La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image

mardi 7 avril 2015

Seuls au monde 2 d'Emmy Laybourne — Chronique n°87

"Souffrir, c'est bon ; la douleur se consume et te rend fort. Mais souffrir sans raison, laisse ça aux faibles."

Titre : Seuls au monde 2
Auteure : Emmy Laybourne
Genre : Post-apocalyptique
Éditions : Hachette
Nombre de pages : 284
Résumé : Huit jeunes sont dans un bus. Le trajet s'étale sur 110 km. Sachant que : 
  1. une usine chimique a explosé ;
  2. mettre le nez dehors équivaut à mourir dans d'atroces souffrances ;
  3. la route est infestée de meurtriers, 
calculez leurs chances d'arriver entiers à l'aéroport. 
Les huit jeunes, c'est nous.
Et nos chances de réussite, elles puent. 

La fin du monde a commencé comme un jour ordinaire. Nous étions quatorze, pris au piège dans un centre commercial. À attendre une aide qui n'est jamais venue. Notre seul espoir : un avion qui nous attend à Denver et qui doit nous emmener loin du nuage toxique. 
Dean, mon frère, a décidé de rester au centre commercial avec Astrid et trois petits. Et moi, je suis parti avec les autres.
Ai-je fait le bon choix ?

--------------------------------------------------

Avertissement : si vous avez eu la chance d'être pourvu d'une paire d'yeux fonctionnant correctement à votre naissance, vous pouvez constater qu'il s'agit du second tome d'une série. Par conséquent, si vous n'avez pas lu au préalable le tome 1, je vous déconseille vivement de lire cette chronique, autrement, vous risquez fortement de vous spoiler l'intégralité du début de la série. Après, nous vivons en démocratie, donc vous faites absolument tout ce que vous voulez... enfin, tant que ça reste légal.

J'avais bien aimé le premier tome de Seuls au monde, très prenant et appartenant à un genre que j'ai toujours adoré, les histoires d'apocalypse. Quand j'ai repéré les deux tomes suivants dans ma bibliothèque, je n'ai donc pas hésité une seconde ! Cette suite est tout aussi bien ficelée que le premier tome, et j'ai vraiment hâte de voir ce que peut donner le dénouement de la trilogie...

Nous retrouvons donc toute la petite troupe (enfin, petite, ils sont quand même quatorze), mais cette fois-ci, les jeunes ont eu la brillante idée de se séparer – saisissez l'ironie de mon propos  et se retrouvent donc dans des situations passablement inconfortables et dangereuses. Huit ont choisi de rallier l'aéroport militaire de Denver en bus, cinq de rester au Greenway, dont Dean, notre héros, tandis que Jake a choisi d'abandonner ses compagnons d'infortune et de fuir – aucun commentaire. Rajoutons que des gaz mortels sont répandus absolument partout à l'extérieur, qui tuent les personnes de groupe sanguin A, rendent les B stériles, les AB paranoïaques et les O violents et animés d'envie de meurtre. Un cadre très sympathique, donc.

Dans ce tome-ci, la narration alterne à chaque chapitre entre Dean et son petit frère Alex (qui a choisi de partir à Denver). C'est évidemment un choix judicieux, puisque sans cela, on manquerait juste la moitié de l'histoire. J'ai clairement préféré Dean, Alex me tapait vraiment sur les nerfs. 

Les personnages, toujours aussi nombreux, sont peut-être plus développés et plus attachants que dans le premier tome, où leurs personnalités étaient très survolées et à la limite du cliché (je pense à Jake, Brayden ou à Sahalia). On a beaucoup moins de mal à se souvenir de leur quatorze petits noms, bon point donc. 
J'ai beaucoup plus "ressenti" les situations que dans le tome précédent, et je me suis fréquemment demandé avec un frisson d'horreur : " mais qu'est-ce que j'aurais fait à leur place ?". 
Réponse : "j'aurais piqué une crise de panique et j'aurais eu de grandes chances de mourir puisque je suis du groupe A".

Une chose est sûre, Emmy Laybourne sait ménager du suspense et faire monter la tension. J'ai été incapable de lâcher ce livre dès la première page, et je l'ai terminé le temps d'un trajet en train. Les pages se tournent toutes seules, les rebondissements sont très fréquents et j'ai été souvent surprise par la direction que prenait l'intrigue. Les chapitres respectifs de Dean et d'Alex se terminent très, très souvent sur d'épouvantables cliffhangers qui nous poussent à lire encore un chapitre pour savoir ce que sont devenus nos chers petits rescapés du Greenway. La tension ne fait que monter tout au long du roman, dans les tous derniers chapitres en particulier, jusqu'à la fin...

La fin, pour le coup, m'a légèrement déçue, elle m'a semblé... fade. Je ne l'ai pas trouvée à l'image du reste du roman, et elle a complètement fait retomber toute mon excitation. Je m'attendais à totalement autre chose, et l'épilogue m'a semblé tomber comme un cheveu sur la soupe. 
Mais je compte sur Emmy Laybourne pour faire du tome 3 quelque chose de bien plus... apocalyptique.

Ce roman a souvent des aspects très jeunesse, à cause de certaines scènes ou du registre de langage : j'avais déjà souligné le langage parfois très familier dans ma chronique du premier tome, c'est encore le cas dans ce volume-ci. Mais à côté de ça, certains passages sont vraiment durs, voire carrément gores et parfois à la limite du malsain !

Spoiler – surlignez le blanc pour lire :

Je pense notamment à la scène où Jake surprend Dean et Astrid... Je veux dire, non, c'est pas sain (surtout qu'Astrid est enceinte de Jake), et qu'ensuite Astrid explique à Dean qu'elle veut être à la fois avec lui et avec Jake... C'est presque dérangeant comme situation ! Ou encore quand Dean découpe un homme avec une tronçonneuse, ou quand l'auteure s'attarde sur les descriptions de certaines blessures... Là, c'est gore.

Résumé du spoiler : j'ai évoqué certaines scènes dérangeantes/gores/malsaines. Voilà.

Enfin, ce ne sont que des passages, et ils n'ont absolument pas gâché ma lecture, heureusement ! 
J'ai globalement été très satisfaite de ce livre, qui est pratiquement dénué de longueurs, au style simple, efficace et direct. L'action est permanente et le suspense maintenu à son comble pendant une bonne partie du roman. C'est une très bonne saga pour les amateurs du genre – et même pour ceux qui y sont moins habitués !
Par contre, j'ai un gros blocage. Les couvertures. J'aime pas. Du tout.

Note attribuée : 8/10 : j'ai préféré ce tome-ci au premier, et je ne compte pas attendre longtemps avant de terminer la saga avec le tome 3 ! Une très bonne suite.

4 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu le premier tome alors je vais éviter les spoilers :)

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Oui, par contre j'ai été très déçue par le 3...

      Supprimer