurs livres de tous les temps, reste tout à fait agréable à découvrir !

Les Vivants est doté d'un personnage principal et narrateur profondément sympathique, Shy, au ton étonnamment réaliste. On a souvent tendance à sombrer dans la caricature lorsque l'on est confronté à un narrateur masculin adolescent, mais ici, l'auteur parvient à décrire assez justement les pensées de son héros, et à livrer un personnage humain et touchant. Shy n'est pas non plus d'une complexité folle, mais il révèle tout de même différentes couches de personnalité, à travers sa pauvreté, la disparition de sa grand-mère des suites d'une maladie épouvantable, ses sentiments confus pour son amie Carmen, ses origines mexicaines pas toujours simples à assumer... 
Les personnages secondaires sont peu nombreux, mais on sent une volonté de la part de l'auteur de creuser leurs personnalités, de ne pas les limiter à des clichés trop fréquents dans ce genre de romans. Je dis oui !

Ce que j'ai préféré dans ce roman reste la construction surprenante d'une multitude d'atmosphères différentes. 
Je m'explique.
On pourrait diviser Les Vivants en un certain nombre de parties bien délimités, aux ambiances vraiment tranchées... et plus ou moins réussies. On démarre ainsi avec une longue première partie absolument pas ancrée dans l'apocalyptique, mais dans un registre réaliste et contemporain, et donc tout sauf ce à quoi on s'attend, mais qui s'avère bien plus touchante et sensible que la suite, qui est presque la transcription d'un bon gros blockbuster américain, avec gros séisme, grosse vague, plein de morts, et tutti quanti. Certains passages sont calmes et apaisés, d'autres mouvementés, d'autres encore survoltés, notamment le dénouement, extrêmement dense, très complexe, un peu trop énorme pour être complètement crédible... Mais qui aboutit cependant à un cliffhanger certes pas très fin, mais alléchant. Matt de la Peña a donc cherché à rendre son roman riche, à travailler les tonalités, et c'est une démarche intéressante à découvrir, d'autant plus que Les Vivants se lit avec beaucoup de facilité.

En bref, une lecture plutôt convaincante, qui introduit des protagonistes attachants et surprend par la justesse de leurs sentiments. Les Vivants pêche cependant par le caractère un peu "hollywoodien" de certain de ses passages, notamment les scènes d'apocalypse assez lassantes, et la fin un peu rocambolesque, et difficile à assimiler. Nous verrons ce que donnera la suite !

Note attribuée : 7/10

4 commentaires:

  1. J'avais bien apprécié ce roman, je l'ai relu récemment pour ensuite lire le 2 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le tome 2 était-il à la hauteur de tes attentes ? :D

      Supprimer
  2. Si l'occasion se présente, peut-être que je lui laisserais sa chance :)

    RépondreSupprimer