La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

brexit_romance le_malheur_du_bas leurs_enfants khalil midi shining comment_je_suis_devenu

dimanche 31 décembre 2017

Bilan du mois [Décembre 2017]

Bonjour à tous ! 

Décembre était le mois de mes partiels puis de mes vacances, mais en bonne personne déraisonnable, j'ai lu de toute mon âme et de tout mon saoul de la même façon pendant ces deux périodes, pour un résultat de 13 ouvrages lus ce mois-ci. 
Le pire c'est que je n'ai même pas honte.

Il faut dire aussi que je n'ai eu pratiquement que de belles découvertes, des romans riches, beaucoup de classiques que je voulais lire depuis longtemps, mais aussi des BD ou des romans YA passionnants et innovants. Voici donc mon bilan : 

Le coup de cœur du mois... 
Aurélien de Louis Aragon : je n'ai pas les mots. Pour plus de discours enflammés sur cette merveille, allez lire ma chronique dédiée

J'ai a-do-ré...
Rain Falls on Everyone de Clar ni Chonghaile : un roman absolument inconnu sur lequel je suis tombée par pur hasard et qui s'est avéré être une incroyable pépite aux personnages marquants. Je vous en reparle très vite ! 
Adrienne Mesurat de Julien Green : un autre coup de cœur pour ce "classique" injustement méconnu, qui plonge le lecteur dans l'angoisse intenable de son héroïne, et décrit une descente aux enfers aussi fascinante qu'horrifiante...
La Fortune des Rougon d'Emile Zola : comme j'en ai déjà beaucoup parlé, j'ai décidé de lire les vingt tomes de la saga des Rougon-Macquart car je suis une personne excessive. Je pensais que j'en aurais pour trois ans mais j'en ai déjà liquidé trois, il faudrait peut-être revoir mes ambitions à la hausse. Trois romans excessivement convaincants, bien écrits, captivants, et même addictifs !
La Curée d'Emile Zola : un récit violent, vicieux, au cœur des magouilles de parvenus qui cherchent à s'enrichir en spéculant sur l'immobilier parisien - hm, j'ai comme une vague impression d'actualité - à l'heure du Second Empire, mais aussi d'un drame intime fascinant. 
Le Ventre de Paris d'Emile Zola : un roman incroyablement pittoresque, pictural, débordant de descriptions parmi les plus frappantes que j'aie pu lire, qui décrit l'agitation des Halles - l'ancêtre du Rungis actuel - et les coups bas que les divers clans qui s'y forment peuvent se faire mutuellement. 

J'ai beaucoup aimé...
Heartless de Marissa Meyer : une réinvention maîtrisée de l'univers du Pays des Merveilles de Lewis Carroll, avec un juste équilibre entre réécriture et innovation, et à la clé un récit hautement prenant et divertissant ! 
Libres ! d'Ovidie et Diglee : à mi-chemin entre l'essai et la BD, un ouvrage essentiel et brûlant d'actualité qui aborde sans tabou le thème de la sexualité, notamment féminine, et se dresse contre des diktats malheureusement encore et toujours à l'oeuvre...
Goupil ou Face de Lou Lubie : une autre BD magnifiquement illustrée, à la fois captivante et d'utilité publique puisqu'elle décrit d'un point de vue personnel et scientifique un trouble bipolaire moins connu et souvent mal diagnostiqué, la cyclothymie. A faire circuler d'urgence !
Sapiens - A Brief History of Humankind de Yuval Noah Harari : un ouvrage sur les origines de l'humanité et de nos coutumes/mœurs/sociétés, dont on parle beaucoup en ce moment, très clair, très abordable, et au propos vraiment instructif, en particulier dans sa première moitié. On ne sera pas forcément d'accord avec toutes les théories de l'auteur, mais ce livre vaut sans aucun doute le détour !
Paris est tout petit de Maïté Bernard : pitié, ne vous arrêtez pas à cette couverture niaise et à ce résumé assez simpliste - navrée, mais le livre a l'air d'être une énième romance dégoulinante de bons sentiments, alors que ce n'est pas le cas. Certes, on ne peut éviter certains poncifs, notamment dans les premiers chapitres, mais par la suite, le récit prend un tournant inattendu, trouve son unicité, et devient profondément touchant. Une très belle lecture dont je vous reparlerai plus en détail à sa sortie dans un mois ! 

Une enquête passionnante et glaçante...
Le Livre noir de la Gynécologie de Mélanie Déchalotte : un ouvrage qui s'intéresse aux témoignages assez horrifiants de femmes victimes de l'incompétence voire de la cruauté de certains membres du corps médical, et notamment gynécologique. Et ces actes sont sont d'ailleurs doublement horrifiants : d'une part par leur violence et leur inhumanité, d'autre part par la méconnaissance que nous en avons alors qu'il s'agit de faits bien plus fréquents que nous ne voulons bien le reconnaître. A lire de toute urgence, surtout en ce moment... 

Je suis mitigée...
Libérez l'Ours en vous de Carole Trébor : un roman qui, si je l'ai lu en très peu de temps, m'a laissée assez dubitative, non pas à propos de son message général que j'ai bien apprécié, mais plutôt de ses personnages peu crédibles et pas vraiment attachants et de son style un peu trop explicatif et simple à mon goût. 

*

Je vous laisse ici en vous souhaitant un très beau réveillon si vous avez la chance de le passer en bonne compagnie, en vous envoyant toutes mes ondes positives si vous le passez seul.e.s, et une très très très belle année 2018. On se retrouve très vite pour une liste de mes romans préférés de 2017, que je n'hésiterai pas à vous recommander avec passion et excès, comme toujours ! 

