La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mardi 2 septembre 2014

Love Letters to the Dead d'Ava Dellaira — Chronique n°21

Trop de citations... Je n'en mets que trois, mais j'ai l'impression de trahir le livre (oui, je suis assez sentimentale)... En fait, je pourrais citer un paragraphe par page, mais j'ai comme l'impression que vous n'êtes pas ici pour cela. Bref, j'abrège. Lisez plutôt :

"La vérité est belle, peu importe ce qu'elle est. Même si elle fait peur ou mal. Elle est belle simplement parce qu'elle est vraie."

"Et peut-être que grandir, c'est comprendre qu'on peut être autre chose qu'un personnage qui va là où l'histoire le pousse. C'est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l'auteur."

"Je sais bien que tu es morte, mais je crois qu'il y a dans tout être humain quelque chose qui ne peut pas disparaître."

Titre : Love Letters to the Dead
Auteur : Ava Dellaira
Éditions : Michel Lafon
Genre : Épistolaire/YA
Nombre de pages : 316
Résumé : Tout a commencé par une lettre. Une simple rédaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger... À ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d'écrire à la seule disparue qui lui tient vraiment à cœur, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est vraiment passé la nuit où May est décédée.

-------------------------------------------------------------

Love Letters to the Dead est vraiment un livre unique, rien à dire là-dessus. Sa couverture est sublime, l'écriture de l'auteure ne l'est pas moins... Les lettres que Laurel écrit à de nombreuses célébrités disparues (par exemple Kurt Cobain, Judy Garland, River Phœnix...) sont sublimes.
J'ai rarement eu envie de citer autant de passages ! 

J'avoue que j'ai eu du mal à accrocher avec les 100 premières pages. Il y a des longueurs, Laurel était gravement perturbée par la mort de sa sœur May qu'elle idolâtrait et faisait parfois des choses... stupides (surtout avec Sky...), mais bon, vu ce qu'elle a traversé, on lui pardonne.
J'ai donc mis très, très longtemps à dépasser la moitié du livre. Mais une fois que j'ai dépassé un certain cap, il était impossible de m'en arracher...

Les personnages étaient si réalistes, l'histoire si touchante... et puis j'ai toujours bien aimé les romans épistolaires (et c'est vrai qu'il n'y en a pas des masses en YA... C'est en partie pour cela que j'ai acheté ce roman).
Laurel a beaucoup du mal à accepter ce qu'il est arrivé la nuit de la mort de May (et l'un des grands enjeux du livre et de savoir ce qu'il s'est passé) et a tendance à se refermer sur elle-même, se sentant coupable. Suivre son évolution tout au long de son année de seconde était passionnant.

Les lettres sont un mélange du quotidien de Laurel, de ses souvenirs avec May (personnage qui m'a parfois profondément agacée... je ne sais pas vraiment pourquoi... En fait, j'avais l'impression qu'elle négligeait sa petite sœur) et de très nombreuses références musicales et cinématographiques. Tout cela fait du livre un roman épistolaire très très riche bien qu'un peu court à mon goût (je ne jure que par les gros pavés) !

La toute dernière lettre était très émouvante, même si elle ne m'a pas fait pleurer contrairement à pas mal de blogueuses (serais-je en train de devenir un cœur de pierre ?).

Cette chronique est très courte, mais je crois que je n'ai plus grand-chose à dire... Ce livre est sublime, original, bien orchestré, plutôt bien rythmé, bourré de citations magnifiques... Je tire mon chapeau à l'auteure (quand on pense qu'il s'agit d'un premier roman !). Quand son prochain roman sortira, je compte bien être dans les premières à l'acheter !

Un presque coup de cœur pour ce roman épistolaire unique en son genre que j'ai vraiment adoré.

14 commentaires:

  1. Ça y est j'ai lu.

    ouais, non mais moi j'aime pas trop le genre épistolaire, puis un jour j'ai lu le ciel est partout, et j'ai trouvé le thème de la mort très lourd, alors du coup j'évite quand ça ne parle que de ça.

    MAIS, bravo, tu as terminé ce livre! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très fière de toi. J'ai terminé ce livre en effet *applaudissements de la foule en délire* *révérence*. C'est sûr que c'est difficile de parler de la mort en disant "la mort c'est chouette <3 !"

      Supprimer
  2. J'ai vraiment envie de lire ce livre, il ne me reste plus qu'à l'acheter ^^
    J'aime beaucoup ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha merci :) fonce, c'est une super lecture même si ça met du temps à démarrer...

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Tu as raison il est vraiment "à lire" :D

      Supprimer
  4. Hé! Mais tu ne m'avais pas dit que tu l'avais lui celui-là! Quand même, les meilleurs moments de ce livre c'est ceux où elle parle de Kurt Cobain...

    RépondreSupprimer
  5. Il faut vraiment que je le lise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mets-le en tête de ta wish-list (en plus la couverture est sublime :p)

      Supprimer
  6. J'ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre ! Pour moi aussi ça a été dur de choisir les citations :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on aurait pu citer des paragraphes et des paragraphes... :)

      Supprimer
  7. J'hésite encore à me lancer.. J'ai trop peur que le genre ne me plaise finalement pas. Mais bon, je pense tout de même me lancer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que le début sera un peu difficile, mais n'hésite pas une seconde à le lire ! :)

      Supprimer