La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 20 septembre 2014

La Déclaration de Gemma Malley — Chronique n°27

"Car c'est en prenant conscience que les choses sont éphémères qu'on les apprécie à leur juste valeur et qu'on a envie d'en savourer chaque minute."

Titre : La Déclaration
Auteur : Gemma Malley
Genre : Dystopie/SF
Éditions : Naïve
Nombre de pages : 366
Résumé : Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?



----------------------------------------------------------------



Ce livre était une "fausse" découverte puisque j'en avais déjà lu une grosse moitié il y a un an, et je n'avais jamais pu le terminer...



J'aime beaucoup cette dystopie : on a découvert un traitement miracle, la Longévité, qui permet de ne jamais mourir. Seulement, rapidement, on a compris que si personne ne mourait et que des enfants continuaient à naître, il y aurait bien trop d'humains sur Terre. Du coup, chacun a dû faire un choix : l'immortalité ou les enfants (et beaucoup ont choisi l'immortalité). 
Certains petits malins prenant la Longévité (et donc ayant signé la Déclaration) font quand même des enfants. S'ils se font attraper, ils sont envoyés en prison et leurs enfants envoyés dans des pensionnats pour eux, les "Surplus", les "gens en trop". Ils y feront l'apprentissage d'une vie de servitude et d'obéissance.

Anna est donc un Surplus, enfermée dans le pensionnat de Grange Hall, très obéissante, parfaitement endoctrinée, persuadée qu'elle est une moins-que-rien et décidée à se faire de son mieux pour se rendre Utile et racheter sa Faute envers Mère Nature (oui, c'est elle la fautive : vous comprenez, elle est née... Quel crime !). Tout va "bien" pour elle, jusqu'au jour où un certain Peter débarque et tente de l'entraîner sur la pente de la rébellion.

J'ai beaucoup aimé Anna, parce qu'elle est... innocente. Elle subit un traitement horrible, encaisse les humiliations, mais ne ressent d'haine envers personne, si ce n'est ses parents (qui ont commis le crime de lui donner la vie), ce qui est à la fois effrayant et touchant.
Elle évolue profondément tout au long du livre, avec Peter (bon, pas trop de suspense non plus pour la romance mais ce n'est pas l'enjeu principal du livre).
J'ai également été touchée par Mrs. Sharp...

L'intrigue est simple et facile à suivre, ais elle sait rester riche, avec quelques rebondissements. Le rythme est agréable, le roman se dévore en un rien de temps. Je tournais les pages frénétiquement jusqu'à une fin pleine de révélations où tout s'accélérait... Je l'ai bien aimé, elle convenait bien et laissait entrevoir de jolies perspectives pour la suite.
Il s'agit en effet d'une trilogie, et j'ai envie de lire la suite, qui, je l'espère, sera encore meilleure !

L'écriture de l'auteure est fluide et agréable, très facile à lire, vous n'aurez aucune difficulté à rentrer dans ce roman.
On a beaucoup d'explications sur cet univers dystopique, ce que j'aime bien : en vrac, la découverte de la Longévité, ses vrais effets, le règlement de Grange Hall, les perspectives d'avenir des Surplus, le manque de ressources énergétiques... 

Personnellement, ce livre m'a dégoûtée à jamais de l'immortalité (enfin, ce n'est pas comme si j'avais l'opportunité de ne plus mourir, mais... Enfin, vous saisissez). 
Si la vie était éternelle, elle perdrait de sa valeur, vous ne pensez pas ? (c'est pour ça que j'ai relevé la citation ci-dessus, je l'ai trouvée très juste)

En bref, une jolie histoire animée par des personnages sympathiques : j'ai adoré La Déclaration. Cependant, j'ai trouvé qu'il lui manquait un je-ne-sais-quoi, et c'est pour cela qu'il ne s'agit pas d'un coup de cœur (mais lisez-le quand même ! Je le recommande vivement !).

Note attribuée : 8,5/10 : j'ai adoré !

4 commentaires:

  1. Ce livre est trop trop bien je savais pas qu'il y avait une suite en tout cas j'ai lu celui la au moins 20 fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de commencer la suite, tu sauras bientôt ce que j'en pense alors ;) j'adore ce livre moi aussi !

      Supprimer
  2. Parfait donc tu pourras me la passer après quand tu l'auras fini ;)

    RépondreSupprimer