La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 9 mai 2015

Pardonne-moi Leonard Peacock de Matthew Quick — Chronique n°93

"Les gens payent pour ce qu’ils ont fait, et plus encore pour ce qu’ils se sont autorisés à devenir. Et ils le payent d’une manière très simple : par la vie qu’ils mènent."

Titre : Pardonne-moi Leonard Peacock
Auteur : Matthew Quick
Éditions : Robert Laffont (collection R)
Genre : Realistic Fiction | Contemporain
Nombre de pages : 
Résumé : "En plus du P-38, le flingue de mon grand-père, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis. Je veux leur dire au revoir correctement. Je veux qu'ils gardent un souvenir de moi. Qu'ils sachent que je suis désolé d'avoir dû leur fausser compagnie. Qu'ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer..." 
Aujourd'hui, Leonard Peacock a dix-huit ans. C'est le jour qu'il a choisi pour tuer son ancien meilleur ami. Ensuite, il se suicidera. Plus tard, peut-être, il se dira que c'est OK, voire important, d'être différent. Mais pas aujourd'hui. 

--------------------------------------------

Leonard a dix-huit ans aujourd'hui. Il a décidé que ce serait le dernier jour de sa vie. Son programme : dire au revoir à chacun de ses amis, puis tuer son ancien meilleur ami, avant de se suicider. 
Mais quel ouvrage joyeux, dites-moi.

Peut-être que ce – sombre – résumé repousse certains lecteurs qui se disent que ce livre n'est pas pour eux. Je pense qu'au contraire, Pardonne-moi Leonard Peacock s'adresse à chacun d'entre nous, et peut tous nous toucher, de différentes manières.

Leonard est un personnage extrêmement complexe, qu'on adore à une certaine page et qu'on a envie de frapper à la suivante. Sa mère ne vit même plus avec lui, son père est parti.  Solitaire, dépressif, et bien trop intelligent, il décide que la vie d'un adulte ne vaut pas la peine d'être vécue et qu'il vaut mieux mourir tout de suite. Sa maturité est exceptionnelle, mais pas irréaliste, et ses réflexions sont poignantes. Je ne pensais pas que j'apprécierais autant cette personnalité singulière...

Les personnages secondaires sont également une énorme force du roman, ceux qu'on adore (Walt, et surtout Herr Silverman) ceux qu'on déteste (Linda, Asher) ou ceux dont on a du mal à se faire une opinion (Baback, Laurel). Ils nous font comprendre chacun à leur manière pourquoi Leonard est devenu aussi malheureux, et chacun joue un rôle décisif dans le déroulement de l'intrigue.

J'ai commencé à lire Pardonne-moi, Leonard Peacock en début d'après-midi, ne pensant lire que quelques chapitres. Je me suis finalement retrouvée amorphe sur ma chaise, à tourner les pages sans réaliser que j'avançais, complètement prise par l'histoire, jusqu'à terminer le roman à six heures du soir, me sentant démunie, perdue et sous le choc. 
On dirait que je viens de vous décrire les effets d'une drogue dure.

On se doute de la fin, on est presque sûr de certaines choses, et effectivement, j'avais deviné  pas mal d'éléments. Mais je pense que le véritable enjeu de ce roman n'est pas de savoir qui va mourir et dans quelles circonstances. Les messages et les réflexions auxquels vous serez confronté en lisant ce roman sont tellement plus importants...
Mes passages préférés étaient les "lettres du futur" qu'on retrouve à quatre reprises dans le roman. Au départ, elles m'ont franchement déconcertée, je ne savais pas qui parlait, ni à quelle époque, mais ces lettres m'ont finalement arraché un semblant de soupçon de larmichette. Rendez-vous compte de l'importance de l'aveu que je viens de vous faire. J'ai presque pleuré. Bien.

Ce livre est différent, dérangeant parfois,  perturbant souvent, poignant et bouleversant, et j'ai eu du mal à m'en remettre – et j'ai eu encore plus de mal à écrire cette chronique, qui part un peu dans tous les sens. Il s'agit de tout sauf d'une lecture légère dénuée de sens. Pardonne-moi Leonard Peacock est un coup de poing émotionnel, une magnifique leçon de vie, dont vous ne sortirez pas indemne.

Peut-être que vous détesterez Leonard. Peut-être que vous ne pourrez supporter aucun des personnages et que vous serez mal à l'aise par moments. Vous pourrez ne pas être d'accord avec les idées de Matthew Quick, mais il se passera quelque chose. Je pense sincèrement que personne ne peut rester indifférent à ce roman, et même si on n'aime pas tout, on ressort différent de ce roman.
Note attribuée : 9/10

16 commentaires:

  1. Ce livre m'intrigue beaucoup beaucoup !! J'espère le lire bientôt !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de le lire en tout cas ;)

      Supprimer
  2. Sais-tu que je suis en train de trépigner d'impatience derrière mon écran ?! Chaque jour je fais le pied de grue devant ma boîte aux lettres, espérant le recevoir !! J'ai hâte *-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je connais la situation de l'ouverture de la boîte aux lettres, encore en pyjama, avec l'espoir d'y trouver LE livre... ;) J'espère qu'il arrivera vite !

      Supprimer
  3. Encore un livre de la collection R à découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une excellente collection...

      Supprimer
  4. Jusqu'ici, ce roman ne me tentait pas plus que ça mais ton avis m'a fait changer d'avis :) En plus, j'adore les petites remarques que tu fais à la fin de certains paragraphes :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je suis contente que ces remarques te plaisent – c'est mon véritable Moi qui s'exprime :3
      En tout cas, je te conseille vraiment ce roman !

      Supprimer
  5. Même avant sa sortie, ce livre m’intéressait déjà. Maintenant encore plus car tu n'es pas le premier avis positif que je lis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les critiques sont très bonnes ! Lis-le lis-le lis-le ;)

      Supprimer
  6. Tu me donnes troooop envie ! Et c'est vrai que c'était un peu ça pour la drogue haha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une droguée des livres, je confesse :3 Si tu en as l'occasion, lis-le ;)

      Supprimer
  7. Il est dans ma wishlist depuis sa sortie et là tu me donne trop trop envie de l’acheter maintenant !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vraiment que tu l'achètes ! ^^

      Supprimer