La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

lundi 30 novembre 2015

J'étais là de Gayle Forman — Chronique n°147


"La vie peut être dure, belle et compliquée, mais on est en droit d'espérer qu'elle sera longue. Alors, vous verrez qu'elle est imprévisible, que des périodes noires se produisent mais s'apaisent – parfois avec beaucoup de soutien – et que les tunnels s'élargissent, ce qui permet au soleil de revenir. Si vous êtes dans l'obscurité, vous aurez peut-être l'impression que vous n'en sortirez jamais. Que vous tâtonnerez. Seul. Mais ce n'est pas vrai. Il existe des gens susceptibles de vous permettre de retrouver la lumière."

Titre : J'étais là
Auteure : Gayle Forman
Genre : Realistic Fiction | Contemporain
Éditions : Hachette
Résumé : Cody a dix-huit ans. Elle n'a pas de père, mais une mère barmaid constamment en mini-jupe, et un avenir pas très rose depuis qu'elle a été recalée de l'université de Seattle qui aurait pu lui permettre de quitter enfin "Plouc-la-ville", où elle vit depuis toujours. Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide après avoir avalé une dose massive de poison dans un motel anonyme, non loin de la fameuse université où elle, brillante boursière, avait été acceptée. Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d'aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s'embarque pour Seattle, avec la ferme intention d'en savoir plus sur le geste de son amie.

----------------------------------------------

J'avais adoré Si je reste et beaucoup aimé Là où j'irai de cette auteure, et mes attentes vis-à-vis de ce roman ne faisaient que croître au vu des avis très majoritairement enthousiastes que j'avais pu lire. A priori, tout était réuni pour que j'apprécie ce roman.
Mais une fois de plus, Tante Capucine a fait des siennes.

J'ai malheureusement eu beaucoup plus de mal que prévu avec cette histoire... Peu séduite par les personnages principaux, j'ai même parfois eu l'impression de forcer ma lecture, bien que le sujet abordé, le suicide, soit absolument passionnant et poignant.

Dès les premières pages, J'étais là m'a semblé très lent, et je ne suis pas parvenue à accrocher au roman de toute ma lecture. J'ai eu l'impression de forcer ma lecture, laissant même le livre de côté quelques jours. L'écriture de l'auteure est pourtant toujours très fluide, mais je n'ai simplement pas réussi à m'attacher à Cody, un personnage trop froid à mes yeux. Je me sentais plus spectatrice qu'actrice, et j'aurais aimé que les choses bougent un peu plus, pour me sentir plus investie. Mais même lorsque la véritable action a fini par démarrer, je n'ai pas été plus captivée que cela... Quant à la fin, j'avoue avoir été assez déçue, m'attendant à une révélation incroyablement surprenante, et trouvant finalement le dénouement assez fade, trop simple.

Les romans sur le suicide pullulent en ce moment – ce qui est une bonne chose, il s'agit d'un thème qu'il est important d'aborder –, j'espérais donc une touche d'originalité, un message supplémentaire, même si j'ai globalement apprécié le message transmis par l'auteure. Mais il me manquait cependant quelque chose, une petite étincelle, de la passion, plus d'émotion, pour être totalement convaincue, comme je l'ai par exemple été par All the Bright Places de Jennifer Niven, un autre roman YA sur le suicide – dont je ne me suis d'ailleurs toujours pas remise.

Et puis, sans trop vous en dire si vous n'avez pas lu J'étais là, j'ai trouvé la romance très malsaine. Premièrement, il s'agit encore de l'éternel cliché des deux-personnes-qui-ne-peuvent-pas-se-voir-au-début-et-qui-réalisent-après-des-centaines-de-pages-qu'oh-mon-dieu-elles-sont-folles-l'une-de-l'autre. C'est vu, vu et revu, il n'y a absolument aucun suspense ni aucune tension – d'autant plus que le garçon en question est décrit comme le seul "potable" du coin. Par la magie du YA, ils devaient forcément finir ensemble. Ensuite, sans rentrer dans les détails, leur couple reste tout de même assez... perturbant, au vus des passifs respectifs de chacun... Et puis, comme souvent, la célibataire aigrie que je suis ne trouve pas ces histoires d'amour si prévisibles extrêmement utiles. Mais c'est mon avis.

Je parais sans doute très cassante, mais j'ai tout de même aimé un certain nombre d'éléments dans ce roman, qui reste une jolie lecture, portée par une belle intention de l'auteure. Je sais qu'il a globalement beaucoup plu, et je suis sans doute un avis à part !
En bref, un roman très loin d'être mauvais, qui aborde avec justesse un sujet extrêmement poignant, mais dont certains éléments m'ont empêchée de savourer pleinement ma lecture. Je reste cependant une marginale, alors ne vous fiez pas aveuglément à mon avis – d'autres que moi ont absolument adoré, ce sera peut-être votre cas !
Note attribuée : 6/10

6 commentaires:

  1. Je l'ai dans ma liseuse : j'avais adoré Les coeurs fêlés de la même auteure alors j'espère ne pas être déçue ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu as TOUT dans ta liseuse ;) J'espère aussi !

      Supprimer
  2. Tu casses un peu mon enthousiasme haha. J'ai hyper hâte de le lire, le résumé m'attire à fond et j'aime beaucoup Gayle Forman. Je vais le lire prochainement d'ailleurs, j'espère que j'aimerais plus que toi :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée de te décourager :p J'espère aussi qu'il te plaira quand même !

      Supprimer
  3. J'avais bien envie de lire ce livre mais maintenant un peu moins je dois dire ^^. Je tenterai tout de même cette histoire un jour ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À toi de voir ;) Je ne serai sans doute pas la première à te le recommander, mais je pense qu'il plaira sans aucun doute à d'autres que moi !

      Supprimer