La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

lundi 1 septembre 2014

Revanche de Cat Clarke — Chronique n°20

"Nous avions élevé le concept d’inséparabilité à des niveaux jamais atteints, lui et moi."




Titre : Revanche
Auteur : Cat Clarke
Éditions : Robert Laffont (collection R)
Genre : Realistic Fiction/YA
Nombre de pages : 491
Résumé : La vie est injuste. Jem Halliday est amoureuse de Kai, son meilleur ami, qui est gay. Pas vraiment l'idéal, mais Jem s'est faite à l'idée. La vie est cruelle. Une vidéo de Kai en compagnie d'un garçon a été postée sur Internet. Il ne l'a pas supporté et s'est suicidé. Sa vie ne sera que vengeance. Quoi qu'il lui en coûte, Jem a décidé de découvrir qui son les responsables et de les faire payer, un à un, jusqu'au dernier...

----------------------------------------------------------------------

Mais c'est quoi ce livre ?

Avertissement : vous risquez de croiser beaucoup de majuscules dans cette chroniques, qui traduisent des émotions violentes. Je m'en excuse d'avance.

J'ai fini ce livre il y a deux jours et je suis encore en état de choc. Revanche est une petite bombe d'émotions. Une vraie bombe à retardement. 

J'ai lu tellement de chroniques plus qu'enthousiastes sur ce livre que j'ai fini par l'acheter. Pour certains, Revanche est tout simplement génial dès les premières pages. Pour ma part, je dirais qu'il ne m'a réellement bouleversée qu'à la fin.

Jem, l'héroïne, est un personnage franchement détestable. Je l'ai trouvée égoïste, dans le sens où quand son meilleur ami se suicide, elle ne fait qu'insister sur le fait qu'ELLE, elle souffre et que c'est terrible, et qu'ELLE va se venger... et non pas venger Kai. Vous suivez ? Je n'arrivais pas à comprendre ses décisions (même concernant la couleur de ses cheveux !), j'avais envie de la frapper violemment en permanence... Sa manière de se servir des autres... et très souvent, sa quasi-stupidité... 
En bref, j'ai ADORÉ DÉTESTER Jem. Et puis, il y a quand même des passages où je réussissais à la comprendre, même si j'avais de nouveau envie de l'empoigner par la gorge et de la secouer comme un prunier. 

J'ai bien sûr trouvé Kai extrêmement sympathique et intelligent, il avait totalement cerné Jem. Après son suicide, il va continuer à lui parler à travers 12 lettres (une pour chaque mois) que Jem devra ouvrir une à une... lettres grâce auxquelles Kai continuait à être présent dans l'intrigue, d'une certaine manière. Je guettais toujours la lettre suivante avec beaucoup d'impatience...

Les autres personnages manquaient peut-être de profondeur, même si j'ai beaucoup apprécié Sasha et un peu Lucas et que j'ai VRAIMENT souffert pour eux. Tout ce que les pauvres personnages secondaires subissaient...

L'histoire reste assez prévisible même si mon cœur s'est serré et mes yeux se sont embués à la toute fin... Mais il n'y a pas eu l'avalanche de larmes que j'attendais... Tant pis !
Le rythme reste soutenu, l'année s'écoule sans temps morts, je n'ai pas pu lâcher ce livre. 

Bien. Parlons maintenant de la fin.
LA FIN. MAIS C'EST QUOI CETTE FIN ? Rien que d'y repenser, je redeviens dingue... Cat Clarke est un auteur génial et sadique, c'est pour ça que je l'aime... et que j'ai l'intention de lire ses trois autres livres.
Ces dernières pages sont tellement débordantes d'émotions brutes, bien écrites, vraies... Si Revanche m'a tant marquée, c'est sans aucun doute grâce à cette fin... 

LISEZ CE LIVRE !

Coup de cœur pour ce livre magistral (comment pourrait-il en être autrement ?) auquel j'attribue la note de 10/10, ∞/10, tout ce que vous voudrez... 


Un extrait...

"Il me manque tellement. Ça ne devient pas plus facile. Peu importe ce que les gens disent, le temps ne guérit pas les blessures. Il vous montre simplement de nouvelles, et encore plus douloureuses manières de souffrir de l'absence de quelqu'un. Plus cette personne est partie depuis longtemps, pire c'est, parce qu'on commence à oublier son sourire, sa façon de pencher la tête lorsqu'elle réfléchissait, de vous regarder et de deviner ce à quoi vous pensiez. Bientôt, on se met même à avoir la sensation que les souvenir sont étés remplacés par des images photographiques - comme si la seule façon de se rappeler cette personne se trouvait désormais sur un cliché, et qu'elle devenait bidimensionnelle. Et comme ça déchire le cœur rien que d'y penser, on évite de le faire."

8 commentaires:

  1. La fin est indéfinissable hein ? De la vraie, pure cruauté à l'état pur ! J'ai eu du mal à m'en remettre !
    Mais c'est la fin qui fait toute la beauté du livre non ? :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tout à fait :) Toute cette frustration... C'était unique !

      Supprimer
    2. Je viens de commencer Cruelles de cette auteur ! J'espère ressentir tout ce que j'ai ressenti dans revanche ... Mon dieu, rien que d'y repenser ça me noue le ventre !

      Supprimer
    3. Oui moi aussi :) s'il est bien, je me dépêcherai de le lire !

      Supprimer
  2. Ce livre me tente beaucoup même énormément !

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi on peut aimer un livre en détestant le personnage principal ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tout à fait :D ça s'appelle même des antihéros, les gens comme Jem :)

      Supprimer