La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 22 octobre 2015

All the Bright Places de Jennifer Niven — Chronique n°133

“The thing I realize is, that it's not what you take, it's what you leave.” 

“The problem with people is they forget that most of the time it's the small things that count.” 

“It's my experience that people are a lot more sympathetic if they can see you hurting, and for the millionth time in my life I wish for measles or smallpox or some other easily understood disease just to make it easier on me and also on them.” 

Titre : All the Bright Places
Auteure : Jennifer Niven
Genre : Contemporain | Realistic Fiction
Nombre de pages : 378
Éditions : Knopf
Résumé : Theodore Finch is fascinated by death, and he constantly thinks of ways he might kill himself. But each time, something good, no matter how small, stops him.
 
Violet Markey lives for the future, counting the days until graduation, when she can escape her Indiana town and her aching grief in the wake of her sister’s recent death.
 
When Finch and Violet meet on the ledge of the bell tower at school, it’s unclear who saves whom. And when they pair up on a project to discover the “natural wonders” of their state, both Finch and Violet make more important discoveries: It’s only with Violet that Finch can be himself—a weird, funny, live-out-loud guy who’s not such a freak after all. And it’s only with Finch that Violet can forget to count away the days and start living them. But as Violet’s world grows, Finch’s begins to shrink.

--------------------------------------------------

Existe également en français

Titre : Tous nos Jours Parfaits
Éditions : Gallimard Jeunesse
Résumé : Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante: l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

---------------------------------------------------

En commençant ce roman, j'avais très peur d'être déçue. Il avait en effet eu un tel retentissement sur la blogosphère et suscité tellement de critiques dithyrambiques que je m'attendais à quelque chose de tout simplement exceptionnel – et ce qui augmentait donc dangereusement le risque que je sois déçue.
Heureusement, je ne suis pas déçue, loin de là, et je ressors de ce roman très émue et pas tout à fait indemne...

Ce roman parle de suicide. Finch et Violet, les deux personnages principaux, ont un rapport inhabituel avec la mort. L'un pense à chaque instant à mettre fin à ses jours, l'autre est traumatisée par le décès de sa sœur et ne tient plus le coup. Tous deux se rencontrent sur le clocher de leur lycée, cherchant plus ou moins à sauter – je sais, dit comme ça, ça semble étrange. Progressivement, après avoir abandonné l'idée de se jeter du haut du bâtiment, ils apprennent à se connaître, forment bientôt un binôme pour leur cours de géographie, et partent explorer les moindres recoins de leur État...
J'ai purement et simplement adoré ces personnages si complexes, aux personnalités si travaillées et marquantes. Leur duo est fascinant, leurs dialogues dégoulinent de justesse – je sais, les images que j'utilise sont on ne peut plus glamour

On peut craindre que le roman ne devienne pesant ou dérangeant, avec une thématique et des personnages pareils. Et effectivement, je reconnais que certains passages sont difficiles, au point que poursuivre sa lecture peut parfois être éprouvant. Mais cela ne devient jamais lourd, jamais malsain. Le thème est dur, soit. Mais la façon dont il est traité est splendide.

En toute honnêteté, il ne se passe pas grand-chose dans ce roman. Le suspense est loin d'être insoutenable, on devine la fin dès les premiers chapitres, et il se passe parfois plusieurs dizaines de pages sans événement notable. Mais peu importe. Chaque chapitre a un arrière-goût unique, chaque scène est plaisante, même lorsqu'il ne se passe a priori... rien. Les personnages seuls et leur relations suffisent à retenir tout notre intérêt, et les pages se tournent bien trop vite... nous laissant désemparés face à une fin qui arrive bien plus tôt que ce que nous aurions souhaité, et qui nous brise tout simplement le cœur.

Et une dernière chose, à propos du niveau d'anglais... On m'avait demandé si ce roman était abordable en VO, la réponse est oui, puisque même une blonde comme moi a pu le déchiffrer. Je ne le recommande cependant pas pour une toute première lecture en VO... Mais si êtes plus habitué, absolument !

En bref, un roman lumineux, magnifiquement écrit, porté par deux personnages inoubliables, délivrant des messages d'une justesse et d'une profondeur saisissantes. Il aborde le thème du suicide et des maladies mentales avec beaucoup d'habileté, sans jamais sombrer dans le glauque ou le pathos. Il nous prend à la gorge, nous fait rire, peut même nous faire pleurer – mais pas moi, voyons. Ça ne me ressemble pas – et nous fait mal. 
Mais tout en justesse, beauté et poésie, hein. Pas d'inquiétude. Pas de traumatisme.

Un coup de cœur, bien sûr.

Note attribuée : 9,5/10
Et non, ce roman n'est pas Nos Étoiles Contraires et n'a pas à être assimilé systématiquement à ce roman, aussi beaux et touchants tous deux soient-ils.

10 commentaires:

  1. Tu dis tout ce que j'en ai pensé avec de bien meilleurs mots ;) (j'avais galéré avec ma chronique, ça me le fait toujours quand un livre me touche beaucoup)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! <3
      Enfin, j'ai exactement le même ressenti que toi, j'ai passé des heures à galérer sur cette chronique avec le sentiment d'écrire de la bouillie !

      Supprimer
  2. Haha, le pathos, ça me rappelle mes cours de français XD
    Bref, je suis toute émue par cette magnifique chronique, j'ai envie de me jeter dessus maintenant tout de suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, c'est mon instinct primitif de L :p Merci beaucoup – et oui, tu as intérêt à te jeter dessus maintenant tout de suite !

      Supprimer
  3. Je l'ai dans ma PAL mais de toute façon, je devrais le lire rapidement puisque je participe au Book club de PrettyBooks sur Facebook ! On doit le lire avant la mi-novembre :p
    J'espère adorer :D

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma PAL, j'ai tellement hâte de le lire ! Merci pour ton avis. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai voir ce que tu en auras pensé alors ! je t'en prie ;)

      Supprimer
  5. Je l'ai commencé, il a l'air bien, j'espère autant aimer que toi !

    RépondreSupprimer