La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

mardi 29 juillet 2014

Sixtine de Caroline Vermalle — Chronique n°13

"Faites confiance à Hollywood pour rendre glamour ce qui est sordide. Croyez-moi, on est loin du trafic à papa où quelques gentilshommes-cambrioleurs se font plaisir avec deux ou trois trésors. Le marché illégal des antiquités, dans l'économie qu'il représente et dans son mode opératoire, a la triste distinction de faire partie du même club que le trafic d'armes, de drogue et d'humains. Les biens culturels sont une monnaie d'échange qui influe sur la géopolitique internationale, entre autres en finançant le terrorisme."

Titre : Sixtine
Auteur : Caroline Vermalle
Éditeur : Hachette (collection Black Moon)
Nombre de pages : 368
Résumé : Une jeune femme de 22 ans est retrouvée, presque morte, dans la pyramide de Khéops, dans une chambre dont les scientifiques ignoraient jusqu'alors l’existence. À son côté repose la dépouille de son mari, qu'elle vient d'épouser. Rien ne permet de penser que le tombeau royal a pu être ouvert depuis la pose de la dernière pierre il y a 4000 ans. Rien, hormis une petite fente à peine assez large pour laisser passer un souffle d'air. Son mari, qui repose à ses côtés, est le milliardaire Seth Pryce. Un tatouage en croix orne le bas du ventre de la jeune femme, qui ne se rappelle pas d'où il vient. En fait, Jessica Desroches-Pryce ne se souvient de rien, si ce n'est de son prénom : Sixtine.


Unique. Étrange. Original. Passionnant. Mystérieux. J'ai encore du mal à qualifier ce livre que j'ai fini avant-hier et qui m'a vraiment passionnée.

L'histoire se déroule principalement en Égypte, de nos jours. Un couple de jeunes mariés milliardaires est retrouvé enfermé dans la grande pyramide de Khéops : l'homme, Seth Pryce, est mort, et sa femme, Jessica Desroches-Pryce, l'est presque. Elle ne se rappelle de rien après son mariage, ses cheveux blonds ont viré au gris, et ses beaux yeux bleus ont viré à un étrange vert foncé. Et surtout, elle dit s'appeler Sixtine.

Le livre est constitué d'un prologue et de trois parties. Le prologue raconte le mariage des Pryce. La première partie est sans doute la plus obscure et la plus difficile : il y a beaucoup de personnages et on ne sait pas toujours qui est qui, beaucoup de thèmes différents sont abordés, on ne sait absolument pas comment les Pryce ont atterri dans la pyramide de Khéops alors qu'ils étaient au Mexique... C'est une partie introductive. Si j'étais parfois un peu découragée avant de reprendre ma lecture dans ce passage, la plume superbe de Caroline Vermalle m'a poussée à continuer ma lecture... et je n'ai pas été déçue. 
Dans la deuxième partie, il y a un chapitre bilan qui récapitule tout depuis le début du roman, il m'a permis de vraiment tout comprendre et à partir de ce moment... je n'ai pas pu arrêter de lire ce livre.
La troisième partie surtout, est géniale, parce qu'on sent tous les éléments de l'enquête s'assembler, comme un puzzle... 

On s'attache aux personnages (mon personnage préféré est Florence ! Je l'ai bien aimée, elle était vraiment touchante et attachante, et en plus elle aime un type qui se fiche d'elle, alors ça suscite la compassion J), je les ai globalement tous aimés. Tous sont très intéressants.

Toute l'intrigue repose sur l'univers de l'Égypte antique, de ses antiquités, du trafic d'œuvres, des faussaires... ce qui est déjà passionnant et vraiment bien amené par Caroline Vermalle qui, comme je le dis plus haut, écrit vraiment bien. Ce n'est pas du tout rébarbatif ou compliqué, mais il faut lire avec attention, ce n'est pas du tout une lecture légère dénuée de sens... au contraire !

La fin m'a beaucoup plu, ce qui est assez rare en fait (je suis souvent frustrée par les fins ouvertes et certaines fins complètement fermées me font pousser des cris de rage/incompréhension – mentalement). Elle laisse envisager une suite encore meilleure !

En conclusion, Sixtine est un livre de qualité vraiment intelligent qui m'a fait frissonner, m'a passionnée, et que j'ai eu beaucoup de mal à lâcher. Évidemment un coup de cœur (je sais que j'en ai beaucoup en ce moment, mais que voulez-vous, ce n'est pas ma faute si je ne lis que des livres géniaux ! J) ! Vivement la suite !

Note attribuée : 10/10 (même si la première partie peut être un peu difficile)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire