La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 23 juillet 2015

Boyfriend App de Katie Sise — Chronique n°110

"Il ne s'agit pas d'une application de rencontres. La BFA démonte toutes les idées préconçues sur les rencontres virtuelles et les met sous stéroïdes pour créer un programme de détection de petit copain. Une alerte retentit dans votre téléphone quand votre mec idéal se trouve à moins de 100 mètres. [...] Finies les occasions manquées, finies les erreurs de parcours, plus besoin de se forcer à être aux aguets."

Titre : Boyfriend App
Auteure : Katie Sise
Genre : Contemporain | Romance
Éditions : Panini (collection Scarlett)
Nombre de pages : 380
Résumé : Audrey McCarthy est une geekette de terminale. Avant, elle avait plutôt la cote au lycée. Mais depuis la disparition de son père, elle traîne avec les mecs de la salle d’informatique, c’est-à-dire




que niveau popularité, elle peut repasser.

Son destin va basculer lorsque Public, la plus grande société d’informatique au monde, annonce la tenue d’un concours qui récompensera l’élève qui créera l’Application la plus novatrice. Le gagnant se verra offrir une bourse d’études pour l’université de son choix.
Audrey se lance alors à la recherche de la meilleure App, et elle trouve une idée tellement simple, et en même temps tellement géniale, qu’elle n’arrive pas à croire que personne n’y ait pensé avant : à l’aide d’un simple questionnaire, l’utilisatrice peut définir le mec idéal et savoir s’il se trouve à proximité.
Pour s’assurer la victoire, Audrey va chercher à améliorer son App. Et en faisant ses recherches, elle découvre l’un des secrets les mieux gardés au monde : celui du succès interplanétaire de Public.
Mais maintenant qu’elle est sous les projecteurs, sans même savoir si sa propre invention lui permettra de trouver l’âme soeur, sa vie semble sombrer dans le chaos.


------------------------------------------------------
Vous avez peut-être remarqué que j'ai déjà mis cette chronique en ligne mercredi, mais seul le début de l'article s'est publié – soit à cause d'un bug informatique, soit à cause de ma stupidité, au choix
Évidemment, il a fallu que cela arrive pour la chronique d'un livre qui parle d'high-tech, de programmation de haut vol, de piratage et de geeks.
Et évidemment, j'ai perdu la quasi-intégralité de ma chronique, qui était évidemment très longue et à laquelle j'avais consacré beaucoup de temps. Bref, toutes mes excuses, et voici la version 2.0 !
------------------------------------------------------

J'ai acheté Boyfriend App il y a plus d'un an, et bien que l'envie ne manque pas, je n'ai jamais trouvé le temps de le lire. J'avais peur que le roman ne soit un peu trop jeunesse, voire carrément pré-adolescent, ou bien de retrouver une ambiance lycéenne cliché, façon La Liste de Siobhan Vivian et Jenny Han. 
Finalement, je l'ai ouvert un matin, et le soir même, je l'avais terminé. Il s'agit d'une très bonne lecture, qui aurait pu être excellente si seulement un certain élément de l'intrigue avait été différent.

Audrey, une jeune fille très populaire dans son  lycée jusqu'à ce qu'elle perde son père il y a trois ans, est désormais une geek et passe le plus clair de son temps dans la salle d'informatique en compagnie d'autres geeks, les "troglos". Alors qu'elle se demande sérieusement par quel miracle elle va pouvoir financer ses études dans une fac, Public, une gigantesque entreprise d'high-tech qui fait beaucoup penser à Apple, lance un gigantesque concours. Le créateur de l'app la plus innovante ou populaire recevra 200 000 $ de bourse d'études. Audrey saute sur l'occasion et crée... la Boyfriend App.
Oui, c'est assez logique, vu que le livre s'appelle Boyfriend App.
La Boyfriend App est une application qui a pour objectif de déterminer le copain idéal de chaque utilisatrice dans un rayon de 8 kilomètres. Rapidement, Audrey va chercher à l'améliorer, désirant plus que tout décrocher la fameuse bourse d'études. Et c'est là que le bât blesse.

En effet, Audrey fait par hasard une certaine découverte, et s'en sert pour créer une Boyfriend App 2.0. Et, sans rien vous spoiler, j'ai trouvé ce qu'elle faisait vraiment limite, d'un point de vue éthique et moral. J'étais un peu interloquée de voir que personne ne se formalisait des... méthodes de la jeune fille, et la félicitait au contraire pour son initiative si innovante et philanthrope. Pendant quelques chapitres, l'intrigue prend une direction complètement inattendue, certes, mais beaucoup trop fantaisiste à mon goût.
Une certaine scène en particulier – dans la cafétéria pour les connaisseurs –, vire carrément au grotesque, et détonnait vraiment dans le livre, auquel je n'avais jusque-là rien reproché. Tout était désordonné, manquait de crédibilité et surtout de moralité.


