La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image

mardi 21 février 2017

Rien ni personne de Lorris Murail - Chronique n°295

Titre : Rien ni personne
Auteur : Lorris Murrail
Editions : Sarbacane (collection Exprim')
Genre : Contemporain
Lu en : français
Nombre de pages : 168
Résumé : 
La vieille dame semble avoir poussé comme un champignon, au milieu de la clairière. Quand Jeanne la trouve par hasard, elle ne réagit pas, semble égarée. Jeanne n'a que faire d'une mamie sauvage : elle s'apprête à l'abandonner à qui voudra... et cependant, contre toute attente, elle revient sur sa décision et l'emmène avec elle pour un temps. La voilà dans la cabane où elle s'est établie, face à la mer, avec sur les bras cette vieille mutique qui ne lui appartient pas.

Jeanne a ses propres problèmes. En fuite, elle vise la lointaine Thaïlande, où elle espère exercer ses talents de boxeuse thaï. En effet, elle sait pouvoir encaisser les coups : son corps ne les sent pas. À l'intérieur, c'est une autre histoire.


----------------------------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Sarbacane et en particulier à Théophile pour cet envoi !

-----------------------------------------------------------------------------

Encore une fois, Exprim' a frappé.
Je sais. Ca en devient lassant. 
Mais qu'y puis-je.

A chaque fois, on se laisse surprendre, troubler, émouvoir par des histoires atypiques et attachantes, ici celle de Jeanne, adolescente qui encaisse les pires coups sans broncher, mais se révèle bien moins inébranlable lorsque c'est son esprit qui se voit attaqué. Passionnée de boxe thaï, elle ne rêve que de s'installer dans le pays qui a vu naître ce sport, pour s'y reconstruire, s'y trouver, se révéler. Mais alors qu'elle erre seule, tentant d'économiser pour assouvir ses désirs d'exotisme, elle croise par hasard le chemin de la plus étrange des vieilles dames. Amorphe, muette, sans réaction aucune à une quelconque stimulation extérieure, l'étrangère finit pourtant par se révéler plus attachante que prévu... Et Jeanne la prend sous son aile, la baptisant au passage Al. Al comme Alzheimer.

Jeanne n'a aucune idée de là où cette compagnie inattendue la mènera. Mais elle avance. Elles avancent.

Quelques premiers chapitres obscurs. Une héroïne qui ne se livre guère, et encore, uniquement à travers une narration qui ménage quelques zones d'ombres. De la souffrance qui se devine entre les lignes. Et tout doucement, l'intrigue qui se lance, la rencontre, l'apprivoisement, l'unique complicité qui se tisse entre les protagonistes désormais au nombre de deux. Un parcours, étonnamment agréable à suivre, et bientôt de nouvelles figures, des secrets dévoilés, la compréhension.

Tout ceci qui s'enchaîne dans une fluidité remarquable, avec âpreté et nostalgie à la fois, une déconcertante amertume teintée d'espérance, qui séduit autant qu'elle surprend son lecteur. On n'a dès lors d'autre choix que de parvenir au bout de ce court roman avec passion et émotion, pour le refermer avec le sentiment d'avoir appris quelque chose. Pas forcément d'avoir saisi toute la portée de l'histoire, d'avoir maîtrisé les personnages ou leurs aventures... Mais d'avoir goûté à une réflexion atypique et essentielle.

Un roman qui n'est sans doute pas des plus abordables ou grand public, mais qui s'avère d'une justesse et d'une intensité inoubliables. L'émotion saisit le lecteur dès les premiers chapitres, suivant une progression aussi splendide qu'étouffante jusqu'à un final retentissant. Le petit bout de chemin de Jeanne et d'Al est certes éphémère, mais il sera loin de disparaître aussitôt des méandres de votre mémoire. Comptez sur ces deux héroïnes improbables et pourtant toujours vraies pour vous accompagner longtemps...

Note attribuée : 8,5/10





6 commentaires:

  1. Je ne me suis pas encore laissé tenter, mais il a l'air bien :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne pense pas qu'il me plaira, mais ta chronique était intéressante, comme toujours!
    Belle journée :)

    Elodie
    http://lafoliedesmotsetdesimages.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, mieux ne vaut effectivement pas se lancer dans une lecture que tu ne sens pas, mais sache que tu n'as aucune raison de ne pas apprécier celle-ci !

      Supprimer
  3. J'ai hésité à le demande parce que j'avais peur que ça ne soit pas trop mon genre. En effet, je suis pas sûre que ce livre soit fait pour moi même si il a l'air poignant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas tenter ? Au pire, s'il ne te plaît pas, tu pourras dire que c'est de ma faute, m'humilier en place publique et demander mon procès. Deal ?

      Supprimer