La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 20 juillet 2017

Inséparables de Sarah Crossan - Chronique n°338

"Elle n'est pas un morceau de moi.

Elle est moi totalement, 
et sans elle
il s'ouvrirait 
un dévorant espace
dans ma poitrine, 
un trou noir en expansion
que rien d'autre
ne pourrait
combler."

Titre : Inséparables
Auteure : Sarah Crossan

Genre : Contemporain | Novel in verse
Editions : Rageot
Lu en : français
Nombre de pages : 406
Résumé : Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, rentrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l'intolérance, à la peur, à la pitié, et envers et contre tout, elles vivent. Mais Grace tombe amoureuse, et son monde vacille. Aura-t-elle jamais une vie qui lui appartienne ? 

-----------------------------------------------------------------------

Inséparables, One dans sa version originale, est un roman qui fait beaucoup parler de lui. Et c'est tant mieux. Pour trois raisons.

1 - Parce que c'est un roman en vers libre et que le vers libre est un format d'écriture merveilleux, injustement méconnu dans nos contrées, qui peut donner lieu à de grands moments d'émotion.
2 - Parce qu'il délivre une plongée juste, sensible et bien loin du sensationnel dans la vie de deux sœurs siamoises. 
3 - Parce qu'il est bon. Tout simplement.

Ce qui marque en premier lieu, c'est la recherche attentive menée par l'auteure sur ce que peut être la vie de jumeaux siamois.
Eh oui, ils mettent des vêtements spéciaux. Eh oui, ils ne peuvent pas avoir de moments en tête-à-tête avec un amoureux ou un conjoint. Eh oui, on les pousse parfois à faire des émissions de téléréalité, ils consultent des thérapeutes et se bouchent les oreilles lorsque c'est l'autre qui parlent, ils sont contraints à suivre des traitements à vie, et surtout, surtout, ils doivent affronter la plaie qu'est le regard des autres.

Ce même regard auquel se confrontent pour la première fois Grace et Tippi, qui suivaient jusqu'à leur rentrée en première une scolarité à domicile, et se retrouvent catapultées dans un lycée. Au milieu d'une foule de regards curieux. De filles, de garçons, attentionnés, hostiles, dérangeants. De deux amis, dont l'un que Grace voudrait pouvoir considérer comme un peu plus que cela.

Ensuite, c'est la justesse de la voix de la narratrice, Grace, qui stupéfait. Non, elle n'est pas une héroïne parfaite, brave, digne et supérieure même dans les pires instants. Elle doute. Elle est blessée. Elle est en colère, contre sa soeur, sa famille, son monde. Et même Josh, dont elle voudrait qu'il soit parfait, mais qui commet des erreurs comme tout le monde.
Les mois se succèdent, les espoirs, les déceptions, les anecdotes, les fous rires, mais aussi les épreuves. Et ce que l'on retient vraiment - au risque de tomber dans le gros cliché bien niais -, c'est l'amour qui unit ces deux soeurs, cette famille, ces individus unis dans l'épreuve.

La traduction d'un roman en vers libre est un exercice tout particulier auquel s'est livré la talentueuse Clémentine Beauvais, dont le travail est d'une qualité remarquable, comme l'ont déjà souligné beaucoup. Elle parvient à jouer avec le rythme des mots, des sonorités, sans trahir et même en respectant le style original de l'auteure d'après les extraits que l'on peut trouver en ligne. Il s'agit de l'une de ces traductions que l'on lit avec un véritable plaisir, qui révèle un travail approfondi à découvrir pour lui-même. La voix de l'adolescente résonne avec justesse, et un mélange fragilité et de force à la fois. Chaque phrase tranche, chaque saut de ligne ponctue le récit comme un battement de coeur.  
Défi relevé !

Difficile de reposer ce roman, chronique d'une année mouvementée. Vous vous en doutez, on peut avancer très vite puisqu'il n'y a finalement que peu de texte, mais on n'a pas intérêt à se précipiter. On savoure chaque page, chaque vers, on en relit même souvent, on apprécie la mélodie et le rythme uniques créés par les choix d'écriture. Une atmosphère douce-amère se crée et invite le lecteur dans une sorte d'odyssée mélancolique, touchante, mais jamais mélodramatique. Tout est naturel et léger dans un tumulte d'extraordinaire. 

Un roman lumineux et puissant, qui ouvre les yeux et parvient à rendre intime, touchante et poétique cette situation extraordinaire, en contournant tous les clichés et les écueils faciles. Les pages se tournent, les émotions déferlent, le temps passe, et le cœur du lecteur chavire. Inséparables est un beau moment de lecture, déchirant et délicat, accessible pour tous, et qui aura un impact fort et singulier sur chacun de ses lecteurs. On ne retiendra pas tous les mêmes passages. Mais on en retiendra tous.

Note attribuée : 9/10

7 commentaires:

  1. Je serai vraiment mais vraiment curieuse de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une curiosité tout à fait saine haha :D

      Supprimer
  2. J'ai craqué il n'y a pas longtemps pour ce roman et il a rejoint ma PAL ! J'ai hâte de m'y plonger !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, bloque-toi une après-midi entière pour le lire et surtout pour t'en remettre :')

      Supprimer
  3. Je ne vois que de très bons avis sur ce livre et j'ai très envie de le découvrir surtout parce qu'il est écrit en vers libres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un format inhabituel pour nous, et c'est bien dommage !

      Supprimer
  4. Belle conclusion !! :D ce roman fait partie de ceux qu'il me faut absolument lire un jour (je crois te parler souvent des romans faisant partie de cette liste :)), j'ai hâte de renouveler l'expérience de l'écriture en vers.

    RépondreSupprimer