La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 28 juin 2014

Delirium livre 2 : Pandemonium de Lauren Oliver — Chronique n°6

"Une fois qu'on permet à l'amour de pénétrer dans son cœur, de s'enraciner, il s'étend, comme une moisissure, et gagne le moindre recoin sombre. Avec lui viennent les questions, les frissons, les peurs qui terrassent. De quoi ne plus jamais trouver le sommeil."

"Un monde sans amour est aussi un monde sans enjeux."



ATTENTION : Si vous avez reçu une paire d'yeux normalement constituée à la naissance, vous voyez qu'il s'agit du tome 2 de la série. Par conséquent, si vous n'avez pas lu le tome 1, cet article va touuut vous spoiler. Je vous aurai prévenus.

Titre : Delirium tome 2 - Pandemonium



Auteur : Lauren Oliver

Genre : Dystopie / Romance
Édition : Black Moon
Nombre de pages :
Résumé : Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant.


Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ?


J'ai vraiment beaucoup aimé cette suite, qui est, je trouve, bien meilleure que le premier tome. L'écriture est plus soignée, l'histoire plus travaillée...
Tout d'abord, l'auteur a eu une très bonne idée qui m'a fait un peu peur au début mais que j'ai finalement adorée : dans ce livre, il y a deux histoires, deux... moments de narration (ça ne veut rien dire, je sais) : "Avant", qui est la suite directe à la seconde près du tome 1 et qui raconte l'arrivée de Lena (sans Alex...) dans une colonie d'Invalides et "Maintenant" dont l'action se déroule quelques mois après... à New York, où Lena est en mission. Les deux histoires s'alternent d'un chapitre à l'autre, et j'avais peur de les mélanger, mais pas du tout (je suis plus intelligente que je ne le crois).
Justement, cela apportait un vrai plus à l'histoire, on jongle entre les deux histoires sans problème.


Depuis le tome 1, Lena a profondément changé (ENFIN ! Elle était vraiment insupportable...). 
Lena sait au fond d'elle-même qu'Alex est mort, elle a vu son t-shirt imbibé de sang, mais elle se raccroche à l'idée qu'il pourrait être encore en vie. Sa mission à New York l'oblige à côtoyer un certain Julian, fils du directeur de l'APASD (l'Association Pour une Amérique Sans Deliria). Naturellement, il est totalement endoctriné, et ses réflexions sont parfois un peu... immatures, mais cela évolue au fil du roman, on le comprend mieux, il a eu un passé difficile.
Franchement, je ne sais pas trop quoi penser de Julian. Il a vraiment eu des réactions stupides et comme je le disais plus haut, il ne me donne pas l'impression d'avoir 18 ans. Lena se rapproche du lui un peu trop vite à mon goût (elle est juste censée le haïr...) et puis elle ne peut pas oublier Alex comme ça !! J'aime bien Julian, mais elle doit tout à Alex ! Sans lui, elle serait fiancée à Brian Scharff et n'aurait jamais qu'une vie fade et ennuyeuse, elle n'aurait jamais rejoint la résistance et... Je m'enflamme.
Je pense qu'au fond, je suis encore Team Alex, même si, me direz-vous, il n'est plus là, et que Julian est au fond, sympathique (j'ai bien dit ça ?).

Il n'y a presque jamais de temps mort à part un ou deux passages plus lents. Ce tome 2 vaut vraiment la peine de s'être un peu ennuyé dans le premier. On va de surprise en surprise, les péripéties sont nombreuses.

J'ai aimé les nouveaux personnages : Raven, Tack, Sarah... qui sont très présents dans la nouvelle vie de Lena. Bien sûr, l'amour est encore très présent, mais d'autres valeurs comme l'amitié, l'entraide, la solidarité, sont mises en avant.

Et puis cette fin !!!! Décidément, Lauren Oliver aime bien faire enrager ses lecteurs à coups de fins horriblement suspenseuses (OK, ce terme n'existe pas). Je dois aller me procurer le tome 3...

En résumé, un livre bourré de suspense, d'émotions, où le lecteur est tenu en haleine tout au long de l'intrigue, et où j'ai eu le grand plaisir de retrouver la plume de Lauren Oliver que j'aime tant.

Note : 9/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire