La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

jeudi 25 juin 2015

La Conspiration de Maggie Hall — Chronique n°104

"En réalité, être seul, c'est comme marcher dans le froid sans manteau. Oui, c'est désagréable au début, mais au bout d'un certain temps notre corps s'engourdit. Si l'on s'habitue à ne pas être seul, en revanche, le retour à la solitude est un choc,comme si l'on vous arrachait votre édredon bien chaud à six heures un matin de décembre dans le Minnesota."

Titre : La Conspiration
Auteure : Maggie Hall
Genre : Thriller | Aventure | Romance
Éditions : Robert Laffont (collection R)
Nombre de pages : 426
Résumé : 
Une énigme millénaire
Des indices aux quatre coins du globe
Une destinée extraordinaire

Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée.
Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale.
C'est cette incroyable famille qu'Avery West se découvre à dix-sept ans.

Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d'une prophétie millénaire. 
Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l'énigme de ses origines.

(J'estime que la suite du résumé en dévoile trop et n'est pas vraiment utile, et je vous conseille donc de ne pas la lire – mais libre à vous de le faire, je ne vous force en rien...)

Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l'humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d'Istanbul.

Au cœur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l'aider à sauver l'humanité et celui qui fait battre son cœur.

----------------------------------------------------------

J'attendais beaucoup de ce roman, à cause de son résumé qui promettait une histoire originale, ou à cause de sa belle couverture – 
oui, oui, je sais, on ne doit pas attacher d'importance aux apparences, mais quand même...
J'ai donc commencé ma lecture pleine d'enthousiasme, mais j'ai eu du mal à accrocher avec les premiers chapitres, puis avec un certain nombre d'éléments. Malgré une seconde moitié que j'ai lue plus facilement et avec plus de plaisir, je garde quelques réserves.

Tout d'abord, je trouve que le résumé de l'éditeur en dévoile beaucoup trop. Certains éléments sont imprécis, voire faux, d'autres dévoilent des faits qui ne se produisent que dans les tous derniers chapitres, ce qui m'a personnellement fait deviner un élément important du final... Dommage !

Avery, 17 ans, lassée des multiples déménagements que le travail de sa mère lui impose, n'a jamais connu son père. Un jour, elle fait la rencontre de Jack, un garçon assez mystérieux, nouveau dans son lycée – et qui, mon Dieu, a un accent britannique ! Je vous laisse imaginer l'état dans lequel cela met Avery.
Ce Jack va révéler à Avery l'existence du Cercle, une organisation ultra-secrète formée des 12 familles les plus puissantes du monde, qui est grosso modo à la tête et à l'origine de tout. Il va ensuite plus ou moins la kidnapper pour la mener chez ces gens du Cercle, ce qui ne pose aucun problème à Avery, qui se laisse embarquer vers Paris, toute guillerette, sans prévenir sa mère. 
Rapidement, Jack et Avery vont réaliser que la jeune fille a un rôle très important à jouer au sein du Cercle, et qu'il se pourrait qu'elle soit la clé d'une prophétie millénaire... Les jeunes gens décident bientôt de mener une enquête à travers toute l'Europe, afin de résoudre cette énigme et de connaître enfin les origines d'Avery.

Tout reste très, très facile. Je veux dire, cela fait plus de 1000 ans que les plus grands de ce monde se penchent sur une énigme apparemment insoluble, et vous allez m'expliquer qu'une jeune fille de dix-sept ans sans aptitudes particulières, qui vient de lire l'énigme pour la première fois, va découvrir tous les indices et trouver la solution ? 
Bien sûr. Bien sûr.

De manière générale, tout était très simplifié, pas toujours expliqué ou logique, l'histoire pourrait gagner en clarté.


Par exemple, lorsqu'Avery débarque au repaire secret du Cercle, Jack la fait entrer en lui disant "Bon, Avery, on ne sait pas qui tu es, ni à quelle famille tu appartiens, mais on pense que tu es une cousine éloignée. On ne va absolument pas te dire pourquoi on t'a fait venir. Maintenant, sois gentille et pars dans la chambre VIP qu'on t'a attribuée sans raison."

L'arrivée d'Avery ne suscite pratiquement aucune réaction et la jeune fille ne sait absolument pas ce qu'elle a à voir avec le Cercle – d'ailleurs, personne ne le sait. 
Avery est traitée de façon pour le moins surprenante, et au moment où elle décide de s'enfuir pour mener une enquête à l'autre bout de l'Europe, personne ne s'en alarme.
Non. Ça ne marche pas.

Pourquoi personne ne va-t-il la voir et lui dire clairement : "Bonjour, ceci est le Cercle, nous sommes ............ et nous faisons ......... et ............ . Toi tu es ............., et nous t'avons fait venir pour ............... ." ?

Spoiler – surlignez le blanc pour lire !
Ou encore, comment les poursuivants d'Avery et de Jack savent-ils toujours où les trouver ? On évoque vaguement les portables, ils les cassent donc, mais l'Ordre les retrouve encore ensuite !



Les adultes du Cercle sont terriblement manichéens, monotâches et monopensants – je viens d'inventer un mot, oui. Ils ont chacun une opinion dans laquelle ils se confortent, n'évoluent pas le moins du monde, et sont surtout terriblement immatures, ou en tout cas pas très futés ! Assez improbable pour les dirigeants secrets et absolus de cette planète...

La romance, en toute sincérité, n'avait pas grand intérêt. Elle n'est pas trop précipitée, ce qui est un point positif, mais tellement prévisible qu'elle en perd toute sa saveur. J'ai trouvé que cette histoire d'amour prenait un peu trop d'importance, et qu'elle était presque inutile dans le roman. 

Les personnages sont globalement intéressants et sympathiques, à l'exception des adultes du Cercle dont j'ai déjà parlé. Avery a parfois des réactions assez incompréhensibles – comme le fait de monter dans un avion en direction de l'Europe en compagnie de deux parfaits inconnus –, mais elle reste une héroïne agréable à suivre.

Une dernière remarque... J'ai parfois trouvé l'écriture un peu familière : je ne sais pas si c'est la traduction ou le texte anglais, mais les "ça", "c'est pas", "je suis pas" et autres "elle est où" m'ont lassée, à la longue.

Mais malgré tout, ce roman reste une lecture agréable qu'on a du mal à lâcher. L'histoire est efficace, l'action et les rebondissements savent captiver le lecteur. Il ne s'agit cependant pas d'une "lecture détente" comme je le croyais, certains passages nécessitent toute notre concentration ! 

Note attribuée : 7/10 : c'est un bon roman, mais pas exceptionnel, surtout étant donnée la qualité habituelle des romans de la collection R. J'ai passé un bon moment, malgré tous les points négatifs que j'ai listés ! 

16 commentaires:

  1. Il me tente bien malgré les avis mitigés ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu penses qu'il peut te plaire, fonce ! ^^

      Supprimer
  2. On n'en entend pas beaucoup parler ! Il y a certains romans de la collection R que j'avais moyennement aimé, mais celui-là a l'air sympa quand même :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En règle générale, ils sont tous très bons, à une ou deux exceptions près... Mais celui-ci reste pas mal !

      Supprimer
  3. Malgré la note finale que tu as mise, je vais passer mon tour... Ce genre de problèmes de traduction, c'est tout ce que je déteste, et puis bon ça a l'air un peu facile avec la fille qui débarque et résout tout haha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai été très généreuse sur la note... :p
      Si tu ne le sens pas du tout, oublie alors !

      Supprimer
  4. Moi je lui donnerai 8/10 ^^, j'ai à peu près le même avis que toi, surtout sur la romance que j'ai trouvé lassante..mais j'ai beaucoup aimé "l'enquête" avec les indices et tout, même si c'est vrai que ayant déjà des milliers de chercheurs c'est un peu "happy" que ce soit elle qui déchiffre. J'ai aussi eu une petite gêne en ce qui concerne les situations irréalistes dont elle se sort vraiment bien, pour un personnage plutôt réaliste. Belle chronique en tout cas,

    Camille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, l'enquête m'a plus lassée qu'autre chose, parce qu'on se doute bien qu'elle va y arriver...
      Merci ! ^^

      Supprimer
  5. arf, un avis mitigé, je ne sais pas trop si je le lirais plus tard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À toi de voir... Ça reste assez agréable, mais pas transcendant ! :p

      Supprimer
  6. Bon bah là, je sais plus trop ... Cette histoire de cercle omnipotent me tentait beaucoup, mais la fille-qui-arrive-et-résout-tout, me dérange un peu, et c'est dommage, comme cette romance ... Je pense tout de même m'y plonger si l'occasion se présente et si ca ne le fait pas, et bien, j'aurais l'occasion de m'énerver un peu en écrivant une chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'étais aussi très attirée par l'histoire du Cercle...
      Haha, si tu le lis, j'irai jeter un œil à ta chronique – énervée ou pas ! ^^

      Supprimer
  7. Je ne sais pas encore si je vais le lire ou non ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sincèrement, je ne sais pas... À toi de voir si l'histoire t'attire ou si tu n'es pas plus enthousiaste que toi !

      Supprimer
  8. Je ne pense pas le lire :-/ En plus, le résumé me fait penser à Endgame et j'avais détesté ce livre... Le côté "je résous l'énigme en 2 minutes alors que je suis une ado de 17 ans" me freine aussi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens que tu n'avais vraiment pas aimé Endgame ! :')
      Il vaut mieux que tu passes ton chemin dans ce cas !

      Supprimer