La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

dimanche 31 mai 2015

Le Journal de Gurty de Bertrand Santini — Chronique n°98

Titre : Le Journal de Gurty – Vacances en Provence
Auteur : Bertrand Santini
Éditions : Sarbacane (collection Pépix)
Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 144
Résumé : Moi, c'est Gurty (quand j'étais petite, je croyais que je m'appelais "Arrête", mais en fait non). Aujourd'hui, c'est le premier jour des vacances. Gaspard et moi, on a pris le train pour la Provence. Gaspard, c'est mon humain. Il est gentil, joueur, fidèle... et quelle propreté ! En arrivant dans notre cabanon provençal, j'étais si excitée que je faisais des petits bonds, comme quand j'ai des vers. Le vestibule sentait toujours le fenouil, le salon toujours le thym, la cuisine toujours l'andouille et mon panier toujours le chien. Voilà! nous étions en vacances. L'aventure et la rigolade allaient pouvoir commencer.

-----------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Sarbacane pour cet envoi !

Une fois de plus, la collection Pépix est fidèle à elle-même. Avec Le Journal de Gurty, elle nous offre une petite bouffée de fraîcheur qu'on dévore en un rien de temps, une grosse centaine de pages d'humour et de légèreté. 

Ce qui donne tout son intérêt à ce livre est sans doute sa narratrice, puisque Gurty est une chienne, et qu'elle nous donne son point de vue en tant que telle tout au long du roman. Je retiens notamment la manière dont elle parle de son maître, "[son] humain", qui est "gentil, joueur, fidèle". 
Gurty fera beaucoup rire ses petits lecteurs, avec son aversion prononcée pour les chats, en particulier celui des voisins, qu'elle a affectueusement baptisé "Tête de Fesses", avec ses incompréhensions vis-à-vis du mode de fonctionnement des humains, ou encore avec son propre calendrier – le 43 Juillet était assez mémorable. Gurty nous fait également partager sa vision du monde, en nous expliquant par exemple que les voitures sont totalement autonomes et décident elles-même leur itinéraire. 

Le Journal de Gurty est composé d'une multitude de petits sketchs, ce qui rend la lecture encore plus facile pour les jeunes lecteurs. Gurty nous parle de son quotidien dans sa maison de vacances, de ses amis – j'ai beaucoup, beaucoup aimé le personnage de Fleur, une chienne qui passe la plupart de son temps les quatre pattes en l'air et qui est incapable de prononcer le mot "oui" correctement –, et de ses découvertes et autres déconvenues. 

On ne fait qu'une bouchée de cette histoire toute mignonne, et on passe un excellent moment dans la chaleur de la Provence, en compagnie d'une petite chienne turbulente mais très attachante. Et puis on retombe dans la réalité, qui consiste, pour ma part, à la pluie parisienne qui martèle ma fenêtre en cadence. 

En bref, une petite histoire fort sympathique ! En plus, l'objet-livre est comme toujours superbe, et les illustrations sont très mignonnes. Sans parler des bonus, à la fin du livre...

Note attribuée : 8/10

4 commentaires:

  1. Ahhh c'est pas la première fois que je le vois passer celui là. Sérieusement, trop de cutitude c'est indécent. I need it!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moui il déborde effectivement de mignosité !

      Supprimer