7 commentaires:

  1. En effet tu n'as pas chômé ^^ et pourquoi avoir honte de se cultiver, franchement ? J'espère que tes partiels se sont bien passé !
    Je dois avouer que je ne connais pas la moité de ces lectures. J'aimerais aussi lire, peu à peu, tous les romans qui forment la sage des Rougon-Macquart, mais en même temps les romans de Balzac me plaisent plus que ceux de Zola, pour le moment ^^
    Je te souhaite une très très bonne année 2017, encore et toujours d'excellentes et de la réussite pour tous tes projets :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi, la réponse dans les semaines à venir :') Je vais faire un instant confession et t'avouer que je ne suis venue à bout que d'un seul Balzac, le colonel Chabert, alors que Zola = mon idole. Mais promis je réessaierai Balzac. Un jour.

      Très très belle année à toi aussi, en espérant qu'on pourra se revoir et échanger toujours plus :D

      Supprimer
  2. Bonne année Capucine ! Je te souhaite le succès dans tes études, plein d'amour, de joie, des rires et de lectures !
    Ca me fait plaisir de laisser un petit commentaire ! Il m'arrive souvent de passer par ici, même si je ne laisse pas trace de mon passage...

    Mais comment fais tu pour lire autant ? ( ce n'est pas une question rhétorique: je veux savoir !)
    Je lis pas mal pour les cours ( mais je m'enrichis tellement que je n'ai pas l'impression de travailler. Bon sauf quand c'est sur le géographe Vidal de la Blache. Mon dieu il me suit partout), or je n'ai pas le temps de lire quelque chose qui me détende vraiment ou me fasse penser à autre chose qu'Homère ou Virgile ( en même temps vu que je compte me spécialiser en lettres classiques, ils vont prendre une grande place dans ma vie, autant m'y habituer maintenant)
    J'ai d'ailleurs étudié La Curée de Zola à travers le prisme de l'intertextualité. C'est une réécriture dissonante du mythe de Phèdre, et plus précisément de la pièce de Racine,qui met en scène la médiocrité de caractères aspirant à un certain héroisme mais qui ne pouvent transcender leur fatale modernité. Toute l'ironie découle de ce décalage qui atteint un paroxysme lors de la scène grinçante de l'opéra (la structure de ce passage est géniale, j'en jubilais !)
    Mais comme tu le montres on peut l'appréhender sous différentes perspectives et c'est ce qui est magique avec la lecture
    Aurélien... il faut que je le lise. Un jour. Surtout depuis que je sais que la première phrase est une réminiscence de ''Bérénice'' de Racine ( oui encore lui haha). Ton article m'a donnée teeeeellement envie, mais teeeeellement !

    J'espère que tes partiels se sont bien passés!
    Mon concours blanc a été assez éprouvant, mais on survit comme on peut et les premières notes que je reçois me satisfont amplement !
    J'espère sincèrement que tu te plais à Sciences Po et que tu vis une folle aventure intellectuelle mais pas que !
    Et comme je ne doute pas que ce soit le cas, que cela continue en 2018 et après et après et encore après et finalement toujours !
    Bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je me pose autant que toi la question du pourquoi du comment de mon rythme de lecture, mais je t'avoue que je n'en ai toujours pas la réponse exacte. Je pense qu'avant tout, j'ai tout le temps envie de lire (ce qui est, tu l'accorderas, une grande aide). Ensuite, en vrac, je suis très organisée et je gère bien mon temps, j'ai toujours un livre sur moi, je lis plusieurs livres en même temps, je lis plutôt vite, je lis des choses que j'ai envie de lire... Et j'ai aussi la motivation du blog !
      (Mais j'ai une vie, hein, promis)

      J'adhère totalement à la façon dont tu parles de la Curée, c'est vicieux, violent, à la fois extrêmement médiocre et sublime !

      LIS AURELIEN. Promis tu vas adorer. Et ensuite, on pourra créer une Ligue des Adorateurs d'Aurélien. Ce sera splendide.

      (et oui, Bérénice de Racine hante m^me délicieusement tout le roman, mais je te laisse
      le plaisir de découvrir ça par toi même)

      Je suis vraiment ravie d'avoir de tes nouvelles, de lire que tu vas choisir les lettres classiques (yaaaay vive les langues anciennes), et surtout que tu retires du plaisir et des connaissances de ta prépa :D Je t'envoie toutes mes ondes positives et je n'ai aucun doute quant à ta réussite et à ton épanouissement (oui oui même en géographie !)
      On continue à se tenir au courant en 2018, je te souhaite plein de belles choses et j'espère te revoir passer bientôt ;)





      Supprimer
    2. Oh Eden je suis contente de te lire !
      Et comme toi j'avais aimé La Curée pour son inter-texte. Et Aurélien est une merveille, il faut que tu le lises un jour :)
      Bonne année les filles !

      Supprimer
  3. Ok, je suis carrément impressionnée par ce bilan, en plus je n'ai lu aucune de tes très bonnes lectures et elles me font toutes envie (bon, j'avoue que je n'ai pas la motivation pour lire les 23 livres de Zola, mais quand même :P ).

    Bonne année 2018 ! Je te souhaite... De terminer les 23 livres, tiens :P !

    RépondreSupprimer
  4. Idem j'ai trouvé les personnages de Libérez l'Ours peu crédibles... et ai bien aimé Paris est tout petit.

    RépondreSupprimer