Mais heureusement, après quelques chapitres à peine, l'intrigue redevient plus... classique disons, et cet aspect du livre qui m'a déplu disparaît. 
Je pense que l'auteure voulait uniquement distraire son lecteur avec ces quelques scènes, et à mon avis, il ne faut pas les prendre trop au sérieux. Je trouve cependant ce choix dommage, et je suis pratiquement sûre que Boyfriend App aurait été un coup de cœur sans cela.

Bien, assez parlé de points négatifs, passons à tous les éléments qui m'ont plu, qui représentent la grande majorité du roman !

J'ai adoré l'aspect "informatique" que l'on peut retrouver dans ce roman, à travers le personnage d'Audrey. On découvre beaucoup de termes techniques, toujours expliqués avec clarté par l'auteur, et j'ai trouvé cette dimension passionnante. On en apprend un peu plus sur la programmation, le piratage, et cela donne une vraie richesse et un vrai intérêt à ce roman, par rapport à tous les romans YA de chick-lit que l'on peut trouver aujourd'hui. Plus tard dans le roman, on découvre également des notions scientifiques, toujours aussi claires et intéressantes, qui étoffent aussi l'intrigue.

Les personnages m'ont énormément plu, même si certains avaient l'air très stéréotypés à première vue. Au fur et à mesure de l'histoire, chacun se révèle petit à petit, et je me suis beaucoup attachée à certains. Celle que j'ai préférée reste Audrey, une héroïne haute en couleur et pétillante, qui commet un nombre assez impressionnant de gaffes et autres maladresses tout au long du roman. Je l'ai tout simplement adorée, et à la fin du roman, je n'avais pas envie de la quitter.
Oui, oui, je m'attache à des personnes qui n'existent pas, et je les prends pour mes amis. Oui, je vais parfaitement bien.

Boyfriend App est un roman qu'on ne peut que dévorer, que ce soit à cause de l'écriture très agréable de l'auteure, de notre envie irrésistible de connaître la suite... La lecture est encore facilitée par de nombreux tweets, articles de presse, de blogs, SMS, qui dynamisent encore plus le texte déjà entraînant. La fin est très bien choisie, le tout est très efficace, et on passe un excellent moment en compagnie d'Audrey. Je suis ravie d'avoir lu ce roman !

Note attribuée : 8/10 : l'espèce de petit détour fantaisiste que prend l'auteure à un certain moment aura eu raison de mon coup de cœur, mais au final, je reste vraiment satisfaite de ma lecture, et ne peux que recommander Boyfriend App pour les vacances !

8 commentaires:

  1. Je comprends tout à fait pour la partie sur la cantine qui m'a déçue, mais malgré ça j'avais eu un coup de coeur ! Et ça doit être super frustrant de perdre sa chronique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je te confirme, c'est EXTRÊMEMENT frustrant :') tant mieux si tu as eu un coup de cœur ! ^^

      Supprimer
  2. J'ai pensé pareil pour la version 2.0 et pour la scène de la cafèt'... Et oui c'est dommage ce côté peu crédible alors que le reste est vraiment chouette. Ça avait été une bonne lecture quand même ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Je me lancerai peut être, du coup ! Audrey à l'air d'être un personnage attachant, mais j'ai encore quelques réticences... En tout cas, c'est le côté informatique et scientifique qui m'intéresse beaucoup (pour une future L, ca peut paraître étrange, ha ha )
    Ps : tu devrais écrire tes chroniques sur Word et les enregistrer, comme ca tu en gardes une trace. Et Blogger m'a déjà fait de belles blagues, à moi aussi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais moi aussi quelques réticences, mais au final je suis très très agréablement surprise ;)
      High five de futures L qui ne sont pas allergiques aux maths ni aux sciences :p et j'essaye parfois d'écrire mes chroniques sur Word, mais bizarrement, je n'y arrive pas aussi bien que sur Blogger - faut pas chercher à comprendre :')

      Supprimer
  4. J'ai pensé comme toi pour la scène de la cafèt ! Ele m'a un peu gâché le truc :/ Mais sinon j'ai bien aimé aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment dommage, mais le livre reste super ;)

      Supprimer