La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

en_finir_avec_eddy Le_Gouffre my_sister_my_love le_mythe arr_te m_moire_de_fille_1 la_travers_e_du_paradis educated

lundi 4 juin 2018

Bilan du mois [Mai 2018]

Bonjour à tous !

Mai a été un mois assez incroyable, avec des révisions, puis des partiels disons mouvementés, mais aussi un merveilleux séjour au festival de Cannes... Ce mois-ci,  je suis en stage dans un centre d'hébergement d'urgence Emmaüs, et même si les journées sont fatigantes, l'envie de lire est d'autant plus importante. De belles découvertes ce mois-ci donc, et à n'en pas douter le mois suivant ! Mai a aussi été un excellent mois sur le plan de l'écriture - il semble que ce soit la meilleure période de l'année puisque c'est en juin et juillet de l'an dernier que j'ai écrit mon deuxième roman ! Je travaille sur un projet qui me tient beaucoup à cœur, nous verrons bien ce qu'il en sera - 20 000 mots pour l'instant, youpi.

Voici donc mes 10 lectures du mois - à vrai dire, il y en a une onzième, mais bon, comme je l'ai détestée au point d'abandonner, je n'ai même pas envie d'en parler. ouais, je suis comme ça.


Le coup de cœur du mois...

  
Mémoire de fille d'Annie Ernaux : un très très beau récit autobiographique dont les multiples bizarreries et autres trouvailles m'ont frappée par leur justesse et ont terriblement résonné en moi, en dépit des différences d'époque, de situation ou de personnalité entre Ernaux et moi... Ou justement grâce à elles ? Une excellente découverte qui me donne envie de lire le reste de l'oeuvre de l'autrice !

J'ai adoré...
Histoire d'un mensonge - Enquête sur l'expérience de Stanford de Thibaut Le Texier : Pa-ssio-nnant. J'ai hésité à en faire un coup de cœur aussi - une distinction qui ne veut de toute façon pas dire grand chose -, mais ce qu'il faut en retenir, c'est qu'il s'agit là d'un ouvrage passionnant et accessible, qui décortique et, il faut bien le dire, démonte une des expériences sociales les plus connues, et propose par là même une réflexion essentielle sur ce qui fait les sciences sociales et comment on devrait les étudier et les mener. 
Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson : encore un récit autobiographique, encore un très court roman, encore une découverte de la sexualité, encore un ouvrage bouleversant : les similarités avec Mémoire de Fille ne manquent pas. Le style et le propos est très différent, mais le résultat tout aussi convaincant. 

J'ai beaucoup aimé...

Un personnage de roman de Philippe Besson : un récit assez hors-normes et assez savoureux dans la mesure où l'auteur assume sa totale subjectivité, et délivre un portrait que l'on devine admiratif et attendri sans non plus devenir complaisant d'une figure autour de laquelle tout et n'importe quoi a été dit. Pas une lecture essentielle, mais elle n'en a pas moins été très bonne. 
King Kong Théorie de Virginie Despentes : lecture beaucoup plus essentielle que la précédente à mon sens (désolée Patrick) : le fameux pavé dans la mare de la bibliographie de Despentes, un texte volontairement brut de décoffrage et provocateur dont la lecture est à mon sens incontournable pour qui s'intéresse au féminisme, aux dominations de genre, de classe, et autres. Je retiens surtout les chapitres dédiés à la prostitution, à la pornographie et au viol, des textes que je considère d'utilité publique, et même si j'ai des réserves sur quelques points, je recommande la lecture de ce texte, ne serait-ce que pour réveiller les consciences.

J'ai bien aimé...
La Traversée du Paradis d'Antoine Rault
The Female Persuasion de Meg Wolitzer - VO : une lecture agréable mais dont j'attendais beaucoup, beaucoup plus. Il s'agissait plus d'un récit d'apprentissage / choral que du texte révolutionnaire que pour une raison ou une autre j'espérais. Aucun défaut flagrant, et encore une fois, j'ai passé un bon moment de lecture, mais j'ai peur que ce texte ne reste pas aussi longtemps que prévu dans mon esprit. 
Mock Boys de Marie Leymarie : un roman YA touchant à plus d'un égard, même si j'ai personnellement de gros doutes quant au réalisme de certaines situations décrites lorsque l'on sait qu'elles décrivent des adolescents en Seconde. Je ne dis pas qu'elles n'existent pas, simplement qu'elles ne doivent pas être très parlantes pour beaucoup de jeunes de 14-15 ans. Un récit qui s'adresserait donc plutôt à un public en "fin d'adolescence". 
Les Falsificateurs d'Antoine Bello : une trilogie que je voulais découvrir depuis longtemps, et dont le premier tome m'a maintenue en haleine de bout en bout même si j'avoue être moins fan de l'écriture assez impersonnelle et des personnages dont la caractérisation va un peu vite en affaires. Nous verrons ce qu'il en sera avec la suite !
Ada d'Antoine Bello : une enquête sur la disparition d'une mystérieuse Intelligence Artificielle jusqu'alors contrôlée par une firme aussi puissante qu'ambitieuse, dont, comme c'est manifestement le cas en général avec cet auteur, l'intrigue en elle-même m'a beaucoup plu, la plume et le travail sur les personnages beaucoup moins. 

Sur ce, je vous souhaite un excellent mois de juin !




3 commentaires:

  1. Joli bilan :)
    C'est dommage pour l'abandon mais bon, on ne peut pas tout aimer.
    Je te souhaite un bon mois de juin et j'espère que tu auras de jolies lectures :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, tu écris ? C'est génial, ça !
    Et ton stage à Emmaüs me rappelle que je voulais faire un boulot bénévole cette année et que... je n'ai jamais eu le courage de me lancer dans les démarches. Je vais m'y remettre, tiens ^^
    Un très bon mois de juin à toi ! ♥

    RépondreSupprimer
  3. J'ai très envie de découvrir Annie Ernaux et je crois que ton commentaire plus haut m'a enfin convaincue d'emprunter l'un de ses livres la prochaine fois que j'irai à la bibliothèque ^^ Bon mois de juin !

    RépondreSupprimer