La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mercredi 7 décembre 2016

Le Syndrome du Papillon de Maxence Fermine - Chronique n°272

"La vie, ça devrait pas être autre chose qu'un songe sans fin."

Titre : Le Syndrome du Papillon
Auteur : Maxence Fermine
Genre : Contemporain
Editions : Michel Lafon
Nombre de pages : 252
RésuméHugo Mars, 17 ans, n'est pas un adolescent comme les autres. Atteint d'un mal étrange, le syndrome du papillon – il est incapable de faire des choix –, il est interné en hôpital psychiatrique après avoir voulu sauter d'une fenêtre du lycée. 
Mais la vie est parfois surprenante. Car c'est justement dans cet établissement pourtant réputé difficile qu'il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille aux cheveux roux et aux yeux verts perçants, gothique et lunaire, qui ne s'intéresse qu'aux génies. 
Hugo tombe aussitôt sous son charme et, grâce à sa compagnie, reprend peu à peu goût à la vie. 
Mais un jour la jeune fille quitte l'hôpital sans laisser d'adresse, et Hugo décide de la retrouver coûte que coûte. S'ensuit alors une folle odyssée dans Paris, à la recherche de cette fleur sauvage qui a su apprivoiser son cœur.

-----------------------------------------------------------------

Un grand merci aux éditions Michel Lafon et en particulier à Camille pour cette découverte !

-----------------------------------------------------------------

Des romans comme Le Syndrome du Papillon ne peuvent pas "plus ou moins plaire" à leurs lecteurs. Un récit abordant un sujet aussi délicat que la santé mentale est bouleversant et juste... Ou sonne faux et déçoit beaucoup. Heureusement, dans mon cas, ma lecture a été extrêmement positive - et s'est même fait dans l'engloutissement le plus total, le temps d'une soirée - et je suis ressortie de ce roman réellement touchée et convaincue. 

L'auteur nous invite à suivre Hugo, un adolescent de dix-sept ans, interné en hôpital psychiatrique après avoir à moitié sauté par la fenêtre de sa salle de cours - tout à fait, à moitié. Les circonstances étaient... Particulières, disons -, enfile les mornes journées automnales sans grande conviction. Souffrant d'une profonde dépression causée par ce que son psychiatre diagnostique comme le syndrome du papillon, l'incapacité pathologique à faire des choix, il se morfond dans sa solitude et sa peur du lendemain... Jusqu'à sa rencontre avec Morgane. Morgane qui lui apprend des faits scientifiques improbables et adorables. Morgane qui ne sort que si le soleil ne brille pas mais qu'il ne pleut pas. Morgane qui s'ouvre et qui se ferme aussi imprévisiblement que les ailes d'un papillon. Morgane qui est Asperger. 

Dès les toutes premières pages, la voix simple et sans fioritures du narrateur crée une atmosphère authentique, sensible. On est véritablement au plus proche de ce que peut ressentir le jeune homme, on est traversé par ses angoisses comme par ses espoirs. Les tableaux tour à tour poétiques et mélancoliques, parfois les deux en même temps se succèdent avec douceur, les rencontres marquantes s'alternent, les personnalités attachantes s'additionnent... et les pages se laissent tourner toutes seules, au fur et à mesure de l'évolution d'Hugo, de son cheminement vers la guérison. 

Le Syndrome du Papillon est une petite parenthèse de poésie, une bouffée de fraîcheur qui pourtant ne se départit pas d'une teinte de nostalgie et de regrets. La simplicité de la langue côtoie et permet la profondeur du message, la lenteur de l'action participe de sa beauté. 
C'est le mélange doux-amer si caractéristique des adolescents qui réfléchissent un peu trop, ces réflexions justes et acerbes dont on a besoin, mais qui peuvent s'avérer bien pesantes. 
C'est un texte triste et beau, résolument optimiste.
C'est une jolie leçon d'espoir, un moment de lecture inspirant, un récit que l'on n'oublie pas de sitôt.

Note attribuée : 8,5/10


8 commentaires:

  1. Ce livre me fait bien envie, mais je crois que je vais attendre un peu avant de me lancer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu le sens, sache en tout cas que tu feras bien de tenter l'aventure !

      Supprimer
  2. Je t'avoue que tu me donnes bien envie de découvrir ce titre... Tu as su être convaincante ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eeeeeh c'est que je sais y faire madame...

      Supprimer
  3. C'est triste et beau à la fois. C'est l'amour et la maladie, l'espoir et l'incertitude, hasardeux et fatal (ouais j'ai eu cours sur les antithèses aujourd'hui pourquoi ? XD)
    Très belle chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, ça marque toujours les cours de littérature, que veux-tu ! Merci !

      Supprimer
  4. Tu me donnes terriblement envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
  5. Ton avis est authentique, merci. J'ai beaucoup apprécié cet épisode de jeunesse d'Hugo. Je me suis laissée porter par le texte. Le fait qu'il parle des livres m'a interpellé. Une très belle découverte. As-tu lu "Neige"? ,un bijou . Merci

    RépondreSupprimer